•  

Hôpital de Montceau – Le CODEF est à bout de nerf

Années après années, mois après mois, semaines après semaines, le centre hospitalier de Montceau concentre en permanence l’attention du CODEF et son président local, Michel Prieur.

A chaque communiqué, chaque conférence de presse dont la dernière ce jeudi en mairie de Saint-Vallier, c’est le même constat désastreux, l’hôpital de Galuzot se meurt à petit feu. A force de lui retirer les organes vitaux, la maternité, la chirurgie, sans oublier un service cardiologique en mort cérébrale, il ne restera à terme que les murs renfermant un EHPAD. « Un SSR XXL » dit avec plus de nuances Michel Prieur.

Ce jeudi, le CODEF, en présence de Viviane Perrin, première adjointe à Sanvignes, Hervé Mazurek, maire de Blanzy et Alain Philibert, maire de Saint-Vallier, a de nouveau montré toute sa détresse face à la situation. En mars dernier, l’ouverture en service cardiologie de quatre lits en soins continus n’a été qu’un feu de paille. Fermés ou bout de quatre jours. Et depuis rien.

« Depuis cinq semaines et notre rencontre avec Christine Ungerer, directrice du Groupement Hospitalier du Territoire (GHT) et Jean-Michel Suignard, directeur délégué du centre hospitalier de Montceau, rien n’a bougé » (Hôpital – Le service cardiologie victime d’arythmie, c’est grave docteur ? – L’infoRmateur de Bourgogne (linformateurdebourgogne.com)

En revanche, « mauvaise nouvelle » précise le président du CODEF, « Madame Ungerer a mis à disposition un cardiologue de l’hôpital de Chalon à l’Hôtel Dieu au Creusot pour ouvrir une unité de soins en cardio du lundi au vendredi ». Un coup de poignard dans le dos au docteur Tarek El Habach, chef du service cardiologie à Montceau qui en concertation avec ses confrères de Chalon et l’aval de Ungerer, est à l’origine du développement de son service. Un cardiologue au Creusot, un établissement privé et qui ne fait pas partie du GHT. Que comprendre ?

Une importante réunion ce vendredi à l’hôpital

« On casse la cardiologie, on va casser aussi les urgences » en déduit Michel Prieur. « Je suis venu vous dire aujourd’hui que la coupe est pleine, Madame Ungerer, ça suffit ! »

Alors, que faire ? Aux maires d’écrire une lettre à Ungerer pour lui demander de mettre en oeuvre le projet territorial. Ce qu’ils feront. Et après ?

Aujourd’hui, vendredi, à l’hôpital de Montceau, se tient une importante réunion qui va regrouper les partenaires sociaux, Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau et présidente du conseil de surveillance du CH et madame Ungerer. Outre la cardiologie, « bien d’autres sujets sont alarmants » signale, sans en dire plus, Marie-Claude Jarrot qui n’a pu se rendre ce jeudi à Saint-Vallier,  » j’avais d’autres rendez-vous ».

Il serait quand même bien de connaître, enfin, la destinée du centre hospitalier montcellien qui, pour l’heure, semble voguer sans véritable objectif.

D’ailleurs le CODEF aurait bien aimé participer au conseil de surveillance, sa demande a été retoquée. « Nous avons fait un recours » précise Michel Prieur. « Pour les usagers, ont été reconduits l’UDAF 71 (Union Départementale des Associations Familiales) et l’association JALMALV  (Jusqu’A La Mort Accompagner La Vie) » s’étonne-t-il.

Même Alain Philibert, maire de Saint-Vallier, n’est plus membre du conseil de surveillance. « Ce qui lui revient de droit » estime le président du CODEF. « Il est le maire de la commune où est implanté le centre hospitalier ». Siègent donc, Marie-Claude Jarrot, Viviane Perrin pour la CUCM et Lionel Duparay pour le Département.

Quand rien ne va, rien ne va.

Jean Bernard

13 commentaires

  1. A bout de nerfs, pour la déconfiture de l hôpital ?
    Comme si c était d’hier ?
    Et si, il n’y avait que ça ?
    Il y a quelques jours, mon généraliste me propose de me faire suivre à Chalon, voyant ma déconvenue, me dit : à l heure actuelle, il faut accepter d’aller plus loin, autour de vous, c’ est devenu très compliqué.
    Pour info, j’ habite Blanzy, et je vais à Montchanin pour mon Docteur parce que j y été obligé.
    Peut-être, y aurait t il fallu se sortir les mains des poches ?

  2. Vous nous trompez

    Bonjour,

    M Philibert, n’ êtes vous pas en campagne?
    Madame Perrin, c’est la première fois que nous la voyons dans cette instance. Qui est elle? Votre colistière aux élections départementales!!

    Vous manipulez tout le mondey compris cette instance : aucune sincérité, aucune intégrité.
    Ce sont des méthodes archaiques, peu sincères. Vos idées sont totalement dépassées
    Vous voulez duper les habitants . J espère que la population se rendra compte et qu elle réagira

    Je suis dégoûté

    Bonne journée

  3. Le codef est très « naif », cela fait presque 15 ans que le processus est en marche avec un « QUOIQUE QU IL EN COUTE » en sens inverse, c est a a dire voué à la fermeture du CH…….VOir de nouveau Mr PHILIBERT se « pavane » de nouveau , alors qu il a participé depuis plusieurs annee avec ses »AMIS SOCIALOS » de la CCM a la décadence est plutôt scandaleux…..rien n arrete son ego politique……!!!Un « grand merci  » A Mathus…billardon…lagrange et toute la clique…quad a Mme JARROT ,elle savait avant d etre élue à la tête de la ville de montceau , son devenir, alors maintenant elle n a pas d autrd choix de faire semblant de défendre l indefendable…..

  4. Oui, très triste de voir l’abandon progressif de notre hôpital tout ça face à un intérêt économique, mais aussi dû à une gestion laxiste depuis plus de 20 ans. Que subsiste t-il dans le bassin minier comme entreprises créatrice d’emploi, hélas elles ferment les unes après les autres, et il ne restera qu’une majorité de population qui seront les retraités et les assistés. Coup de chapeau quand même à ceux qui se battent et essaient de maintenir l’hôpital en survie face à des technocrates avides de rentabilité

  5. Mr le Maire de Blanzy Mr Mazurek saurait faire autre
    chose que s’investir et donner des fonds uniquement aux Ecoles de Blanzy ?? 🤔🤔 JE SUIS comme la fausse …. je suis septique 😁

  6. heureusement qu’un groupe à racheté celui du Creusot en le modernisant et proposant des services pointus et de qualité, sinon il n’y aurait plus rien !!! et ce n’est pas grâce aux élus de gauche en place qui, faute d’entente, ont enterré l’hôpital communautaire dans le passé)!!!! il faut se rendre à l’évidence, le CH Montceau , c’est fini ( de plus actu : il y a 9 000 000€ de dettes!!! autant dire un gouffre)

  7. Cette fermeture ou reconversion programmée de notre hôpital n’est que le reflet de ce qui se passe à l’échelon national.
    Depuis deux décennies, un programme de destruction massive de notre système de santé, qui était l un des meilleurs du monde, s’est mis en route avec fermeture de lits, de services de proximité, de maternités……
    On se réveille mais un peu tard…
    Merci aux personnes qui se battent mais je pense que c’est pot de terre contre pot de fer.
    Les années qui viennent seront de plus en plus difficiles pour les habitants de notre bassin de vie en terme de prise en charge hospitalière et médicale.
    Me Ungerer et les technocrates qui nous gouvernent ont une conception de la santé purement comptable et non la vision qui est celle de service à la population.
    La crise COVID est l’exemple d’actualités : saturation des services de réanimation………Pourquoi:…….parce que suppression de milliers de lits.
    Merci à nos gouvernants, qui pour leur part n’ont pas trop de soucis à se faire pour leur prise en charge médicale !
    Citoyenne dépitée

    • Les lits de réanimation dans les hôpitaux sont occupés en temps « normal » à 85% environ (Fin 2020: 6733 lits de réanimation – 5433 en 2019) ; entre 2013 et 2019 si l’on compte les lits de réanimation , de soins intensifs et de surveillance continue l’ensemble a augmenté de 7% ; les lits de soins intensifs et de surveillance continue représente 10% chacun alors que les lits de réanimation 1.5%. Si des milliers de lits ont été supprimés , c’étaient avant 2016 car depuis ces années le nombre de lits est beaucoup plus stable alors pourquoi imputé à certains les choix des prédécesseurs ?

  8. le fil a couper l'eau chaude

    Sont gentils nos élus, mais toujours a la ramasse, du CODEF dans le cas présent.
    Pendant que Marti sauvait le site du Creusot en le rachetant au privé, notre hôpital public se délitait. Pourquoi tous nos élus n’ont ils pas agit ensemble publiquement et fortement, a grand renfort de battage médiatique et de manifs au lieu de « faire les morts » ?
    Z’ont peur de quoi ?
    De faire « trop peuple » ?

  9. A bout de nerfs,non simplement un coup de sang de plus

  10. fil a couper l’eau chaude: Martí n’as pas racheté au privé, c’est le privé qui a racheté à la ville un hôpital qui dépérissait!!! faut pas inverser les rôles!

  11. Bravo au CODEF seul à se battre pour sauver ce fleuron qu etait l hôpital de Galuzot. Qu ont fait et que compte faire ces elus du conseil de surveillance actuellement en campagne électorale ? Un mandat de plus ! Et que dire du député qui brille par son absence et par son silence assourdissant !! Il faut des nouvelles têtes aux prochaines élections des personnes qui se battent avec leurs tripes pour toutes ces causes et défendent la région. On en a assez!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *