Hôpital de Montceau : la chirurgie concentrée sur Chalon, les urgences restent

Ce mardi, les représentants de la communauté médicale et des organisations syndicales du centre hospitalier de Montceau-les-Mines ont été reçus au siège de l’Agence Régionale de Santé.
En substance, il est indiqué dans le communiqué le maintien des urgences et, que d’ici l’été 2018, l’activité chirurgie sera concentrée sur Chalon-sur-Saône : « La situation financière du centre hospitalier reste très dégradée, en dépit d’une aide financière de l’Etat de 4,4 millions d’euros en 2017.
Parallèlement, pour répondre aux impératifs de sécurité, remplacer les matériels vieillissants et rénover les locaux, les besoins d’investissement sont estimés à près de 10 millions d’euros.
Ces difficultés pèsent lourdement sur la trésorerie de l’hôpital, génèrent une dette sociale et fiscale (passif de 18 millions d’euros) et allongent le délai de paiement des fournisseurs.
Des spécialités médicales font par ailleurs face à des postes non pourvus, induisant des pertes d’activité ou un recours à de l’intérim médical, coûteux (…) ».

Ainsi : « L’activité de chirurgie, en baisse depuis plusieurs mois, sera revue à l’échelle du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) et progressivement concentrée sur le centre hospitalier de Chalon d’ici à l’été 2018. Une première hypothèse avait envisagé le maintien d’une activité ambulatoire au CH Jean Bouveri, mais elle s’est avérée non réalisable. Des consultations avancées de chirurgie seront parallèlement déployées sur le site de Montceau.
Dans le même temps, le développement des soins de suite et de réadaptation (SSR) spécialisés permettra la prise en charge des pathologies des patients âgés, cardiaques et respiratoires. La nouvelle organisation prévoit le renforcement des activités de médecine polyvalente et spécialisée et de soins de suite et de réadaptation (SSR), ainsi que le maintien des urgences ».

 

REPONSE DU CODEF : NON A LA FERMETURE DE LA CHIRURGIE
« Hélas l’analyse du Codef était la bonne ! Quand nous disions que le scenario 3 conservant l’ambulatoire mais générant un déficit de 2,3 M€ n’était pas crédible sauf pour le Copermo à avaler son chapeau, nous avions hélas raison.
Malgré l’analyse motivée du Codef validée par 42 maires et leurs conseillers représentant 67500 habitants, le ministère a tranché dans le sens de la finance au détriment de l’humain en détruisant l’offre de soins actuelle de notre CH.
Cette décision ministérielle constitue un déni de démocratie que tous les acteurs et la population doivent condamner et refuser.
Le Codef prendra toute sa part dans le combat qui commence pour le maintien de la chirurgie dans notre CH et communiquera prochainement sur les modalités d’action ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *