Européennes – Redistribution des cartes sur le Bassin minier

Quand d’autres ont marché sur la lune, chez nous, en France et dans la Bassin minier, on marche sur la tête. A force d’avoir la tête dans les étoiles, les grands leaders politique des partis traditionnels sont aveuglés. Trente ans que l’extrême droite pointe son nez; trente ans, qu’élection après élection, le Front national, aujourd’hui Rassemblement national grignote voix après voix et, à chaque fois, à droite comme à gauche, chacun tire les leçons. Un tir à blanc.

La gauche et la droite ont littéralement explosé en vol, on les retrouve éparpillé par petits bouts aux quatre coins de la France façon puzzle.

La gauche et la droite n’ont toujours pas compris et LREM, le parti d’Emmanuel Macron et sa comète de Loiseau sont désormais sur la même trajectoire, en orbite. Gare à la rentrée dans l’atmosphère.

La République en Marche vient de perdre les élections européennes quand bien même finit-elle deuxième puisque l’objectif unique était la première place.  » C’est un très bon résultat pour la majorité » se glose le député Raphaël Gauvain. Il ajoute, « Pour Chalon, je suis très satisfait de notre score. Nous arrivons en tête ». Pense-t-il déjà aux municipales. Sans doute.

Alors effectivement, ne confondons pas européennes avec les municipales à venir et pourtant, les politiques eux, s’y projettent déjà, sans l’avouer et certains ont dû avoir du mal à trouver le sommeil.

Sur le Bassin minier, à Montceau-les-Mines, Saint-Vallier, Blanzy et Sanvignes, le Rassemblement national arrive en tête ce dimanche. Ce n’est pas propre à note territoire, sur la France, le RN est devant. « Un mouvement pour l’alternance est né » a juste rappelé dans la soirée, Marie Le Pen.

Alternance, alternance, aux municipales, est-ce qu’au Bois du Verne à Montceau-les-Mines avec un Bardella à 41%, Marie-Claude Jarrot est-elle en danger ? Est-ce qu’aux Gautherets à Saint-Vallier, la liste soutenue par Le Pen qui obtient 27 et 34% sur les deux bureaux avec un fort taux d’abstention, certes, peut jouer un mauvais tour à Alain Philibert ou son représentant ?

Et à Blanzy, à Sanvignes, Hervé Mazurek et Jean-Claude Lagrange peuvent également se poser des questions.

Gauche, droite, même défaite.

Ce sont même les verts avec Yannick Jadot qui viennent apporter une nouvelle touche de couleur sur le tableau politique.

Quant aux gilets jaunes, ils ont totalement disparu de la circulation en l’espace d’une seule soirée après six mois de mobilisation. Pas un mot, pas même un souffle.

Reste à savoir si le Rassemblement national, premier parti en France, est à même de peser de la même manière sur les municipales. « C’est la colère qui s’est imposée » a laissé échapper un gilet jaune du côté de l’hôtel de ville montcellien. Et si l’écologie venait brouiller les cartes.

Jean Bernard

5 commentaires

  1. Et oui, avec LREM même quand on est deuxième on a gagné !!!…………Le réveil va être dur aux prochaines élections !!!

    • Bonsoir, c’est loin d’être une défaite avec si peu d’écarts!
      C’est d’ailleurs surprenant car après 6 mois de contestations sociales, on aurait pu imaginer un taux bien plus bas pour LREM!!!
      Où sont les millions de Français qui soutiennent les GJ?
      En tout cas pas sur les listes GJ !!!!!

  2. Hélas l’inefficacité à contenir les débordements d’une communauté sur les différentes villes et quartiers de notre région se paye. Voilà le résultat.

  3. Il est où Noirot ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *