Humeur – N’oublions pas les actes gratuits des bénévoles

 

C’était dimanche 28 janvier 2018 : La saint Thomas d’Aquin.

Saint Thomas d’Aquin disait que la vertu « favorise chez l’homme le bon agir », « La nature de l’homme veut qu’il soit un animal social et politique, vivant en collectivité », « Les passions ne sont en elles-mêmes ni bonnes ni mauvaises ».

Par association d’idée j’ai pensé à toutes celles et tous ceux qui se dévouent pour les autres en qualité de bénévoles dans les associations, dans l’organisation des évènements par les collectivités, qui œuvrent pour que le monde change. Celles-là et ceux-là on n’en parle pas souvent, sauf à déplorer qu’on en trouve de moins en moins. Ce sont des gens de vertu qui agissent bien pour le bien des autres, pour partager, créer du lien, brasser le ciment de la société.

Malraux dit dans la condition humaine : « Un homme est la somme de ses actes, de ce qu’il a fait, de ce qu’il peut faire. », « La souffrance, j’aime mieux la diminuer que d’en rendre compte. », et dans l’espoir «Un monde sans espoir est irrespirable. ». Justement tous ces bénévoles rendent notre monde plus respirable et beaucoup soulagent la souffrance qui n’en sont pas exempts.

Un élan d’empathie après quelques reportages au cours desquels je les vois se dévouer encore et toujours me vient ce jour de la Saint Thomas d’Aquin, moi l’athée en béton…
Rendons hommage aux bénévoles de toutes les associations et autres organismes…

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *