Mont-Saint-Vincent – L’orchestre Passion Bourgogne toujours au sommet

 

Fort de son dernier titre de champion de France, l’orchestre continue d’être au sommet, au sens propre comme au sens figuré d’ailleurs, puisqu’il donnera un concert au Mont-Saint-Vincent, haut-lieu de Bourgogne, où il sera accompagné de la batterie-fanfare de Taninges / Les Gets de Haute-Savoie. Cette dernière avait accueilli les Bourguignons en 2019 où ils avaient déjà partagé la scène, c’est donc tout naturellement que PBFB reçoit à son tour les montagnards pour partager un week-end musical.

Coté programme, les deux orchestres seront composés d’une quarantaine de musiciens chacun et Passion Bourgogne interprétera, entre autres, les trois morceaux qui lui ont permis de conquérir leur titre de champion de France en juin dernier en Bretagne.

L’événement aura lieu à la salle des fêtes, samedi 17 septembre à 20 heures, à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine. La billetterie se fera directement sur place (pas de réservation possible) et l’entrée sera de 10 € pour les plus de 12 ans.

Le dimanche matin, une visite du musée de la mine est prévue afin de faire découvrir l’histoire de notre région aux musiciens savoyards. Après cette visite et en cas de beau temps (ce qui arrive quelquefois), une aubade regroupant les deux orchestres sera donnée devant l’église de Blanzy à 11h30.

 

3 commentaires :

  1. Bonjour
    Quand je pense que SAINT-VALLIER a honoré 2 champions cyclistes, qui ne résident pas dans notre ville, 2 très grands champions, je l accorde, mais notre ville possède une association qui truste les premières places depuis plusieurs années au sein des associations fanfares de France, et notre maire ne daigne même pas les recevoir pour un *pot* de félicitations, cela me gêne quelque peu….

    • Bien d’accord avec vous !
      Mais la musique c’est de l’art rien à voir avec des enragés de la pédale.

      • Hélas, ainsi est fait le monde : « Les Âmes brillantes agissent dans l’ombre. Qu’importe pour elles d’être reconnues, leurs actions s’éternisent dans la profondeur des âges. Les âmes superficielles agissent pour être reconnues, elles cherchent à briller devant le plus grand nombre, leurs actions se perdent dans les méandres de l’ombre. » John Joos, poète, écrivain et musicien né en 1976 à Mons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.