•  

Initiative – Dans l’épreuve, vous pouvez compter sur elles, « on donne et on redonne »

Sabrina, la présidente de l’association.

Elles ne sont pas nombreuses, cinq dans l’association, trois mamans « solos » et deux étudiants.

Les mamans, elles ont connu la galère, ces moments dans la vie où même 1 euro manque, où vous passez devant les vitrines et ne faites que passer. « Ne pas avoir 1 euro en poche, je suis passée par-là » avoue Sabrina, la présidente de l’association « Les colibris, entraides et solidarités » qui a vu le jour sur Montchanin voici un peu plus de six mois.

« Nous étions quelques-unes dans ce cas, alors on s’échangeait des affaires. L’idée de lancer l’association est venue comme ça » ajoute Sabrina. « A la base, nous voulions aider les personnes qui n’ont pas les moyens d’habiller leurs enfants correctement ».

Mais très vite, l’association s’est aperçue que la misère représentait un océan qui, aux yeux des autres, n’est pas forcément visible puisque la surface de l’eau est calme comme une mer d’huile. « C’est surtout pendant le confinement que nous nous sommes rendues compte combien des gens étaient dans le besoin, mais ils n’osent pas le dire » explique-t-elle.

Le principe est tout simple, « on donne et on redonne ». Pas d’argent, surtout pas.

La demande est telle que des antennes voient le jour à Autun, Chalon et Montceau-les-Mines. Même Gueugnon est intéressée.

Pour en bénéficier, tout se passe sur la page Facebook de l’association « Montchanin entraide et solidarité » même si, reconnaît Sabrina, tout le monde n’est pas connecté. Nous pensons mettre en place un numéro de téléphone ».

Déjà, l’association peut compter sur un local mis à disposition par la mairie où s’entassent les vêtements. Il va vite devenir exigu. Car si les vêtements ont été le point de départ de l’aventure, les gens dans le besoin recherchent aussi des meubles, voire des conseils ou un service. « Quand vous tombez sur une femme battue, un jeune à la rue, un jeune couple sans un sous, une femme ou un homme malade, une personne sans emploi, c’est l’urgence » raconte Sabrina. Il faut faire face. « Nous n’arrêtons pas, c’est tous les jours ».

Besoin d’un réfrigérateur, d’une cafetière, d’un outil et même de quelqu’un pour aller faire les courses, l’association « Les colibris entraides et solidarités » est là. « Quand nous avons besoin de gros bras, des hommes viennent nous aider ».

Ce sont des centaines de familles et de personnes auxquelles l’association est venue en aide.

Et ce n’est que le début. Malheureusement.

Jean Bernard

Pour entrer en contact avec l’association  https://www.facebook.com/groups/2325853087654627

3 commentaires

  1. Très belle initiative, belle association. Ce que vous évoquez me transporte dans mon enfance, cette période où les mois étaient toujours compliqués et le tunnel ne semblait pas avoir de fin. Pourtant que votre générosité ne soit pas salie par les mêmes grossières erreurs de notre système social qui distribue de l’aide à des parasites qui profitent de notre bienveillance et font semblant de se plaindre (fort) pour encore soutirer des aides qui seraient bénéfiques à de véritables familles en souffrances. Des personnes en bonnes santé qui ne souhaitent pas travailler ni participer à Faire fonctionner notre système évolué d’accompagnement. Ils se goinfrent seulement dessus en le détruisant au détriment de ceux qui l’on bâti. La pauvreté Française se reconnaît facilement, elle a de la dignité.

    • La pauvreté n’est ni française, ni parasite, ni quoi que ce soit. Elle est intolérable dans une société évoluée.
      Vos commentaires sont toujours pleins de sous-entendus, sur tous les sujets. Affirmez donc haut et fort votre nationalisme vieillot et votre soutien au RN, ça permettra au modérateur de mettre un peu d’équilibre dans les commentaires.

  2. Très belle initiative . Heureusement qu’il existe encore des gens formidables .
    Qui plus est ce sont des personnes ayant connu la galère qui pense à aider les autres .
    Je suis fière et heureuse de connaître la présidente et deux autres personnes .
    Longue et belle vie à l’association

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *