Une femme, une passion, un portrait : Chantal-Pascal Emorine

 

Mais comment ça marche ? Qu’est-ce qu’il y a derrière, pourquoi ça fait comme ça, et si je mets ça avec ce truc ça donne quoi ?

Juste un aperçu des questions qui tournent dans la tête de Chantal-Pascal Emorine, une touche à tout de génie, une artiste dans la fibre, une autodidacte de l’art. L’œil et de la main.

Après avoir fait ses armes dans la couture pour habiller son nourrisson, Chantal-Pascal Emorine se décide il y a 10 ans, elle sera artiste et exposera.
En fait, c’est à la mort de son père, peintre qu’elle admirait, qu’elle se libère et se lance.

Elle participe à un salon à Montchanin et bingo 1er prix, son tableau sert à illustrer un article dans le JSL sur l’exposition.

Et des 1er prix il y en aura d’autres à Montceau, Montchanin, etc.

Cette Joncynoise a fait un stage de tapissier décorateur et elle a là aussi du talent dans son travail.

C’est avant tout une exploratrice curieuse de tout. Elle a fait des stages de sculpture et de Raku à l’atelier de Colette Cortier de Genouilly.
Tout ce qu’elle fait porte sa marque, son talent et son sens de l’humour.
C’est ce qu’elle fera demain, qui la passionne par avance, qui la questionne, qui lui met la pression et la force à franchir les obstacles. Cette exploratrice de l’art est éclectique et ses sujets le prouvent, ses approches aussi.

Chantal-Pascal s’est essayée avec réussite au papier mâché, à la peinture, aux différentes sortes de sculptures, etc. Elle commence à avoir un petit fond à exposer, alors elle se sent prête à participer à des salons, expositions, etc. À vos téléphones les organisateurs. Elle exposera à Montceau à la Fée Maraboutée le 22 mars à 19h00.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *