Montceau – 8 mai 1945 – 8 mai 2021, le combat continue, le combat du bien contre le mal

Ce n’est pourtant pas un jour comme les autres mais au fil de la pandémie, sans les drapeaux, sans les portes drapeaux, le 8 mai 1945 pourrait passer pour ordinaire, un jour de marché à Montceau-les-Mines.

Ce 8 mai 2021, Montceau a salué les héros qui ont permis la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie, la fin de la seconde guerre mondiale en Europe. Lui, il a vu, il est devant nous. Roger Joly, acteur de cette époque si sombre, ce Résistant dont le regard croise celui des enfants de CM2 de l’école des Oiseaux. Ils se regardent dans les yeux. S’y reflètent le passé « alors que le futur est encore si incertain » rappelle à juste raison Marie-Claude Jarrot devant le monument aux morts place de l’Eglise.

« Parce que même si dans ces périodes particulières, il n’y a pas d’oubli, la tentation d’un manque de place dans nos esprits déjà encombrés par une crise qui bouscule nos réflexes est grande » ajoute madame le maire.

Le 8 mai, Montceau s’incline devant celles et ceux qui ont connu « des matins d’espoir et des soirs d’accablement, comme demain nous nous inclinerons dans les semaines à venir, j’en suis certaine, à la mémoire des victimes de la pandémie ».

Refaire le monde à partir du 8 mai 1945, au moins « l’empêcher qu’il ne se défasse » disait Camus et après tous les malheurs du siècle dernier, « alors faisons attention à ceux qui veulent détruire. Comment accepter que les Français ne forment plus un peuple cohérent et uni, que les différentes communautés qui vivent côte à côte sur son sol puissent s’y retrouver demain face à face ? » interpelle Marie-Claude Jarrot. « Chaque 8 mai doit nous rappeler l’exemple à suivre et la direction à préserver (…) Chaque 8 mai doit nous remettre en tête que la seule République qui vaille reste celle d’Hugo qui affirme le droit et impose le devoir ».

8 mai 1945 – 8 mai 2021, le combat continue pour vaincre un mal bien plus pernicieux qu’un virus car chacun doit prétendre au bien-être et au bonheur, c’est le combat du bien contre le mal.

J.B.

6 commentaires

  1. Sans faire de philosophie, le mal, concrètement, c’est qui ?
    Bien beau de faire de la morale sur le 8 mai mais, à mon avis, n’est ce pas oublier que la deuxième guerre mondiale résulte de la lâcheté de nos politiciens ?
    N’avons nous pas affaire à la même catégorie de « premiers de cordée » quand nous constatons tous les jours combien la France se délite, que nous sommes devenus des experts de la marche blanche et des « plus jamais ça « ?

    • Tout à fait d’accord Curieux..le 8 mai jour férié pour fêter la victoire..mais la victoire de qui..???…de ce qui restait de l’armée Française ou bien la victoire des divisions anglo-américaines….Le général De Villiers a reproché aux ex gouvernements de gauche et à Macron le délabrement de l’armée Française actuelle…matériel ancien en manque de modernisme…je ne suis pas sûr qu’on fasse le poids face à l’armée Turque…!!!Mise à part notre vaillant porte avions Charles De Gaulle….rénové récemment et on parle d’en construire un autre mais à partir de 2030…Pauvre FRANCE..!!!

      • Exact. Le livre de Marc Bloch « L’étrange défaite » décrit avec acuité, sincérité, objectivité le pourquoi du comment de la débâcle de 1939.
        En 1944, heureusement que les USA sont venus nous donner un coups de main salutaire, un hommage systématique devrait leur être rendu juste pour ce fait.
        Mais par ailleurs, il est tout de même approprié de ne jamais oublier quel est le mal du bien, en n’oubliant pas de se regarder avec humilité dans le miroir. Personne n’est à l’abri de dérapages, moi le premier…..
        Mais décrire et dénoncer les dictatures quelques soient leurs lieux, leurs temps et leurs modes de fonctionnement est toujours nécessaire pour ne pas retomber dedans et pleurer, pleurer encore une fois que le mal est fait. Entre 1933 et 1945, l’Allemagne était loin d’être la plus belle des démocraties (euphémisme). Néanmoins, on peut nuancer en dénonçant aussi l’humiliation et l’erreur fondamentale de l’armistice de 1918. Toujours nuancer…..

        • Je vous conseille de lire l’Allemagne de 1918 à 1945 d’Alfred WAHL éditions Armand Colin et vous verrez pourquoi l’Allemagne en est venu à ces états de faits,sans pour autant cautionner ce qui s’est passé dans las camps d’extermination…
          Mais tout celà à commencé en 1870 et j’ai lu également:l’humiliante défaite de Thierry NELIAS de la librairie Vuibert..ainsi que plus récemment:c’est qui le chef de Nathalie Guibert édition Robert Laffont…vous pourrez juger que finalement nous sommes une pauvre FRANCE….

  2. Notre histoire est régulièrement amputée dans les écoles, il est important que ces commémorations soient relayées. Je partage les commentaires sur la soumission Politique (Vichy) de la France a des idéaux importés qui voulaient nous mettre au pas. Ce qu’avait décidé Vichy avec l’aide des collaborateurs présents sur tout le territoire et ce que voulait le peuple était de nature bien différente. Nous ne sommes jamais à l’abri d’un recommencement de l’histoire, avec des armes bien différentes, soyons vigilants et protégeons notre belle culture des lumières, donnons nous les moyens de nous défendre.

    • «  »Nous ne sommes jamais à l’abri d’un recommencement de l’histoire » ».
      Ou encore, Franck de l’émergence déjà amorcée d’un processus de libanisation ou balkanisation ?
      Peut être hors sujet, mais une autre réflexion : l’incroyable efficacité du peuple allemand !
      Les vaincre n’a été possible qu’avec l’appui des peuples américains et russe.
      Imaginons un instant que Hitler reste en bon terme avec le camarade Staline.
      Heureusement qu’il devenait de moins en moins lucide avec l’âge !
      L’histoire étant un éternel recommencement, devons nous considérer que nos « élites » actuelles sont aussi clairvoyantes que celles qui ont fait que la France a été envahie en 40 jours ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *