•  

Eolane Montceau – La tension monte entre représentants du personnel et la direction

Communiqué des représentants du personnel d’Eolane-Montceau


Mardi 8 septembre

L’ex PDG, M. MALRIN, a sauvé le site de Montceau-les-Mines fin 2018 avec une vision industrielle nationale. Après avoir envoyé par le fond son vaisseau amiral et le projet CAP-2020, les deux actionnaires du groupe (HIVEST et Paul RAGUIN) ont lancé leur sous-marin au CAP-Bermudes, sous le commandement de M. JUIN.

Le torpillage du site de Montceau-les-Mines a repris mi-2019. La deuxième annonce de fermeture en janvier 2020 a brisé définitivement tout élan de reprise d’activités. Depuis, moteur à l’arrêt dans les brumes, à contre-courant de la ré-industrialisation en France, le naufrage par liquidation judiciaire se rapproche dangereusement.

Et il faudrait ne rien dire, moyennant une prime de consolation ? Au contraire, il est apparu fondamental de dénoncer les abus et carences de la direction générale au moment où l’entreprise voudrait faire porter tous les risques aux salariés de Montceau-les-Mines et à la collectivité.

Voilà ce qui a été fait en réunion exceptionnelle de CSE le 24 août en dénonçant les entraves envers le CSE et son expert-comptable. Le groupe Eolane cherche à échapper aux conséquences judiciaires en satisfaisant enfin l’expert. Et le PDG allume des contre-feux pour faire diversion.

C’est ainsi que le secrétaire et la secrétaire-adjoint viennent de recevoir une lettre en recommandé leur faisant injonction de rédiger les PV de réunion en retard. Ces pressions visent à nous saturer de tâches administratives, à l’heure de démontrer devant le tribunal de commerce le montage de toutes pièces d’un dépôt de bilan opportuniste.

Cette lettre de la direction générale stipule notamment : « Depuis le 13 février 2020, vous n’avez soumis au comité social et économique aucun procès-verbal de réunion de l’instance représentative du personnel. […] Dès lors, nous nous permettons de vous rappeler :

• d’une part que le secrétaire détient seul la responsabilité de rédiger ou de faire rédiger le procès-verbal du CSE en vertu de l’article L.2315- 34 du code du travail;

• d’autre part que ce procès-verbal doit être transmis […] dans les 15 jours suivant la réunion […] (article D.2315- 26 du code du travail).

Manifestement vous vous abstenez de respecter ces dispositions légales depuis de très nombreux mois. Ceci n’est pas admissible et préjudicie au bon fonctionnement de l’instance dont vous êtes secrétaire et secrétaire adjoint. Nous vous demandons donc de régulariser cette situation au plus vite et d’assumer vos responsabilités en nous communiquant l’ensemble des [6] procès-verbaux manquants avant le 15 septembre 2020. »

Par ailleurs, le CSE est convoqué par la direction générale pour le 15 septembre à une réunion « mystère » sans ordre du jour. Les échéances du projet de reprise du site a minima ou la fermeture n’augure aucunement d’un avenir radieux pour les salariés, mais de nombreux licenciements.

 

Les élus du CSE ont apporté ce jour la réponse ci-dessous au PDG :

Le courrier de l’entreprise à l’encontre du CSE d’Eolane-Montceau constitue manifestement une manœuvre d’intimidation des représentants du personnel (IRP), également une diversion au moment où vous devez répondre d’une succession d’entraves envers le CSE et son expert-comptable.

Cela est grave alors que le groupe Eolane entend fermer le site par une procédure contestable de cessation de paiement (dépôt de bilan) et ainsi mener à terme la purge finale des salariés de ce site.

Vous êtes responsable de la santé des salariés, tout autant de celle des représentants du personnel.

Vos reproches par voie de lettre recommandée au secrétaire et secrétaire adjoint du CSE mettent une pression abusive sur ces personnes, d’autant plus que ce sujet a déjà été traité en direct et oralement à l’occasion des deux dernières réunions de CSE.

Lors de la réunion de CSE du 9 juillet, ce sont les représentants du personnel qui ont abordé les premiers le sujet de PV de réunion non encore rédigés. Elus CSE : « Ils sont en cours. Les PV sont le reflet de l’état des délégués, on n’en peut plus. Même rédiger un PV devient un travail très éprouvant. Cela nous arrangerait si l’on pouvait confier nos enregistrements audio à un cabinet extérieur qui rédigerait nos PV. On n’en peut plus et on a au moins trois ou quatre PV de retard. »

La direction a semblé prendre cette demande en considération mais n’y a pas donné suite.

Lors de la réunion de CSE du 24 août, la direction générale a fortement insisté pour obtenir les PV de réunion en retard. Les IRP ont rappelé leur demande laissée sans réponse et en conséquence leur initiative d’avoir déjà repris le travail sur ces PV, y compris pendant les congés d’été. La volonté d’aboutir a été clairement exprimée par les élus du personnel au cours de cette réunion de CSE.

A ce jour, il ne reste plus que quatre IRP sur les dix élus d’origine. Presque tous sont des suppléants contraints à assumer les carences d’effectif. Le secrétaire du CSE a été lui-même en arrêt deux mois pour stress en lien avec le travail et vient tout juste de reprendre son poste. Votre courrier est de nature à le déstabiliser à nouveau, vous ne pouvez pas l’ignorer.

Ces agissements délétères du groupe Eolane envers les IRP se sont déjà produits à plusieurs reprises sur le site de Montceau, et toujours dans les périodes de volonté de forte réduction du personnel.

En 2016, c’est la secrétaire du CE qui a été visée. Cela s’est traduit pour elle par un accident de travail de type risque psychosocial (RPS) dans le cadre de son mandat et cinq mois d’arrêt de travail. Cette année-là, il y a eu dix-sept départs en rupture conventionnelle.

En 2011, c’est le secrétaire du CHSCT qui est tombé, aussi dans le cadre de son mandat, avec sept mois d’arrêt de travail suite à un accident de travail de type RPS. Un lourd dossier d’entrave au CHSCT alors déposé au pénal, avec constitution de partie civile, est en attente d’être jugé depuis neuf ans.

L’histoire se répète. L’objectif des directions successives est évident et inadmissible au regard des conséquences sur notre santé. Nous vous demandons de cesser ce type d’acharnement.

Les IRP d’Eolane-Montceau

8 commentaires

  1. Incroyable….c’est vrai que, connaissant bien certains irp d’Eolane, le simple fait d’entendre le mot « travail », ou bien le mot « charge » provoque chez eux un traumatisme d’une telle violence qu’il engendre immédiatement un accident du travail….mais bon sang, secouez vous un peu ! cela fait maintenant 10 ans que votre établissement perd de l’argent chaque année. Qu’avez vous fait Mesdames et Messieurs les irp durant tout ce temps ? Rien, absolument rien. Vous vous êtes contentés d’attendre que d’autres décident de votre avenir pour vous. Alors arretez de toujours rejeter la faute sur les autres et posez vous la question de votre propre responsabilité dans cette affaire !!

    • « cela fait maintenant 10 ans que votre établissement perd de l’argent chaque année »
      C’est du fait des Irp ou des différentes stratégies de l’entreprise?
      Quand on veut tué son chien, on dit qu’il a la rage! Lors de l’annonce de la non fermeture en 2018 (cf. communiqué « L’ex PDG, M. MALRIN, a sauvé le site de Montceau-les-Mines fin 2018 avec une vision industrielle nationale. »), les salariés dont les Irp ont répondu présent pour satisfaire la charge et le travail qui leur a été demandé de faire et ainsi contribué au développement nationale du groupe
      « posez vous la question de votre propre responsabilité dans cette affaire !! »
      Précisez vos propos? Quel est la responsabilité des Irp dans cette affaire?

    • @Incroyable : Oui votre commentaire est Incroyable ! :-((
      Que connaissez-vous du travail des IRP chez Eolane ?
      J’ai pu m’en rendre compte de près pendant de nombreuses années :
      C’est souvent un travail « de l’ombre », avec pour certains de nombreuses heures en dehors des heures de travail, au domicile ou ailleurs …
      Alors avant de commenter une situation que vous ne connaissez pas, réfléchissez :
      Il y a 80, ou plus, emplois (donc des familles) en jeu : Si vous étiez dans le lot, écririez-vous les mêmes méchancetés envers les IRP ?

  2. Incroyable vous êtes gentil celà fait au moins 20 ans que les comptes du site de montceau sont dans le rouge .pour redresser la situation il fallait améliorer la productivité et réduire la structure entre autre. Mais là c’était mission impossible la majorité des salariés y étaient opposés.
    Voilà le résultat.

    • @A qui la faute :
      « pour redresser la situation il fallait améliorer la productivité » : La productivité du personnel n’était pas en cause !
      Il aurait fallu investir dans des équipements performants, et non dans des machines d’occasions, à moitié en fin de vie dès leur installation …
      « … et réduire la structure entre autre. » : Ce que vous appelez la structure, a également été fortement réduite.
      Pour éclairer les lecteurs, ça va entre-autres de la mise en œuvre et de la maintenance de tout l’équipement industriel, l’achat et la gestion des composants et pièces détachées, la gestion et le suivi des clients ainsi que la recherche de nouveaux clients, le suivi du paiement des factures clients et fournisseurs, la comptabilité, la gestion du personnel, etc. (et à une époque la recherche et développement, liquidés en 2008).
      Une usine de FABRICATION a besoin de beaucoup d’autres domaines que la seule fabrication …
      « la majorité des salariés y étaient opposés » : Faux ! Les salariés ont fait leur possible (sauf quelques rares contre-exemples).
      Ils n’étaient pas décisionnaires des choix de la haute direction, qui après avoir bénéficié de la « manne » des anciens clients allemands, s’est arrangé pour rendre le site « non rentable » et diminuer progressivement et insidieusement son effectif, d’environ 250 personnes en 1992, à environ 80 aujourd’hui ! (Ce qui « passe » mieux pour fermer le site ! Site construit par Bosch, et prévu pour 500 personnes ! )

  3. Les anonymes sont détestables !

  4. En phase avec Incroyable. Des IRPs qui se disent vouloir défendre la longévité de leur site de production alors qu’eux mêmes ont perdu toute notion du mot « travail » depuis X années ; qui font valoir des arrêts maladie récurrents pour le même motif à tour de rôle de secrétaire…. Ne pouvaient ils pas profiter de ce temps pour établir les PV en retard ? Etaient ils souffrants lors de leur déplacement au château de l’ex PDG pour son anniversaire ? ? Tout ça pour en arriver là… au lieu de combattre un scénario déjà bien planifié depuis 2017, n’aurait il pas fallu oeuvrer pour que tous les salariés puissent prétendre à une prime digne de ce nom ?

  5. Bonjour,
    1) Les IRP sont élus par les salariés, donc dans les commentaires ci-dessus nauséabonds pour ne pas dire plus vous insultez aussi l’ensemble du personnel.
    2) Faites-vous partie ,comme moi, de cette société ou ce groupe, à vous entendre sous plusieurs pseudos ( facile ! ) on peut le supposer, mais alors que n’avez-vous attendu pour vous présenter comme IRP et redresser la barre ?
    3) Cracher dans la soupe comme vos faites n’enlèvera rien au futur difficile de 80 familles, c’est tout ce qui est important aujourd’hui et pas vos règlements de compte d’après-coup.
    Bon courage à eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *