Montceau – Emilie Lebrun et la quadrature du livre

Dans un premier temps, c’est purement mathématique, en deux ans, Emilie Lebrun a écrit quatre livres. Et le dernier, son petit dernier, celui auquel elle envisage un destin « de best seller » dit-elle sans fanfaronner mais un sourire jusqu’aux oreilles, s’intitule:

Et si tout avait un sens

Conversations être anges  

Le genre de titre qui, forcément, interpelle. C’est métaphorique sans l’être dans lequel le sens n’est pas celui que l’on croit mais donne quand même du sens avec des êtres aussi étranges qu’un ange.

C’est la même chose avec la compagnie des lapins bleus dans Emilie Jolie parce que Emilie Lebrun et les yeux bleus de son mari, « ses yeux qui sont en couverture du livre », rappelle l’auteure; des yeux qui vous regardent, qui vous parlent, qui vous tiennent compagnie.

Ce quatrième volume « regroupe les trois premiers » explique Emilie Lebrun, une sorte de tétralogie à la Wagner (un prologue et trois opéras). Il propose, non pas un récit, mais un dialogue entre deux personnes ou plutôt un être vivant et une âme, celle d’un être « ange » disparu le 13 mai 2013.

Un dialogue qui prend tout son sens, dans le sens où Sens, ville où naquit le mari défunt, saute aux yeux. « C’est un dialogue entre deux êtres (anges) que vous ne pouvez pas voir, qui se passe dans les coulisses de la vie » explique étr(ange)ment Emilie Lebrun. « C’est ce qui arrive tous les jours dans la vie sans qu’on en comprenne le sens. Eux (?), ils appellent ça des cadeaux que nous voyons mal emballés, être ce qu’on est sans que nous le sachions. C’est un livre pour se remettre en question, qui permet de planter des graines qui, un jour, vont germer… »

La sortie du livre est prévu le 24 novembre au cours d’une soirée à Saint-Vallier à partir de 17h à la salle Raymond Devos _ un autre être ange avec son sketch : ça n’a pas de sens _ , « le jour anniversaire du premier livre », précise Emilie.

Son prix, 13 €. « Son chiffre fétiche (de l’être ange) » et funeste à la fois avec ce 13 mai 2013. Ils se sont mariés un 19 mai. Tout a un sens.

Jean Bernard

Pour mémoire : https://linformateurdebourgogne.com/montceau-emilier-lebrun-et-la-lumiere-fut/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *