Gourdon – Le PRS, c’est non également

Le conseil municipal de Gourdon devait donner son avis sur le PRS (plan régional de santé) avant le 6 mai 2018. Il s’est donc réuni jeudi 3 mai. Si le maire, Marc Répy rappelait que le Communauté urbaine Creusot Montceau ainsi que de très nombreuses communes du département avaient déjà donné un avis défavorable à ce PRS, il convenait toutefois aux élus de Gourdon de débattre sur le sujet.

Sujet qui tenait particulièrement à cœur à Jean-Luc Bathiard, ex-infirmier à l’hôpital de Montceau, à la retraite aujourd’hui. Le conseiller municipal a estimé que « le PRS et toutes ses déclinaisons peuvent aboutir à la situation que connaît en ce moment le CH de Montceau. C’est un catalogue de chiffres, de ratios, de tableaux… qui permettront à l’ARS (agence régionale de santé) de prendre des décisions telles qu’elles se produisent à Jean Bouveri. Je ne suis pas favorable du tout au PRS ».

Lui qui a connu dans sa carrière d’infirmier les différents plans pour, soi-disant améliorer l’offre de soins, sans y parvenir, se montrait même d’un pessimisme exacerbé, indiquant: « ils vont finir par nous supprimer la médecine ». « Et si le PRS est mis en place, les patients devront donc se déplacer pour se faire soigner ».

Le vote fut sans surprise. Le conseil municipal donnait un avis défavorable au PRS malgré une abstention.

Dans les questions diverses, un point a été fait sur l’avancement des travaux de la micro crèche. Son ouverture est toujours prévue pour le 3 septembre prochain et deux candidats ont répondu pour en assurer la gestion. Le nom du lauréat sera dévoilé au prochain conseil municipal.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *