Montceau – Coeur de ville : moteur, ça tourne, action

Le scénario a été un peu plus long à finaliser parce que, à Montceau-les-Mines, Marie-Claude Jarrot, « malgré les conseil que je n’ai suivis », dit-elle notamment du préfet, l’action coeur de ville concerne à la fois le centre-ville mais aussi les quartiers. L’opposition au conseil municipal n’y était pas favorable, Michel Tramoy, maire-adjoint non plus. Madame le maire a remporté son bras de fer et les quartiers sont donc dans le périmètre action coeur de ville.

Ce programme pour dynamiser, innover, inventer Montceau ville du XXIe siècle est sur les rails depuis ce vendredi 7 décembre 2018 avec la signature à l’hôtel de ville de la convention cadre entre les partenaires. Montceau-les-Mines, comme 221 autres villes va donc bénéficier d’un sérieux coup de pouce de l’Etat qui a mis sur la table 5 milliards d’euros jusqu’en 2022.

« C’est une véritable opportunité, un plaidoyer pour les villes de taille moyenne, nous permettre de faire du sur-mesure en fonction des besoins » souligne madame le maire. Pour rappel, voici les cinq axes d’action coeur de ville:

  • de la réhabilitation à la restructuration: vers une offre attractive de l’habitat en centre-ville. C’est notamment avoir une offre de logements pour accueillir des étudiants, des personnes en formation. D’ailleurs La Poste de Montceau qui espère d’ici deux ans trouver un bâtiment en bordure de RCEA pour le tri, pourrait dans le cadre action coeur de ville, aménager une partie des locaux en hébergement. La Poste aménage et gère. Pas question de vendre.
  • favoriser un développement économique et commercial équilibré en particulier développer des magasins alimentaires en centre-ville et un marché de producteurs locaux, créer aussi un office municipal de commerce et de l’artisanat pour valoriser les savoir-faire « made in Montceau » comme Perrin, Monnet, voire Gerbe… C’est encore le projet phare du complexe cinématographique avec 5 salles…
  • développer l’accessibilité , la mobilité et la connexion dont l’accès gratuit au wifi public, l’éclairage public à rénover.
  • mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine.
  • permettre l’accès aux équipements et services publics.

« Notre territoire, malgré ses atouts, manque d’attractivité » rappelle Marie-Claude Jarrot. L’action coeur de ville va pouvoir y remédier en complémentarité avec la Communauté urbaine. « Nous réussirons si nous jouons collectif ».

Au niveau de Montceau, ce projet action coeur de ville est désormais suivi par un chef de projet, une directrice qui prend ses fonctions ce lundi. Il s’agit de Daphnée Taillandier (voir par ailleurs).

Montceau avec cette signature, « est la 220e ville engagée sur ce projet de cinq ans » indique Rollon Mouchel-Blaisot, préfet directeur national action coeur de ville. Pendant 40 ans, ce problème prégnant du centre-ville a été absent de la réflexion publique. « Cette démarche, action coeur de ville est donc ambitieuse. Les moyens ne manquent pas, nous avons la boîte à outils » fait remarquer Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire.

A souhaiter que tous les acteurs de ce programme, sachent mieux les utiliser qu’un certain président de la République.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Bien joué madame Jarrot ! Vous avez mis tous vos projets dans le projet coeur de ville ! Rien de nouveau ! Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *