Hôpital – La tempête fait rage

Beaucoup d’agitation au rassemblement ce samedi matin sur le parvis de l’hôtel de ville à Montceau-les-Mines. Et toujours une victime en soins intensifs, l’hôpital.

Des pancartes hostiles, des vociférations, des sifflets, Marie-Claude Jarrot et Raphaël Gauvain n’ont pas été ménagés ce samedi matin lors du rassemblement populaire sur le parvis de l’hôtel de ville à Montceau-les-Mines, organisé par le Codef.

Le contraire eût été étonnant tant le maire et le député ont cristallisé autour d’eux, une forte dose de rancœur, parce que l’opinion publique n’a retenu qu’un fait: Jarrot et Gauvain ont acté la fermeture de la chirurgie au centre hospitalier de Montceau en compensation de 13.6 M€.

Ne cherchez pas plus loin les raisons de la colère de l’intersyndicale du CH, des syndicats, partis politiques _ ceux qui s’opposent régulièrement à Jarrot et Gauvain _  et de la population. Une population qui, il est vrai, une fois encore a boudé ce rassemblement. Cinq cents le 20 janvier dernier, entre huit cents et mille ce 24 mars 2018. Un léger mieux certes mais sur 105 000 habitants concernés par la fermeture de la chirurgie, on pouvait espérer encore mieux.

Michel Prieur s’emporte

Ce n’est donc plus le grand amour entre le Codef, Marie-Claude Jarrot et Raphaël Gauvain. Pour Michel Prieur, président du Codef s’adressant au maire: « Vous avez acté la fermeture de la chirurgie. Nous avons travaillé ensemble (sur le dossier du CH) et tu nous a trahis ».

Prieur encore: « Et le député qui ne répond pas à mes SMS! »

Gauvain: « C’est faux ». (Il le redira en conférence de presse: « c’est un mensonge, Monsieur Prieur dessert les intérêts de l’hôpital en nous mettant en cause, c’est de la manipulation politique ».

Le mot est lâché « manipulation ».

« C’est une opération exclusivement politique, c’est dommage » s’indignait le maire et présidente du conseil de surveillance de l’hôpital. « Pourquoi Michel (Prieur) n’a-t-il pas voulu me tendre le micro? C’est une drôle façon de se comporter. Aujourd’hui il a trouvé un bouc émissaire. Tout a été orchestré par l’opposition municipale ».

Et l’avenir de l’hôpital ? Il est toujours incertain même si Jarrot a rappelé que « nous avons l’espoir de voir arriver pour 2018 les 13.6 m€ (Gauvain: « je confirme »), de l’argent pour la dette, les travaux, les fournisseurs. Cet argent ne compense pas la fermeture de la chirurgie que nous n’actons pas ».

Attendre la décision…

Des paroles alors que « rien n’a été couché sur le papier » relatait cependant MCJ.

Pour le député, à qui on a reproché le rendez-vous manqué avec le Premier ministre, il a répondu: « L’important ce n’est pas le rendez-vous, c’est la décision qui sera prise ».

Quelle décision? « L’arrivée des 13.6 M€, de se battre pour le maintien de la chirurgie. Mais le combat est très difficile ». Et de bien faire comprendre qu’aujourd’hui « l’hôpital que nous connaissons ne sera pas l’hôpital de demain avec une chirurgie ambulatoire avec trois ou quatre blocs opératoires. On me dit, d’après des études, ce n’est pas viable ».

Le processus de compréhension paraît quelque peu enrayé. Raphaël Gauvain n’en dira pas plus. « Je ne peux pas, je ne suis pas autorisé à le faire ».

Au final, le constat est déplorable. Au milieu de cette foire d’empoigne, de cette agitation hospitalo-politico médiatique, la fracture ne s’est pas refermée. Probable que la convalescence va prendre du temps.

Y aura-t-il d’autres rassemblements, « le 3e samedi du mois » comme en a fait la proposition Michel Prieur? « Déjà, prenons rendez-vous avec l’ARS (agence régionale de santé) ».

En somme, chacun défend l’hôpital mais en empruntant des routes parallèles, voire différentes. Finiront-elles par se rejoindre?

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Ce pauvre GAUVAIN n’en a rien à faire de notre hôpital, il ne le connaissait même pas il y a 12 mois ! Ce député internet parisien qui soutient le Gouvernement laxiste et incapable de s’attaquer aux vrais problèmes de la France (insécurité, protection de l’économie, défi islamiste, affaiblissement de l’autorité de l’Etat, démantèlement de l’outil militaire…) mais qui presse les classes moyennes comme un citron, n’est là que pour acter la fin de notre chirurgie.
    Il n’y a plus rien à faire, ce n’est pas de sa faute ! L’hôpital va devenir un centre d’addictologie, tout le monde est alcoolique ici c’est cela ? C’est une véritable honte. Où iront se faire opérer nos personnes âgées ? Si un montcellien est victime d’un infarctus, aura-t-il la solidité de tenir au moins 1h dans un camion de pompiers pour aller à Chalon ?
    Le godillot GAUVAIN et sa suppléante opportuniste peuvent rentrer dans leurs chaumières, nous n’avons aucunes envies de croiser leurs têtes dans les rues. Un désert médical pour 100 000 habitants, voilà le début de leur bilan !

    TOUS LES MONTCELLIENS DOIVENT S’UNIR QUELQUES SOIENT LEURS OPINIONS POUR SAUVER LE CENTRE HOSPITALIER SANS SE LAISSER CONFISQUER LEUR VOIX PAR UN COLLECTIF COMMUNISTE ET LA CGT QUI NE REPRÉSENTE PLUS PERSONNE !

  2. je pense que si cette manif de soutien ne s’était pas déroulé sous les bannières communo-cégetiste, il y aurait plus de monde , car la politique n’avait pas sa place ce jour , mais le député fantôme et sa suppléante de pacotille non plus!!( ne déclare t’il pas qu’il n’a pas le droit de parler!!!!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *