Montceau – Budget : la querelle des mots, la bataille des chiffres

Le vote du budget primitif 2019 en ce jour de Saint Valentin d’où un horaire inhabituel (16h) pour réunir le conseil municipal de Montceau-les-Mines, peut se réduire au montant du budget, c’est-à-dire 28 523 764.46 €. C’eût été trop facile et nous priver, une fois encore, des joutes oratoires entre la majorité et Laurent Selvez, en particulier.

Lilian Noirot (opposition/Debout la France) n’a certes pas voté le budget mais aux yeux de Marie-Claude, même si ses propos ne sont pas tendres, au moins l’a-t-il fait avec davantage d’élégance.

Tout a commencé avec le vote des autorisations de programmes et des crédits de paiements qui améliore la visibilité financière des engagements de la collectivité, un peu comme un plan pluriannuel d’investissement, « enfin pas tout à fait mais presque » remarque Laurent Selvez (la gauche rassemblée).

L’élu PS met en doute la capacité de la ville à financer l’éclairage public et les 3 M € de rénovation. « La situation des finances de la ville ne permet pas d’engager ces dépenses » prévient Laurent Selvez. « C’est pourtant simple, lui explique Lionel Duparay, adjoint aux finances. Nous faisons 50% d’économie, soit 150 000 tous les ans, sur 20 ans ça fait 3 M €. Nous finançons par les économies et hors subventions qui devraient être de l’ordre de 30% ».

Laurent Selvez souhaite reprendre la parole, madame le maire ne lui donne pas. « La Saint Valentin s’arrête là » sourit son opposant.

Adopté à la majorité.

Arrive le budget primitif où chaque adjoint selon sa fonction, détaille son budget (solidarité, ressources humains, petite enfance, éducation, culture…) et où il est de nouveau question du BDV, de l’éclairage, du wifi, de la sécurité avec 240 000 € pour un centre de visionnage et 27 caméras de surveillance au total.

C’est long. Laurent Selvez ironise. « Je vais donc parler pendant trois heures ». Dix minutes suffisent pour faire comprendre à Marie-Claude Jarrot qu’elle manipule la vérité. « Les mensonges se multiplient. Cela devient intolérable. Votre crédibilité s’efface au gré de vos interventions ».

Du guide Michelin à la logomachie

Tout y passe même le buffet des voeux à l’Embarcadère digne du guide Michelin, les 25 ans d’emprunt pour l’éclairage, l’urgence de réhabilité le centre-ville sans attendre l’opération coeur de ville, la culture avec 5964 spectateurs sur une saison, « c’est ce que nous faisions en une soirée sous chapiteau (TSB au temps de Didier Mathus) ».

« Pour votre dernier budget du mandat (les municipales auront lieu fin mars 2020 et les maires peuvent néanmoins faire voter le budget avant), vous laissez la ville dans une situation dégradée » termine Laurent Selvez.

En réponse, une salve de « pas besoin de vos leçons (Gérard Gronfier) », « vous avez du mal à comprendre (Lionel Duparay) » fait bondir Laurent Selvez de sa chaise, « ça suffit ! » et il quitte la salle du conseil. Il revient un peu plus tard.

C’est au tour de Marie-Claude Jarrot d’y aller de son couplet. Après bouillasse au dernier conseil, elle qualifie les propos de son opposant numéro 1 de « verbeux, sorte de logomachie. C’est un mélange de bouillasse et logomachie ». « Rien ne trouve grâce aux yeux de cette opposition », précise-t-elle encore.

Le vote du budget primitif est, sans surprise, adopté à la majorité moins les voix de la gauche rassemblée et celle de Lilian Noirot.

Jean Bernard

3 commentaires

  1. Quel Spectacle. Heureusement que Mme La Maire est une Femme rodée au dialogue (même contradictoire) sinon la salle du conseil municipal aurait eue des aires de salle Wargame lors d’un gala de boxe tellement le meneur de la minorité municipale à comme à son habitude fait dans l’excès verbal .
    Pour lui qui a été formé par le pc seul les agressions ou les insultes marquent les esprits.
    Certains Socialistes devaient rougir de honte face à un spectacle désolant donné par leur représentant (plus pour longtemps) . Tel un comédien sur les planches d’un théâtre il se met en scène et grisé par le reflet de son image ne voit mêmes pas le ridicule dans lequel il s’enferme.
    Bien heureusement le calme et le professionnalisme des membres de la Majorité municipale ainsi que la correction verbale du représentant de DLF ont ramené le débat à la hauteur qui doit être la sienne dans une salle de conseil Municipal.
    Dans cette salle il ni a pas de place pour les envolées théâtrales et le narcissisme .
    Arrêtez donc de dorner une image négative des représentations Municipales qu’elles fussent Majoritaires ou bien Minoritaires comme la votre.
    Nous espérons voir de vous ( M.Selvez) une autre image au prochain conseil Municipal sinon je pense qu’il sera temps de céder votre place à quelqu’un de plus représentatif de la Gauche Montcelienne.

  2. Quand c’est noté que les agents perçoivent 1934 € pour les femmes, foutaise et comme d’habitude blablabla. Certaines touchent que 1300€/mois. Vous ne cessez d’augmenter le salaire des responsables en B ou en A alors que ce sont les agents en C qui en ont besoin.
    Vous ne dites pas la vérité, vous essayer de camoufler afin de passer pour  » LE MAIRE » et vu que les élections approchent,
    Vous enjolivez.

  3. Bonsoir Zoé. Vous ne devriez pas laisser votre haine à l’encontre de l’équipe Municipale altérer votre jugement.
    Lors de la présentation de la grille des salaire faitem lors du conseil Municipal il était bien inscrit salaire BRUT et non salaire net.
    Quant au procès que vous faite en forfaiture à l’Édile de Montceau vous vous trompez et tentez de masquer les lacunes verbales et intellectuelles du représentant de la minorité Municipale de Gauche.
    La haine n’est jamais bonne conseillère et les il paraît qu’elle …….sont toujours à vérifier.
    Salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *