•  

Hôpital – En pleine crise du coronavirus, le directeur délégué du centre hospitalier de Montceau débarqué

Alexandre Leroux, au premier plan.

Alexandre Leroux n’est plus directeur délégué du centre hospitalier de Montceau. Depuis la veille, c’est Christine Ungerer, directrice du GHT (groupement hospitalier du territoire) qui avait pris la main sur la direction de l’hôpital. Autant dire que le sort d’Alexandre Leroux ne tenait qu’un un fil.

Ce vendredi matin, nous avons croisé Alexandre Leroux dans l’enceinte du CH qu’il s’apprêtait à quitter à bord d’un taxi.

Après Nicolas Ridoux, son successeur, Alexandre Leroux, a tenu un peu plus longtemps.

Au centre hospitalier de Montceau, c’est la valse des directeurs, trois en moins de trois ans puisque Henri Boadé, directeur du pôle senior (lire par ailleurs) a repris sa liberté depuis hier.

Jean Bernard

 

 

 

 



Communiqué de presse

Dans ces temps difficiles, l’intérêt général des patients et des agents de l’hôpital demande, encore plus qu’en temps ordinaires, une infaillible cohésion, un maximum d’échanges, de transparence, de confiance et de liens entre établissements. C’est ensemble, avec l’aide de tous les établissements et les professionnels du territoire, que nous ferons corps contre cette maladie. Cette confiance est nécessaire partout et encore davantage dans les équipes de direction. Or ce n’était plus le cas à Montceau-les-Mines depuis quelques temps déjà.
C’est pourquoi la directrice de l’établissement support du GHT a pris, en responsabilité, la décision de mettre fin au contrat de travail du directeur délégué de l’établissement et a demandé à la directrice des soins de suspendre son activité.
Le Directeur Délégué sera remplacé dès mardi matin pour assurer la continuité de service à la tête de l’établissement.
La Directrice de l’établissement support assure quoi qu’il en soit les fonctions de Directrice de l’établissement de Montceau-les-Mine. Un intérim sera mis en place à la direction des soins dans les tous prochains jours.

12 commentaires

  1. alors là je ne vois pas autre chose que de vouloir placer ses « amis » car 3 directeurs soit disant incompétents, cela fait bizarre, où alors ce sont les recruteurs qui sont nulsles s!!! pauvre hôpital qui ressemble plus à ok corral que un centre ( ce qu’il en reste) de soins!!!!

  2. Tout à fait c’est cela toto, faire rentrer ses amis ou son conjoint (e) surtout, beaucoup de coup de piston dans cet hôpital….
    Du coup quelques pas diplômés sur certains postes donc catastrophique à long terme et les résultats se font ressentir.

  3. Règlement de comptes politiques?
    Pauvre hôpital charcuté, démembré…
    Madame Jarrot, merci de nous donner des explications SVP car vous savez ce qui se passe et les citoyens ont droit à l’information

  4. Entre la valse des directeurs et celle des commissaires, nous pouvons chanter comme pour la coupe du monde de foot, NOUS SOMMES LES CHAMPIONS !!!! LA ! LA ! LALA !!! M’enfin c’est plutôt le contraire comme qui dirais Gaston Lagaffe.

  5. Mais c est quoi ce petit bordel organisé ? On se bat pour sauver l’hôpital ;et aux commandes de celui ci c est le boxon. On aimerais bien entendre Mme Jarrot sur ce sujet.Mais c est certainement plus facile pour elle de critiquer les autres;que de parler de sujets qui fâchent. Ayez un peu de courage Mme le Maire.

  6. Vous parlez d’un panier de crabe cet hôpital et à sa tête une bande de baltringues bande d’incapables☠️☠️☠️

  7. C’est sure que c’est un sacré panier de Crabes … mais ne croyez vous pas que tous ces « incapables » tombent dans un sacré merdier mené par la CGT et le CODEf … !!!

  8. MME. Christine Ungerer, directrice du GHT est-elle la présidente du conseil de surveillance ?
    Si oui, elle peut licencier, sin non, c’est non.
    Les établissements publics de santé sont dotés d’un conseil de surveillance et dirigés par un directeur assisté d’un directoire. Le directeur en est le président.
    Le président de la CME en est le vice-président.
    Ses compétences sont notoirement accentuées.
    Sa compétence de gestion de l’établissement est renforcée grâce au transfert d’attributions qui appartenaient précédemment au conseil d’administration.
    S’il demeure l’autorité investie du pouvoir de nomination, la loi HPST étend ses compétences de nomination concernant des acteurs clés de l’établissement.
    Le directeur dispose d’une compétence générale dans la conduite de l’établissement.
    À ce titre, le directeur règle les affaires de l’établissement autres que celles qui relèvent des compétences du conseil de surveillance et autres que celles qui impliquent une concertation avec le directoire, à savoir :
    • il assure la conduite de la politique générale de l’établissement ;
    • il représente l’établissement dans tous les actes de la vie civile ;
    • il agit en justice au nom de l’établissement ;
    • il exerce son autorité sur l’ensemble du personnel dans le respect des règles déontologiques ou professionnelles qui s’imposent aux professionnels de santé, des responsabilités qui sont les leurs dans l’administration des soins et de l’indépendance du praticien dans l’exercice de son art ;
    • il est ordonnateur des dépenses et des recettes de l’établissement ;
    • il peut déléguer sa signature ;
    • il possède le pouvoir de transiger ;
    • il participe aux séances du conseil de surveillance et exécute ses délibérations.

    • Tout faux mikaellito
      Dans un hôpital , c’est le directeur qui recrute et qui licencie .
      Le conseil de surveillance , délibère et surveille mais le pouvoir réglementaire appartient au directeur
      Désolé

  9. mickaellito
    quelle est la finalité de toutes vos remarques! votre exposé mérite une conclusion

  10. Bonjour toto. Êtes vous le toto des blagues d’antan? Non parce que sincèrement vous avez été vraiment drôle sur ce coup, simple et efficace. Mais juste une autre précision mickaellito n’a écrit que les trois premières lignes de son exposé le reste provient d’un copier-coller, merci google!

  11. je suis médecin remplaçant, et j’ai remplacé dans cet établissements mais je n’ai jamais vu un directeur comme celui là, a peine mon contrat de remplacement fini j’ai juré de ne plus mettre mes pieds dans cet établissement.
    ce directeur se prenait pour Jésus, il pouvait donner la vie et la mort peut guérir tout le monde….peut trouver du personnel en claquant ses doigts ….
    j’ai trouvé ça un peu léger de la part d’un chef d’établissement qui n’était pas connecté avec la réalité du marché actuel et surtout un établissement comme celui de Montceau Les Mines…
    Courage au personnel sur place et surtout aux habitants de la région pour trouver une autre personne et j’en suis conscient qu’ils ne vont pas perdre dans l’échange…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *