Gilets jaunes et les commerçants montcelliens, comme un hic

Tout le monde était invité à la réunion des gilets jaunes mardi soir à la salle des fêtes au Magny, même les commerçants montcelliens. Au moins deux ont fait le déplacement.

Des commerçants locaux qui, dans leur ensemble ne vivent pas très bien les actions des gilets jaunes. Leur peur, que les manifestants viennent bloquer le centre-ville de Montceau et se traduise par une perte de leur chiffre d’affaires. Déjà, les samedis 17 et 24 novembre, ils ont constaté une baisse très sensible de la clientèle dans les boutiques.

« Je paie des taxes, mon carburant mais nous, commerçants, devons-nous vivre dans une ville morte ? » intervient une commerçante de la rue Carnot. « Que doit-on faire, ne plus travailler ? » demande-t-elle aux gilets jaunes.

« Si nous sommes à l’échangeur au Magny, c’est précisément pour ne pas embêter les commerçants de Montceau » lui répond Tony. Pas de rue bloquée, certes mais pas de client pour autant. « Vous êtes impactés à cause des rassemblements. Vous êtes un dommage collatéral. Ce n’est pas ce qu’on voulait. Nous n’avons jamais eu l’intention de bloquer le centre-ville » poursuit-il.

Ce sujet fait débat. Forcément, les gilets jaunes sont si nombreux le samedi au Magny qu’ils ne sont pas dans les commerces. Alors une solution, « que les commerçants se joignent à nous » propose Jean-Pascal Baudin, lui même chef d’entreprise. « Certains nous soutiennent, nous apportent du matériel, de la nourriture ».

« Que les commerçants comprennent l’intérêt de nous soutenir. Quand il n’y aura plus de clients, on va mourir aussi » avance l’ancien patron du camping du lac à Palinges.

Jamais simple de concilier les intérêts de chacun. Les uns se battent pour avoir un revenu décent, d’autres pour ne pas perdre d’argent.

Jean Bernard

3 commentaires

  1. Quant je vois le nombre de personnes ? Vous etiez ou pour soutenir le. Personnel de l hopital et la chirurgie ?

  2. « ils » ne comprennent donc pas que le combat des gilets jaunes et aussi le leur…
    quand ils râlaient sur les grandes surfaces qui prenaient tout,ils ont la mémoire courte décidément
    ou alors ils sont comme macron ,que le fric……. leur train train de pt bourgeois ,ils veulent préserver le peu qu’ils leur restent,alors qu’ils attendent comme les gilets jaunes,qu’ils ne leur restent plus rien…..

  3. En espérant qu’un gilet jaune lira mon commentaire.

    Nous avons une suppléante LAREM qui habite Montceau ! Allez bloquer devant chez elle pour faire part de vos doléances et demander à voir gauvin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *