Gilets jaunes – Florian Philippot à Jeanne Rose et pas au Magny

Chaque week-end, le patron des Patriotes se déplace sur le territoire et va à la rencontre des gilets jaunes, mouvement populaire qu’il soutient depuis le 17 novembre dernier. « J’étais au premier rendez-vous à Paris » rappelle-t-il alors qu’il s’apprête à quitter le rond-point Jeanne Rose à Montchanin en cette fin d’après-midi.

Florian Philippot se trouvait à Cluny, notamment pour une réunion de travail et dédicacer son dernier livre, d’où l’idée avant de prendre le TGV, de venir prendre le pouls chez les gilets jaunes du coin. Un temps, il a été question de débarquer au Magny mais les GJ défilaient en ville à Montceau, alors le choix s’est porté sur Jeanne Rose où le camp installé sur un terrain  privé est lui toujours debout.

La venue du leader des Patriotes n’a pas fait que des heureux au rond-point, une moitié était pour, une autre contre. « Que voulez-vous, c’est à l’image de la France » sourit-il.

La rencontre avec les gilets jaunes « favorables » à dialoguer avec l’homme politique s’est tenue un peu à l’écart du camp pour ne pas provoquer d’amalgame. Ce qui n’a pas empêché les « opposants » de scander: « On n’est pas des fachos ».

Sans quoi, arrivé avec un gilet jaune sur le dos, Florian Philippot a pris part au dialogue en toute décontraction. « Vous êtes prêt à augmenter les salaires et les retraites si vous êtes au pouvoir ? » lui demande-t-on. « Evidemment, je suis pour ces augmentations mais rien n’est faisable si on reste dans l’Union européenne » répond-il, heureux d’entendre également qu’on lui parle du RIC (référendum d’initiative citoyenne). « Vous savez, le RIC, il est dans la charte des Patriotes depuis novembre 2017 ».

A propos des prochaines élections européennes pour lesquelles Florian Philippot espère présenter une liste hybride, « des gilets jaunes y seront » affirme-t-il en regagnant son véhicule. « La semaine prochaine je donnerai des noms » avance-t-il.

Jean Bernard

5 commentaires

  1. Ça c’est de la vraie récup !

  2. Pauvre M. Philippot le voilà à la remorque de la cgt ,du pc et de la fi.
    Il ne peut se prévaloir de représenter le Peuple car tout comme Mme Le Pen si vous retirez du directoire des patriotes son père, son frère, son compagnon et beau frère il ni a plus personne.
    Tout comme l’extrême gauche il surf sur la misère des gens et du Peuple qu’il dit vouloir défendre.
    Alors M le prince de Lorraine vous n’êtes pas sincère et tout comme M. Melenchon vous jouez à l’enchanteur mais personne n’est dupes.
    Peuple des Gilets jaunes ne vous laissez pas instrumentaliser par l’extrême droite que pas plus par l’extrême gauche.
    UnEn fois élus au Parlement européen ces Messieurs auront leurs rentes pour nombres d’années et vous oublieront.

    • Gaston quand tu as dit ça … tu dis quoi ensuite ? Gaston à l’Elysée ? La présidence de la République transférée à Marie-Rose ? 10 000 RIC par an ? Je serais curieux de voir le bout de ta pensée !

  3. le mouvement est anti-politique car faire croire que se mouvement passe par les extrêmes se trompent lourdement restons gilets jaunes sans syndicats et sans partis qui essayent de récupérer le mouvement soyons fiers de ce qui c’est passé et continuons la lutte pacifiquement

  4. Perso, ce qui me frappe c’est de constater à quel point toutes les instances traditionnelles nous courent après pour tenter de récupérer nos voix aux Européennes alors que dans le même temps, certains voudraient faire croire que le mouvement des Gilets jaunes s’essouffle voire est déjà mort. N’y voyez vous pas comme moi une grosse contradiction ? Par ailleurs, Mr Philippot veut sortir de l’Europe et, en même temps entrer au parlement Européen ! Je suppose donc qu’il ne voudra pas toucher 1 seul centime d’indemnité à titre personnel d’un organisme qu’il veut voir disparaître. je le remercie par avance pour le don qu’il fera à une association caritative…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *