Montceau Eco fait écho à l’artisanat et l’apprentissage

Le savoir-faire des entreprises montcelliennes et du Bassin minier est mis à l’honneur depuis vendredi à l’Embarcadère à Montceau et ce jusqu’à aujourd’hui. Montceau Eco dont c’est la première édition (il aura lieu tous les deux ans) a voulu également mettre la lumière sur l’artisanat et l’apprentissage. « L’artisan n’a pas l’habitude de se valoriser » soulignait Martine Nowaki de la chambre des métiers et de l’artisanat. Il faut un début à tout.

Pas de prix à remettre mais un diplôme à décerner à des artisans et apprentis qui, souvent en catimini, élève l’art de leur métier au plus haut niveau.

SERVICE

A l’honneur, Lionel Souci, photographe au look de photographe qui déclenche aussi vite que le métier évolue; Cissoko Biyagui, apprenti coiffeur chez Image de soi, au parcours invraisemblable, lui l’orphelin du Mali, arrivé en France sans savoir lire et écrire ni parler notre langue. Quel exemple de volonté et d’intégration; Mathieu Bouillet, stagiaire à la mairie de Montceau en alternance qui a mis sa science dans le projet de rénovation du port.

FABRICATION

Emilie Roux fait du crochet chez elle. Du haut de gamme, la perfection au féminin pour des doudous qu’on ne trouve nulle part ailleurs;  Magali Léonord, fleuriste et décoratrice « La bouquetière », heureuse de satisfaire ses clients, mécontente de la concurrence des grandes surfaces « qui ouvrent désormais le dimanche matin ». Message passé.

BATIMENT

Et revoilà Lionel et Samuel, les jumeaux Polti sur scène déjà lauréats la veille. Ils s’Activ pour recevoir des récompenses comme ils le font au sein de leur entreprise, fournisseurs d’équipements de chauffage. Ils ont même créé Activ académie pour former leurs employés; Gwenaël Loury gérant de Bourgogne sud fermeture (menuiserie) aime choyer ses clients alors ils les accompagne de A à Z et s’appuie sur du personnel de métier.

BOUCHE

Gillaume Thévenin, tout le monde l’aime parce qu’on aime ses chocolats nous qui en consommons 5 à 7 kg par an. Alors autant y prendre du plaisir. Mine de chocolat, mine de rien, ça coule de… chocolat; Antoine Camus, apprenti chez Mine de chocolat fait ses classes. L’amour du métier se marie à la perfection avec sa passion.

Et pour donner encore davantage de piment à cette soirée, le public a pu admirer le défilé de mode organisé par les commerçants de Montceau commerces. A suivre juste avec les yeux contrairement au chocolat. Quant aux tatouages, c’est également de l’art.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *