Montceau – Deux lycéens rackettés dont l’un avec violence

Le proviseur du lycée Parriat à Montceau-les-Mines a décidé de prévenir toutes les familles des élèves des événements qui se sont produits jeudi soir. Les lycéens seront réunis lundi matin en présence du commandant Berthelon.

Le proviseur Eric Fournier.

La rue Saint Jean où a eu lieu le racket avec violence.

« L’établissement est tranquille mais il faut composer avec l’environnement » déclare Eric Fournier, le proviseur du lycée Parriat à Montceau-les-Mines.

Calme à l’intérieur, plus risqué à l’extérieur surtout à la nuit tombée.

Jeudi 15 novembre 2018, il est un peu plus de 18h. Un élève de terminale comme il en a l’habitude se rend sur le parking du Champ du Moulin. Sa famille va venir le chercher. Mais ce soir-là, une bande _ ils sont 6 ou 7 _ vient l’importuner. Ils sont jeunes, « l’un n’a même pas l’âge d’aller au collège » précise le proviseur. « Donne ton téléphone » lui disent les jeunes délinquants. Il refuse. En échange il donne un billet de 10 euros. C’est du racket.

Il a crié au secours et personne n’a bougé.

La bande repart en chasse, redescend la rue qui longe le lycée et prend à droite, rue Saint Jean. Par malchance, un élève de 1re emprunte cette voie pour se rendre à l’arrêt de bus. Il n’a rien à donner alors les petits loubards s’en prennent à sa personne, physiquement. Ils le tabassent. Le lycéen crie au secours, appelle à l’aide. A chaque extrémité de la rue des personnes entendent forcément les cris de détresse. Personne ne bouge. « C’est dramatique » confie Eric Fournier.

Ce vendredi, le proviseur a reçu les deux familles (elles ont déposé plainte au commissariat). « Psychologiquement les élèves seront suivis car ils sont plus dans la culpabilisation que victimes » souligne Eric Fournier qui a aussitôt pris des mesures. Ainsi, les lycéens pourront patienter au sein de l’établissement avant de rejoindre leur famille devant le lycée. « Je vais également informer toutes les familles des événements. Il ne faut pas avoir peur de dire les choses » estime-t-il. Enfin lundi matin, tous les élèves seront réunis pour avoir des information de la police, notamment comment se comporter dans ce genre de situation. « Tout le monde est mobilisé » ajoute le proviseur.

Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau reçoit les familles deux deux élèves en cette fin de journée.

Deux élèves qui se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment.

Jean Bernard

3 commentaires

  1. Ces jeunes n’ont finalement pas eu de chance, finalement. C’est presque de leurs fautes. Personne n’est venue les secourir, insupportable. Que faire devant un groupe irrationnel où un couteau peut sortir à tous moments?. Réagir de façon inconsidérée et je crains des dérapages violents. Heureusement les CRS sont proches, il paraît . J’espère que les enquêtes en cours progressent et donnent rapidement un message clair à tout le monde. Il ne faudrait pas que demain, on envoie un message incompréhensible de fermeté en visant d’autres personnes.

  2. Lamentable quand je pense que ça peut arriver à un de nos proches

  3. Et du quoi on fait quoi pour sécuriser la rue St jean pour les lycéens qui prennent le bus?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *