Energie – A quoi servent les éoliennes ?

Photo illustration.

Dans quel sens tourne le vent  des éoliennes ? A vrai dire, on ne sait plus à quel vent se vouer, à se demander, in fine, l’intérêt des éoliennes à la lecture du communiquer de l’association Vent du Sud Morvan (lire plus bas).

Pour son président, Olivier Dubar, l’éolien n’est pas sa tasse de thé. D’ailleurs chez lui, à Montmort entre Toulon-sur-Arroux et Luzy, un projet de quatre éoliennes est en stand-by « à moins que le préfet ne donne son accord » dit-il.

Le problème avec l’éolien, ajoute-t-il, « c’est une énergie intermittente, vous n’avez pas du vent en permanence et non pilotable parce vous ne bénéficiez du courant qu’en fonction du vent. C’est la même chose pour le photovoltaïque ».

Alors quand il entend une député iséroise de La République En Marche, Marjolaine Meynier-Millefort dire, pour faire simple, que l’éolien ne lutte en rien contre le réchauffement climatique mais sert essentiellement à réduire de 50% le nucléaire français, force est de constater que le son de cloche est bien différent de ce qu’on veut nous faire croire.

Ainsi, sur le site du colloque national éolien 2019 qui s’est tenu les 16 et 17 octobre 2019 à Paris, où madame le député s’est exprimée, on peut lire :  Pour cette 10e édition, France Energie Eolienne a choisi de se mettre au rythme de la société française. Depuis près de 25 ans, la filière éolienne œuvre à la transition énergétique de notre pays. Notre avenir est dans les énergies renouvelables, et l’éolien est un des impératifs catégoriques à la réussite de la transition énergétique en France et dans le monde. Notre devoir est de permettre aux générations futures de pouvoir vivre dans un monde soutenable et d’apporter les solutions au défi de notre siècle : protéger l’avenir.

Pour Olivier Dubar, « l’éolien ne favorise en rien à la transition énergétique. Pourquoi veut-on notamment implanter des éoliennes comme en Saône-et-Loire où il n’y a pas suffisamment de vent. Le projet à Saint-André-le-Désert a été abandonné pour cette raison-là ».

Le président de Vent du Sud Morvan indique deux sites sur la consommation d’électricité :

https://www.electricitymap.org/?page=map&solar=false&remote=true&wind=false

Il donne l’impact sur le climat de la consommation électrique par zone (intensité carbone de l’électricité). La France est plutôt bonne élève avec 73 g à comparer avec l’Allemagne qui affiche 408 g ou la Pologne avec 658 g. L’Islande est à 28 g.

https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-donnees-regionales

Permet de visualiser pour chaque région française la consommation d’électricité. Le 15 décembre, la Bourgogne – Franche-Comté a consommé 2484 mégawatts mais en a produit seulement 673. Notre région est loin de se suffire à elle-même car elle ne dispose pas de centrale nucléaire.

Alors faudra-t-il implanter des centaines d’éoliennes ou choisir le nucléaire ? « Moi, je suis pro nucléaire et écologiste et l’utilisation du gaz » affirme Olivier Dubar.

Sur le site de la Région, il est noté : La Région Bourgogne-Franche-Comté, en plus d’être l’une des régions les plus vertes de France, peut se prévaloir de ne posséder aucune centrale nucléaire sur son territoire : un vaste champ de possibilités s’offre à elle pour imaginer les moyens de produire une énergie verte, profitable à tous.

Une Région à énergie positive qui veut dire : L’un de ses engagements forts et de produire, d’ici 2050, plus d’énergie qu’elle n’en consomme : cela signifie vivre, demain, sur un territoire aux énergies 100% renouvelables.

https://www.bourgognefranchecomte.fr/une-region-energie-positive

Jean Bernard



Communiqué de l’association « Vent du Sud Morvan »

La députée Marjolaine Meynier Millefert, de LREM, également rapporteur de la Commission d’enquête parlementaire sur « les énergies renouvelables et la transition énergétique », dont le président était le député julien Aubert a déclaré au colloque national éolien 2019 :

« Quand on a 80 % des gens qui vous disent que le développement des ENR électriques en France soutient la décarbonation et finalement la transition écologique en France, je pense que ce n’est pas bon non plus parce que le jour où les gens vont vraiment comprendre que cette transition énergétique ne sert pas la transition écologique vous aurez une réaction de rejet de ces politiques en disant vous nous avez menti en fait.… » source youtube : https://www.youtube.com/watch?v=3a0iH11CTS0

En effet, les éoliennes ne contribuent en rien à la lutte contre le réchauffement climatique et à la diminution des émissions de gaz à effet de serre, bien au contraire !

Il est donc maintenant clair pour l’ensemble des Français et plus particulièrement pour les habitants de Saône et Loire où le nombre des projets éoliens explose, que la principale raison de l’implantation des éoliennes sur son territoire ne sert pas ni l’environnement ni l’écologie, mais à respecter la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 %.

L’économie de l’industrie nucléaire étant de premier plan en Saône et Loire, il est important que cette vérité soit dite.

Olivier DUBAR

Président de « Vent du Sud Morvan »

 

 

7 commentaires

  1. Et en plus les éoliennes font beaucoup de bruit et nuisent à la santé des riverains. Mais on s’en fout, du moment que les sociétés d’exploitation font beaucoup de bénéfices

    • Si je devais choisir des éoliennes ou une centrale nucléaire à côté de chez moi…Un accident d’éolienne tue 2 taupes, un accident de nucléaire…..

  2. L’éolien sert surtout en France à satisfaire les intérêts des financiers sur le dos des con-tribuables…………….Le retour de manivelle va être catastrophique pour les territoires !!!

  3. Hé ben on va mettre une centrale nucléaire à Montmort ! 😊
    Ainsi, ce monsieur DUBAR sera probablement heureux …

  4. Bonjour il est important de noter que les régions et les départements devraient avoir leur mot à dire sans imposer des monstres d’acier en territoire rural dans le déni des risques pour la santé très graves que courent les riverains (infrasons et propagation de microparticules de métaux et terres rares qui provoquent infarctus, cancers inexpliqués…), des prises illégales d’intérêt élus et propriétaires terriens en même temps), du blanchiment d’argent sale (financement mafieux et fonds de pension strictement intéressés), sans compter l’aberration écologique et budgétaire au détriment des contribuables français et du réchauffement climatique). Halte à l’imposture !

  5. Produire SON électricité par éolienne, panneaux photovoltaïques, ou même à l’aide de petits moulins comme il en existait jadis sur nos rivières et qui alimenteraient une maison, voir un quartier, pourquoi pas ? Depuis très longtemps j’ai étudié ces possibilités, et je dois dire que ce n’est pas très compliqué ni très onéreux. Le principal écueil est le stockage de l’énergie qui aujourd’hui ne peut se faire qu’à l’aide de plusieurs batteries.
    MAIS ….. lorsque j’ai envisagé une telle installation, on m’a bien prévenu que je n’avais pas le droit de produire ma propre électricité, sauf si j’étais sur un bateau en pleine mer… !! ??
    Je dois le vendre, ou plutôt le faire acheter par EDF et Cie … je n’ai pas trouvé ce texte de loi ? Ni les raisons qui empêcheraient de produire son électricité, sauf bien sur d’impérieux besoins capitalistes de grandes sociétés.
    Ce qui semble être le cas avec ces éoliennes et ces champs de panneaux photovoltaïques qui vous attirent comme des mouches sur le miel avec, certes, ces prix avantageux, ces locations de terrains aux particuliers comme aux communes, installations qui ne sont nullement rentables mais peu importe c’est vous qui payez.
    Verra-t-on un jour l’interdiction de produire son propre chauffage ? Difficile pour tous, mais en ville certains y pensent très fortement.

  6. Pourquoi remettre ce sujet sur la table allez Next!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *