Le Creusot – Une fête, de l’absurde et de l’indécence

Photo archives.

La chronique de Charles Landre, conseiller municipal et conseiller communautaire du Creusot. 

Nous découvrons avec consternation les images de la journée organisée par la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains au Creusot.

Chacun jugera du sens de célébrer une victoire politique vieille de 40 ans.

Mais à l’heure d’une pandémie mondiale au moment où la France subit des restrictions à de libertés comme nous n’en avons jamais connu, un tel rassemblement paraît autant absurde qu’indécent.

Indécent parce que la cinquantaine de personnes entassée dans le petit théâtre du château de la Verrerie ont offert l’image d’une Nation à deux vitesses où certains, des élus de la République, s’affranchissent des règles qu’ils imposent à d’autres, les Français.

Il ne fut donc manifestement personne parmi tous ces élus responsables pour s’étonner que cette célébration ait lieu alors que les restaurants, mais aussi les musées, les magasins « non essentiels » sont fermés et que les rassemblements sont interdits ? Personne pour penser aux soignants qui luttent depuis 1 an contre les vagues successives du virus ? Personne pour penser que l’interdiction des rassemblements toujours en vigueur continuait d’entrainer des fins d’activité et des pertes d’emplois ? Personne pour se dire que les différents conseils locaux (communautaires, départementaux) ont du se tenir soit à distance soit dans des salles immenses mais qu’ici on pourrait se rassembler ? Personne pour se souvenir que les compétitions sportives sont interdites et qu’au Creusot même, un concours de pétanque, un événement populaire et d’accès libre fut encore annulé le samedi précédent. Personne pour s’interroger sur le sens de ce rassemblement alors que la ville est tellement rigoureuse avec les distanciations sociales que j’ai du demander, pour le 8 mai à participer aux cérémonies patriotiques desquelles nous avions été exclus sous prétexte de restrictions sanitaires.

Non, manifestement, tout cela est normal.

Un moment absurde par la présence conjointe et heureuse des membres du Parti socialiste et des représentants d’En Marche, au premier rang desquels les alliés David Marti et Rémy Rebeyrotte. Le député « En Marche » qui commença sa carrière comme socialiste avant de se découvrir écologiste, centriste, divers gauche puis marcheur. Si certains doutaient de la connivence absolue du PS local et d’En Marche en voici un nouveau témoignage. Si des français voient dans le parti présidentiel un parti de centre droit, ici au moins la clarification est faite, leur député local défend clairement un système, celui des apparatchiks socialistes.

Enfin la «fête » aura eu lieu au petit théâtre du Château de la verrerie. Symboliquement, le choix de ce théâtre privé de la famille Schneider est étonnant. Avec mon équipe, nous avions proposé d’ouvrir le château de la Verrerie aux événements et aux Creusotins. Un an plus tard, oui, le château est manifestement ouvert aux événements du Parti socialiste. Mais certainement ni aux Creusotins ni aux événements culturels d’ampleur nationale.

Ce dimanche on célébrait non pas « le temps des cerises » mais un âge politique qui n’existe plus que dans l’esprit de quelques édiles locales qui s’y s’accrochent comme à leurs mandats. Celui d’un socialisme qui se préoccupe du peuple qui travaille et d’élus qui en comprennent les souffrances et en défendent des idéaux. Non, ce dimanche on devisait gaiement en suivant d’autres règles que celles auxquelles les Français sont soumis depuis plus d’un an.

Au Creusot ces attitudes hors d’âge ont bientôt 50 ans. Nous aurons besoin d’en sortir.

6 commentaires

  1. Je pense qu’avant de parler de découvrir la célébration d’un anniversaire beaucoup plus important que l’alliance entre la Droite et l’extrême-droite sans que vous en fassiez état , donc que vous cautionnez .
    Les électeurs ne sont pas dûpes ; une certaine droite a choisi et les derniers rebondissements vont dans ce sens ; LR est en train d’imploser en plein vol .
    La frontière entre LREM (LR, Socialistes, Modem, Ecologistes, etc…) est beaucoup moins grande pour avoir une formation centriste de qualité alors que les rapprochement de Gaullistes avec l’extrême droite est fortement contre nature avec les idées gaullistes de LR.

    • Mauvaise pioche Républiqun.
      Dans le jsl une pleine page consacrée à l’alliance Platret DLF. Et leur seul élu de droite de Saône et Loire qui a dit qu’il ne l’a cautionnait pas ? Charles Landre.
      Il n’y en a pas deux, pas dix, un seul. Et c’est lui. Dommage pour votre commentaire.

    • Tout a fait à l’image du socialisme Miterrandien, opportuniste et faisant abstraction de toutes les affaires plus ou moins louches de ses 2 septennats (face aux quelles Fillon est un saint) . Il y a de quoi pavoiser quand on voit ou leur soif de pouvoir à conduit la France aujourd’hui

  2. Assez d accord. Une commémoration toutes les decenies donc! Absolument inutile et coûteux.Voir ridicule.

  3. Mr LANDRE ,demandez en séance de conseil ,combien a couté à la ville cette folie digne du PS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *