Hôpital – La CGT vole au secours des blouses blanches

Photo archives.

Communiqué de la CGT du bassin montcellien.

LES HEROS EN BLOUSE BLANCHE EPUISÉ-E-S ET À BOUT…

Les professionnels tous confondus : médecins, para médicaux, ouvriers et administratifs des établissements de la Santé et de
l’Action Sociale, avec la CGT, dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail et la dégradation de la prise en charge de
la population.

Elles et ils ne revendiquent pas d’être brandi-e-s en « héros » à chaque fois qu’une catastrophe ou une crise apparaît, mais d’être entendu-e-s sur leurs revendications qu’elles et ils portent au quotidien depuis maintenant des mois.

La population peut compter sur ces femmes et hommes, professionnel-le-s qui exercent au mieux leurs missions d’accueil et de prise en charge, avec le peu de moyens mis à leur disposition dans ce contexte de pandémie du Covid-19.

C’est grâce à leur surinvestissement que l’hôpital tient débout car elles et ils considèrent que « la santé n’a pas de prix ».

L’heure n’est pas plus aux belles paroles et aux promesses mais à l’ouverture de négociations urgentes avec les organisations syndicales qui les représentent.

La parole aux personnels du Vinatier. Le Vinatier à Lyon est un des plus grands hôpitaux psychiatriques de France : « Je suis en service tout ce week-end, je discute avec mes collègues infirmières, aides-soignantes et ASH et elles sont toutes révoltées
après les annonces de Macron et de Philippe. Elles disent qu’elles ont pris comme une « insulte le discours de Macron de jeudi lorsqu’il dit : les héros en blouses blanches… il en a trop fait, alors que depuis des mois les lits ferment et les postes sont supprimés, que les services d’urgence sont en grève…etc que le gouvernement reste sourd à nos revendications ». Elles ont toutes en tête le fait que leur salaire est gelé depuis 2010 et disent que « si nous sommes des héros, le gouvernement a une drôle de façon de nous le faire savoir… ils se foutent de nous… ce n’est pas la honte qui l’étouffe… ». Et lorsque je leur dis que le gouvernement maintient le jour de carence pour les fonctionnaires dans le cadre de la crise du covid-19 lorsqu’un agent est infecté par le coronavirus en faisant son travail, en tentant de soigner les malades, elles répondent que « le gouvernement se fout de notre gueule et ment à la population…, c’est comme ça qu’ils traitent les héros… ». Elles sont toutes très en colère car dans tous les médias il est dit et montré que dans les bureaux de votes il y a de partout des gels hydroalcooliques et des masques « pour ceux qui votent alors qu’ici dans le service on est en rupture de gel et nous n’avons aucun masque », situation qui est la même sur tout l’hôpital. »

Indigné-e-s, oui, résigné-e-s sûrement pas !

Des soignants de toute la France s’affichent depuis sur les réseaux sociaux arborant des pancartes sur lesquelles on peut lire « Oui, Monsieur le Président vous pouvez compter sur nous, mais l’inverse reste à prouver! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.