Gilets jaunes – Un Premier ministre à côté de la plaque

Prise de position des Gilets Jaunes du Magny – Montceau-les-Mines
à la suite de la déclaration du 1
er ministre

Quelle surprise ! Le « grand débat » valide les choix de Macron

Photo archives.

Communiqué – Nous l’avions bien pressenti et avons défilé pour le faire savoir : « le Débat c’est bidon » ! Aujourd’hui, le gouvernement annonce que ce que « le peuple français veut », … c’est justement ce qu’il avait prévu. Pour cela il s’appuie sur une restitution de réponses à des questions biaisées, orientées, données de plus par une petite fraction de la population. Voici nos réactions à ce qui a été préannoncé et un rappel de nos positions :

  • Non, nous ne voulons pas une baisse des recettes de l’état et donc une baisse d’impôt généralisée, mais une réelle justice fiscale ! Nous voulons que ceux qui ont plus contribuent davantage. Cela concerne en particulier les grandes fortunes et les entreprises qui distribuent largement leurs bénéfices à leurs seuls actionnaires et souvent échappent tout simplement à l’impôt. Nous voulons une baisse de TVA sur les produits de première nécessité et une hausse de celle sur les produits de luxe.

  • Non, nous ne souhaitons pas une baisse des dépenses publiques sans discernement, mais au contraire un maintien voire un développement des services publics (service au public !) : école, santé, énergie, dépendance, transport. La non-privatisation de ces secteurs et l’accès à tous font partie du socle qui nous unit !

  • Non, nous ne souhaitons pas diminuer le rôle des parlementaires et renforcer celui du gouvernement ! La diminution du nombre de députés est une entourloupe : nous voulons en finir avec des députés « hors-sol » absents du terrain et du parlement ! Nous voulons des élus qui représentent réellement la diversité du pays (représentation proportionnelle), qui aient des revenus et un mode de vie qui ressemblent aux nôtres, soumis au droit du travail comme nous, et révocables s’ils trahissent leurs engagements.

  • Non, nous ne souhaitons pas un vague aménagement du RIP où les propositions n’émanent que des élus et dans un cadre restreint ; nous voulons un contrôle et une participation populaire directe, continue qui permette de provoquer des référendums sur les sujets qui nous concernent : un RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) législatif, abrogatoire, révocatoire, constitutionnel.

  • Non, nous ne pensons pas qu’il suffirait de changer les comportements individuels pour résoudre la crise climatique et les autres problèmes à caractères écologiques. Le problème ce n’est pas nous, mais les choix et les conditions de production, de transport, de commercialisation. Ce que nous voulons, c’est une remise à plat des orientations pour investir et créer des emplois en quantité qui permettent une meilleure isolation des habitations, l’accès pour tous à une alimentation de qualité et à une énergie « propre » !

  • Oui, nous refusons l’augmentation du prix du carburant, car la voiture, seul moyen disponible pour se déplacer au quotidien dans de nombreux cas, est devenue un produit de première nécessité aujourd’hui pour beaucoup. Nous demandons de s’attaquer d’abord à l’aménagement du territoire, à la création d’emplois écologiquement responsables et au refus des traités commerciaux nuisibles.

  • Nous constatons qu’à aucun moment le premier ministre n’a abordé notre exigence fondamentale :

UN POUVOIR D’ACHAT QUI PERMETTE A TOUS ET A TOUTES DE VIVRE DIGNEMENT.

Une société qui oublie les plus fragiles est une société en perdition !

Le gouvernement commet une grave erreur en pensant nous berner ! Depuis 6 mois, les Gilets Jaunes ont affûté leurs positions, ont travaillé leurs arguments et propositions, et ont renforcé les liens qui les unissent. Nous sommes aujourd’hui plus forts et plus déterminés que jamais à exiger une vie digne pour tous, aujourd’hui, demain et après-demain !

7 commentaires

  1. hé oui quelle surprise est votre réaction. mais on vous donnerait la lune il vous faudraie soleil……ah pour les critvous êtes là…..mais pour des propositions constructives et réalisables il n’y a plus personne……

    Continuez à être complice des casseurs…….à couter cher à la France entière….. continuez à écoutez vos amis Ruffin Mélanchon et extrémistes de tout poil….ET FAITES NOUS RIRE ENCORE EN VOUS COMPTANT!!!!!

  2. j’ajoute que sur la pancarte en photo vous avez oublié de mettre « stop aux privilèges des délégués syndicaux »……demandez leur leur leurs salaires et indemnités!!!! en voilà des économies à faire

  3. Donc, en fait ils refusent les résultat des élection, donc ils refusent la démocratie.
    Rien de nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *