Le Creusot – Brasserie l’ABC : David Marti et Cédric Burtin s’installent à la bonne table

Faire taire les mauvaises langues est mission impossible. Le groupe Pathé Gaumont rachète Ciné Alpes et c’est tout le projet du complexe cinématographique prévu à Mach 2 au Creusot qui s’écroule et entraîne dans la foulée, le retrait de l’implantation, toujours sur le même site, de la brasserie l’ABC.

Le meilleurs moyen de couper le sifflet aux oiseaux de mauvais augures « est d’avancer » souligne malicieusement David Marti, président de la communauté urbaine Creusot Montceau ce mardi matin au château de la Verrerie où à pris place à ses côtés, Karine Burtin et Cédric, son frère-chef-étoilé-directeur-de-trois-brasserie-l’ABC.

Pour en revenir au cinéma, « il sera implanté et la direction de Pathé Gaumont a trouvé le projet intéressant sur une zone de développement économique » rassure David Marti. D’ailleurs d’autres implantations sont à l’étude notamment la résidence universitaire.

La venue de Karine et Cédric Burtin à la Verrerie est une étape supplémentaire du développement de Mach 2. Ils viennent signer l’acte notarié de l’achat de l’ancienne fonderie (20 000 €) que leur vend la communauté urbaine. Et même si l’aventure d’ouvrir une brasserie l’ABC a pris du retard suite à la vente de Ciné Alpes, « nous avons toujours le même projet » assure le chef étoilé de l’Amaryllis à Saint-Rémy.

Jamais il n’a savouré autant le plaisir de travailler avec les services de la CUCM, ce que confirme Jean-François Lanel, notaire à Chalon-sur-Saône. Apprécier aussi les 280 places de parking qui seront réalisés par la communauté urbaine, sans compter les aménagements urbains. Il est des endroits où les investisseurs sont chouchoutés.

Cédric Burtin va donc investir 1.5 M € pour donner au Creusot « une table » de prestige dans une zone qui se développe à Mach 2, très rapidement. Dix à onze mois de travaux seront nécessaires, alors « comptez pour une ouverture au printemps 2021 » espère le chef-directeur-patron.

Voilà un coeur de ville creusotin où il va sentir bon prochainement de s’y arrêter.

Jean Bernard

 

La superficie de 600 m², répartie sur deux niveaux, permet d’envisager la création d’un espace restaurant au rez-de-chaussée (300 m² avec une capacité d’accueil de 96 places) et un espace avec deux salons privatifs au 1er étage.

Le restaurant sera ouvert 7 jours sur 7, de 7 heures à minuit, du lundi au dimanche inclus.

Pourront y être servis le petit-déjeuner, le déjeuner, le dîner, voire un dîner tardif. Les salles situées à l’étage pourront être utilisées pour des séminaires, des réunions, des petits-déjeuners d’entreprise, des déjeuners professionnels ainsi que de la restauration.

Un tel établissement répond à un besoin en grande partie insatisfait à l’heure actuelle : une restauration haut de gamme sur le site de Mach 2, à proximité du centre-ville, ouverte autant le midi que le soir.

En outre, ce projet permettra de créer 22 emplois à temps plein.

2 commentaires

  1. Je suis très surpris de cette signature et de la date de signature à une semaine du premier tour, le milieu de la gastronomie est un milieu restreint et de telles décisions ne se prennent pas à la légère, loin de moi le principe du complot mais cette signature est tout sauf un hasard. La famille Burtin est sérieuse et connaît l’importance d’un tel investissement au point de ne pas vouloir s’engager sur ce projet tant que l’espace cinéma avec sa fréquentation estimée ainsi que l’espace dédié.
    Rappelez vous la photo de Marti et le représentant ??? Pathé pris en photo lisant un plan à même le sol,
    Je ne sais les promesses d’avant élections faîtes ou non par ce maire qui a tout appris, dit-il d’un certain Billardon (…) et vous poser la question: veut on nous refaire le coup des mosquées avec le ciné et le Resto , les promesses n’engagent que ceux qui les croient.
    Je confirme un fait sans conteste, Marti apprend tout de monsieur Billardon d’où les ERM mis au forceps sur la liste socialiste, peut on avoir confiance à un maire sous tutelle intellectuel ? Non !
    Grandezoreilles

  2. On ne peut que souhaiter la réussite à ce restaurateur-entrepreneur …mais n’a t-il pas les yeux plus grands que le ventre ?
    Dans une ville à la population vieillissante et en continuelle diminution depuis 40 ans , qui va aller prendre son petit déjeuner ( certainement à un prix peu attractif ) ?
    Qui va aller dîner après 21h ? Quand on connaît Le Creusot dont les rues sont perpétuellement désertes même en pleine journée , on peut craindre qu’au bout de quelques mois , les horaires d’ouverture seront revus à la baisse !
    Que vont devenir les autres restaurants déjà nombreux dans le quartier ? Si ce restaurant-brasserie attire une large clientèle , il va forcément y avoir des dépôts de bilan de restaurants .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *