Festival OMB – Avec toute la reconnaissance de Jean-Marc Ayrault

Ce 10e anniversaire du festival Outre-Mer en Bourgogne va faire date et les efforts de Christaine Mathos définitivement portés, pour ainsi, au plus haut des cieux. Tout le monde n’a pas la chance de recevoir pour inaugurer un festival un homme de la stature de Jean-Marc Ayrault. Nonsbstant son passé de Premier ministre du président François Hollande, l’homme n’en reste pas moins un humaniste à qui justement, tant l’ancien président de la République que le nouveau, lui ont confié la mission de se souvenir que la France, en son temps, même à Nantes où Ayrault a été maire pendant 23 ans, l’esclavage a sévi.

L’esclave dont la définition est la condition d’un individu privé de sa liberté, qui devient la propriété, exploitable et négociable comme un bien matériel, d’une autre personne. Défini comme un « outil animé » par Aristote, l’esclave se distingue du serf, du captif ou du forçat par l’absence d’une personnalité juridique propre. L’esclavage a été par deux fois rayé de notre pays et une bonne foi pour toute en 1848 par Alphonse de Lamartine. 250 000 esclaves furent dès lors libérés.

Montceau ville-centre de la route des abolitions

Le travail de recherche de Christiane Mathos sur les chemins de l’abolition a permis notamment de dénicher dans le cahier de doléances de la commune de Toulon-sur-Arroux qu’en 1789 il était demandé l’abolition de l’esclavage. Aujourd’hui, plus qu’hier, nous savons que la Saône-et-Loire est impliquée dans le processus de l’abolition, c’est donc un moment de réflexion et de souvenir qui se présentent à nous et le festival Outre-Mer en devient un formidable vecteur de communication rehaussé cette année par la visite de Jean-Marc Ayrault qui prochainement va prendre la présidence de la fondation pour la mémoire de l’esclavage, car si l’histoire nous le rappelle, de nos jours, « il existe toujours une forme d’esclavage dans le monde qu’il nous faut combattre » soulignait-il.

Alors Montceau-les-Mines, avec son passé dans la résistance, sa solidarité maintes fois éprouvée, très concernée par l’humanité des peuples est la ville-centre de cette route des abolitions et deviendra membre fondateur de la fondation.

Montceau se souvient, la France a plus forte raison et « un mémorial en souvenir aux victimes de l’esclavage sera réalisé au Jardin des Tuileries là où en 1794 a été votée la première abolition » a précisé Jean-Marc Ayrault.

Plaute, dès le IIe siècle le disait: « L’esclavage est pire que tous les maux réunis ensemble » a rappelé pour sa part Marie-Claude Jarrot.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *