Montceau – Avec le PPI (40 M € en investissement), la majorité municipale veut frapper fort et loin

450 000 € pour démolir la ruine Loison. Désamianter, c’est la moitié du prix.

La rénovation de l’éclairage public, un investissement de 3 400 000 € et les économies à la clé.

La délibération « présentation du plan pluriannuel d’investissement (PPI) tient sur une page A4, recto verso. Il est à peu près certain que le sujet va prendre bien plus de place ce mardi soir au conseil municipal de Montceau-les-Mines.

Car la majorité municipale envisage d’engager jusqu’en 2026 voire même au-delà, 40 M € en investissement et d’emprunter 12 M € pour financer cet effort « dont la ville a tant besoin » observe madame le maire en conférence de presse ce lundi dans une explication de texte.

Dans la première mandature _ depuis 2014 _, « nous avons pallier à l’urgence pendant les quatre premières années ». De citer l’ouverture de la maison de santé pluridisciplinaire, refaire la place de l’église même si c’est une compétence de la CUCM _  « Pendant ce temps-là, on ne peut pas investir ailleurs » fait elle remarquer _ , rénover ou reconstruire des cantines scolaires. « Tout était en mauvais état ». Et, depuis 2018, lancer la rénovation de l’éclairage public ou encore l’opération Loison.

Aujourd’hui, il s’agit de passer à la vitesse supérieure, établir justement un plan pluriannuel d’investissement, « frapper plus fort et aller plus loin » commente Marie-Claude Jarrot, en somme, rattraper le temps perdu pour développer Montceau, la rendre plus attractive. « Une étude lancée en début d’année a permis une perspective budgétaire pour évaluer la soutenabilité financière. Ainsi, nous avons renégocier nos emprunts pour dégager des marges de manoeuvre et nous allons diminuer nos coûts de fonctionnement en faisant des économies d’énergie ».

90% des dépenses prévues dans le PPI concernent la transition écologique qui devraient permettre des économies de l’ordre de 400 000 € par an. L’ensemble des 77 bâtiments de la ville représente plus de 71 000 m2 de surface de plancher pour un coût annuel de plus de 1 542 000 €.

La construction du PPI, « une nouveauté » note le maire, a nécessité une écriture avec les élus de la majorité et les ressources humaines avec la création d’une nouvelle direction dénommée Aménagement du territoire et transition écologique. C’est en particulier, partir à la chasse aux subventions.

Eclairage public : les économies d’énergies permettront d’en faire en fonctionnement qui alimente ainsi l’investissement. Le coût est de 3 400 000 € avec seulement une subvention de 150 000 €. « Le prêt est sur 13 ans à taux zéro », indique Eric Behague, directeur général des services. Les grosses réparations ont été faites, notamment les coffrets. En 2022, le planning est fait rue par rue.

Bois du Verne : la construction de l’école maternelle (6 classes) à proximité du nouveau restaurant scolaire va débuter en 2022, ouverture prévue au premier semestre 2024. Le dépôt du permis de construire se fera en février 2022. Coût : 5 100 000 € dont plus de 2 M € de subventions de l’Etat, Europe, Région et Département.

Il est question également d’un centre de loisirs au BDV à partir de 2023 (3 600 000 € et plus de 2 M € de subventions).

Halle des sports à Jean Bouveri : ouverture en 2025 et un coût de 6 000 000 M € dont 50% de subventions. Il s’agit d’un véritable complexe sportif multisports, avec une salle principale et des gradins et une attenante pour le judo, la lutte, l’athlétisme (perche). Il n’existe pas ce genre d’équipement sur le Bassin minier dont le but est de mutualiser. « Nous jouons collectif avec Blanzy, Sanvignes et Saint-Vallier » précise Marie-Claude Jarrot.

On n’oublie pas la rénovation du complexe gymnique pour 5 M € étalés jusqu’en 2024 (2 800 000 € de subventions)

Stade des Alouettes : si le futsal va trouver sa place dans la nouvelle halle, le stade des Alouettes a besoin d’une réfection de l’éclairage (led) et mettre en place la récupération d’eau de pluie pour arroser les pelouses dont le coût aujourd’hui est de 50 000 € par an (560 000 € dont 330 000 € de subventions).

Rénovation et travaux à Salengro et au Pouloux : 1 200 000 € (700 000 € de subventions).

Chauffage bâtiments communaux : une étude sur les consommations énergétiques a été faite. L’investissement représente 90% pour la transition écologique des 40 M € du PPI dont l’éclairage public. Concerne aussi l’Embarcadère, les ADJ, le centre nautique (éclairage et photovoltaïque sur le toit) et les écoles avec le remplacement des chaudières notamment dans 47 bâtiments.

La nouvelle maison des associations et l’extension de la maison de santé ou encore la maison France Services au BDV, lire par ailleurs.

Hors budget :  il faut trouver un montage financier pour le nouveau cinéma qui doit être construit devant l’Embarcadère. « Nous pourrons bientôt faire des annonces, tout est cours de finalisation » précise le maire. Au programme également, une cuisine centrale qui devrait alimenter l’hôpital de Montceau et les écoles. Le lavoir des Chavannes (lire par ailleurs), la ville en est le nouveau propriétaire.

Enfin, par rapport à une ville de même strate, l’encours de la dette 2020 à Montceau-les-Mines est aujourd’hui  « de 704 € par habitant contre une moyenne de 831 € » rappelle Marie-Claude Jarrot. La dépense d’investissement est de 130 € à Montceau, 309 € en moyenne. « Nos ne sommes pas des huluberlus, nous savons où nous allons », affirme-t-elle. « Et sans augmenter les impôts ».

Jean Bernard

 

4 commentaires :

  1. RIEN DE PREVU POUR LE CENTRE VILLE,LES COMMERCANTS ONT DU SOUCI A SE FAIRE….PAS DE PROJET AU COEUR C EST L ATTRACTIVITE,LA CULTURE DU VRAI COMMERCE, LES LOGEMRNTS DU CENTRE VILLE QUI SERONT IMPACTES A PLUS OU MOINS LONG TERMES.UN PROJET RACHAT , AMELIORATION DE L HABITAT, PEUT ETRE DEMOLITION ET RECONSTRUCTION DE CERTAINS BATIMENTS AURAIT FTE AMBIGIEUX,LONG , ET COUTEUX PEUT ETRE MAIS C EST LE SEUL MOYEN DE SORTIR MONTCEAU DE SA LETHARGIE….

  2. On n’arrête pas le progrès !
    La parole de l’Oracle est délivrée à la population par voie de presse avant même la tenue du Conseil Municipal !
    C’est  » à prendre ou à … ne pas … laisser » !
    S V P , à quoi sert le Conseil Municipal de Montceau-les-Mines ?

  3. Scandaleux ! Le principe de démocratie aurait voulu que vous fassiez valider ce PPI en conseil municipal avant de le rendre public !
    Bienvenue eu Autocratie !

  4. Au fait J P : Quel âge le projet « Coeur de ville » à Montceau ? Quel résultat ?
    Intéressant de le confronter avec les réalisations de la ville de Cahors , dans le Lot , qui a concentré ses efforts sur le « coeur de ville » … et ne cesse de s’en féliciter . ( Récentes informations sur les chaînes T V nationales )
    L’éparpillement ne peut partager que des miettes .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.