Libération de Montceau – Jean-François Porot, Gaston Dubois et Louis Boerio, des noms gravés à tout jamais

On remet bien la légion d’honneur à des footballeurs champions du monde. C’est de notre époque, l’air du temps. La France est libre et honore ses sportifs méritants.

La France est libre aujourd’hui parce qu’en 1944 et notamment à Montceau-les-Mines, des hommes ont combattu l’envahisseur. Ils ont fait la guerre en équipe, regroupés, avec l’âme d’un combattant, avec une seule idée en tête, libérer notre pays, le Bassin minier.

A Montceau-les-Mines, la municipalité, ce vendredi 6 septembre 2019, date du 75e anniversaire de la libération de la ville, a souhaité honorer, témoigner toute sa gratitude à trois figures marquantes qui ont conduit les forces françaises à rendre la liberté aux Montcelliens: Jean-François Porot, Gaston Dubois et Louis Boerio.

Dans le quartier Salengro, c’est désormais une rue en passe d’être aménagée qui porte le nom du docteur Jean-François Porot, lieutenant SAS (Special Air Servive), libérateur de Montceau, est-il inscrit sur la plaque. Sa fille, émue, a lu la prière du parachutiste, un texte adopté par les troupes parachutistes françaises à l’exception des paras de la Légion Etrangère.

Toujours à Salengro, un square _ qui le deviendra également _ a été baptisé Gaston Dubois, résistant, commerçant montcellien. Madame Dubois, 99 ans, engagée à la Croix Rouge pendant la guerre, et son fils, ont dévoilé la plaque. « De mon père, je retiens son courage dont il a fait preuve » a t-il simplement évoqué.

Rue Jean Bouveri, le parking situé devant le collège Jean Moulin, tout un symbole, se nomme Louis Boerio. Trois générations sont présentes pour l’événement, frères, enfants et petits-enfants.

Henry Boerio (ancien gymnaste Montcellien qu’on ne présente plus), s’est souvenu, « des symboles » disait-il. Celui des parachutistes accueillis par André Jarrot et parmi eux, Jean-François Porot et Louis Boerio. « Ils ont libéré Montceau, ils étaient là à Galuzot avant de partir pour la Hollande ». Ce fut également, le même date de mariage « de mes parents et de Jean-François Porot. Le docteur a été à l’origine de la venue de la famille Boerio à Montceau en 1958. « Et un jour, j’ai rencontré André Jarrot. Il m’a demandé d’être son suppléant aux législatives » racontait Henry Boerio. De l’amitié des compagnons de guerre à la politique, la boucle était bouclée.

Jean Bernard

4 commentaires

  1. il y a beaucoup d’autres personnes qui auraient méritées de porter des noms de rue ou squares .on pourrait demander l’avis aux habitants

  2. Manque seulement de cette mémoire ainsi écrite, celle du peuple résistant de Montceau. Oubliés les mineurs grévistes d’octobre 43, les bandes de jeunes des quartiers décimés au printemps 44, etc…
    Avec une nuance pour Gaston Dubois, en gros, ce sont les militaires compagnons de Jarrot et fondateurs du parti gaulliste d’après guerre que Mme Jarrot célèbre aujourd’hui. Manipulation…

  3. Le Benoît. Votre commentaire est à vomir. Rien ne vous arrête.
    Dans cette cérémonie pour la Libération de Montceau tout ĺes participants vivants ou morts ont été HONORÉS.
    Même si leurs Noms n’ont pas été prononcés ils étaient dans toutes les Mémoires et les Coeurs de tous.
    Vous ne devriez pas laisser vos convictions politiques altérer votre vision des choses.
    Bien sûr que cette cérémonie était dédiée à tout Ceux qui ont donné leurs vies pour que aujourd’hui nous puissions êtres libres.
    Merci encore à la Municipalité et tout les personnes qui y ont participé en Mémoire à TOUT nos libérateurs.
    Plutôt que de critiquer et si cela semblait si important à vos yeux pourquoi ne pas l’avoir proposé à Mme le Maire.

  4. Je me permets de vous signaler un oubli parmi les héros de la libération de Montceau, et qui plus est, un héros encore vivant, qui vit à Ameugny, à côté de Taizé, et qui a fêté ses 100 ans en janvier dernier.
    Il s’agit de Philippe Akar, dont le lien suivant détaille la biographie:
    http://www.vivre-a-chalon.com/lire_L_un-des-derniers-S.A.S-Philippe-Akar-reside-dans-notre-departement-et-c_est-un-centenaire,230205b46fc455bdd4ece83741f56038f6312d7b.html
    Comme il est indiqué dans cet article, il a écrit un livre qui cite notamment ses liens avec Jean-François Porot, et dont je conseille la lecture à tous ceux qui s’intéresse à ces évènements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *