•  

Feu Eolane Montceau – Un site pillé, des vies ébranlées

Communiqué de presse des représentants du personnel d’Eolane-Montceau.

Le parquet a lancé une enquête tardive sur les flux financiers au sein du groupe Eolane. Gageons qu’elle soit menée avec pugnacité. Mais encore une fois, la question doit être élargie aux rouages des décisions et des managements si l’on veut appréhender la réalité du pouvoir de chaque site au sein du groupe.
La ligne de vernissage est un exemple des manœuvres malhonnêtes. Tirer cette ficelle jusqu’au bout pour comprendre comment notre outil se trouve hors périmètre de la liquidation judiciaire sera révélateur de l’absence d’autonomie de notre site. Voilà l’abus de trop qui confondra Eolane.
L’occupation du site pour empêcher le départ de cette ligne vers un autre site d’Eolane est un devoir. Après avoir été lanceur d’alerte, nous voilà contraint de protéger notre outil de l’indifférence et du laisser-faire que l’on entrevoit. Agir pour ne rétablir que la normalité révèle un système défaillant et la perte de confiance qui en découle.
Des salariés méritants et pourtant sacrifiés
Les salariés de Montceau-les Mines ont prouvé leur valeur jusqu’au dernier moment, lorsque le portail s’est trouvé définitivement fermés devant eux. Le choc de cet instant est une ultime blessure pour des personnes méritantes et investies dans leur travail.
Certains ont renoncé à venir en cet ultime instant de peur de ne pas pouvoir supporter le triste ballet des huissiers et serruriers. Trop d’émotion…
Chacun connait les réalités du terrain et le zèle qu’il a fallu mettre au quotidien tant d’années pour servir de notre mieux nos clients. Que savent nos dirigeants de notre monde de valeurs non financières ? Se rendent-ils compte qu’ils nous volent notre travail, après avoir pillé notre site et saccagé son histoire ?
Aucun état d’âme, aucune compassion, aucune émotion à l’égard de ceux qui les enrichissent, jamais.
Aujourd’hui, ces mêmes dirigeants imaginent qu’une aumône suffira à effacer cet immense préjudice qu’est la perte d’un collectif de travail, de sens à œuvrer ensemble. Ce qui structurait nos vies et notre intégration sociétale s’effondre soudain. Chacun va se
retrouver seul face à un avenir incertain, ce qui deviendra le chemin de la misère pour les plus fragiles.
Stop ou encore ?
Le choc passé, il restera encore au moins une autre bataille pour obtenir un plan de licenciement respectueux des colibris. Notre dignité est notre force, face au mépris de ces dirigeants peu recommandables.
Notre avocat, Ralph BLINDAUER, mérite tout notre respect, tant par ses compétences que par ses valeurs humaines hors du commun. Dans la tourmente, il nous arrive parfois de rencontrer des personnes d’exception, il en est, assurément.
L’affaire Eolane pourrait bien contribuer à une prise de conscience collective. Alors viendront peut être d’autres combats pour qu’enfin une vraie justice sociale soit rétablie dans ce pays gangréné par le fléau de la toute puissance financière …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *