La mort de certains métiers programmée. Hélas !

L’institut Sapiens, que l’on peut prendre au mot, prédit que le 21ème siècle sera le fossoyeur de certains métiers.

Sur quelle base cet institut pronostique-t-il de telles disparitions? Sur l’évolution de certains emplois au cours des 30 dernières années. Sur les bouleversements techniques amenant des robots et des machines à réaliser des activités tenues par des humains jusque là. Et enfin sur un rapport coûts/travail à l’acte.

Pourquoi faire cette analyse ? Parce que « ne pas prévoir les métiers qui vont disparaître, c’est risquer une aggravation du taux de chômage et donc un déséquilibre critique de nos comptes sociaux ».

Alors quelles sont les corporations qui vont voir leurs effectifs fondre jusqu’à disparaître, d’après l’Institut Sapiens ?

EMPLOYÉ DE BANQUE : agents de guichet, télé conseillers, employés de services techniques, commerciaux. Moins 80 000 employés entre 30 ans bien que la population active, donc les clients a augmenté de 21% au cours de la même période. Disparition totale dans les 40 années à venir.

COMPTABLES : c’est l’hémorragie depuis 12 ans avec moins 23% des effectifs. Nécessité de réorientation de carrières et de formations pointues. Disparitions dans les 40 années à venir.

SECRÉTAIRES : mutations profondes avec le télétravail, la mutualisation entre services et entreprises. Malgré tout, disparition de 205 000 postes en 30 ans et nécessité de diversification des profils et compétences. Concurrence des assistants personnels et des Smartphones. Disparition entre 2053 et 2072


CAISSIERS : tout le monde peut s’en apercevoir, même à Montceau ou dans le Bassin minier, les caisses automatiques gagnent du terrain. Jusqu’en 2004 il y a eu augmentation des effectifs du fait des développements exponentiels des établissements et du Hard Discount, mais depuis 14 ans plus de 50 000 postes ont disparu. Et cela se poursuit à vitesse grand V avec la restriction de l’offre et le resserrement des réseaux, l’E-commerce.


MANUTENTIONNAIRES : dans ces métiers, s’est moins prégnant quoique préoccupant avec les centre automatisés.

Les effectifs n’ont fondu que de 17%. Disparition pas avant 2071 ou 2081.


Et là on ne parle que de notre petit hexagone, mais la robotisation menace
500 millions d’emplois dans le monde dans les dix ans à venir nous avertissent les spécialistes de la question.

Gilles DESNOIX

Un commentaire :

  1. ‘….donc un déséquilibre critique de nos comptes sociaux ‘.
    Si les machines peuvent remplacer les humains, la production de richesses ne devrait pas baisser.
    En conséquence, il serait possible de diminuer la durée du travail pour peu que les bénéfices soient partagés non ?
    Le problème, est ce celui de l’évolution des moyens de production ou celui de la répartition des profits ?

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.