Mme Pau-Langevin une nouvelle fois sur la route des abolitions

Visite de Mme Pau-Langevin à Montceau, à Toulon-sur-Arroux et au lycée Haigneré.

La députée de Paris et ancienne ministre déléguée chargée de la réussite scolaire, et ministre des Outre-Mer devait venir le 5 mai dans le cadre du festival Outre-mer en Bourgogne, mais des impératifs la retiendront à Paris ce jour-là.
Du coup elle est venue en avance pour marquer quand même par sa présence l’attachement qu’elle a au Festival et à son amie Christiane Mathos.

Le 170ème anniversaire de la seconde abolition de l’esclavage lui tient à cœur. Elle a bien sûr étudié Lamartine mais aussi Condorcet. Elle connait les « Réflexions sur l’esclavage des nègres », le texte de Condorcet qui dès 1781 dénonce la pratique de l’esclavage, qui en parle comme d’un véritable crime.

Elle glisse quelques mots sur le fait que le Président Macron continue dans la bonne voie sur le sujet, mais derrière son sourire on la sent très vigilante aux actes qui seront posés. La colonisation « crime contre l’humanité » clamé par le candidat sonne comme les conclusions de Condorcet, mais entre argument de campagne, erreur sémantique et volonté politique de poursuivre il y a bien des chemins de traverses. Georges Pau-Langevin a le sens de l’Etat mais aussi la culture politique de l’histoire. De plus c’est une avocate, elle sait donc à quoi s’en tenir sur la valeur des arguments avancés par toutes les parties

Elle parle de son engagement dans ce domaine tant sur le plan historique et mémoriel que sur celui de la lutte continue contre toutes les formes modernes d’esclavage.

Christiane Mathos et elle vont aller à la rencontre du maire de Toulon-sur-Arroux dans sa commune où fut rédigé le premier cahier de doléances demandant l’arrêt de l’esclavage.

Mme George Pau-Langevin est venue déjà il y a deux ans au festival et il semble qu’elle en garde un excellent souvenir. L’extension de l’importance du festival tant sur le plan national qu’international plait à l’ancienne ministre des Outre-mer. Elle souligne le côté universel et les valeurs humaines qu’il véhicule.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *