Elections fonction publique – Ni bonnes ni mauvaises pour la CGT 71

La guerre des chiffres a toujours été et sera encore un moyen de communiquer pour afficher une victoire ou minimiser une défaite. Alors effectivement, à la CGT 71 en ce lundi 21 janvier 2019, les résultats aux élections professionnelles 2018, on se veut très pragmatique. « Au niveau national, la CGT reste la première organisation syndicale dans la fonction publique », explique-t-on. Ce qui est vrai.

En revanche, et ce pour la première fois, la CGT perd son leadership cumulé dans le privé et le public. « C’est historique, le CFDT devient le premier syndicat de France, public et privé » twittait le 11 décembre dernier Laurent Berger, secrétaire général. Une première place qui s’explique par la perte d’audience de la CGT. C’est plus la CGT qui a perdu que la CFDT qui a gagné.

Ceci dit, à la CGT 71, on conçoit que les résultats des élections professionnelles dans la fonction publique sont en demi-teintes avec des reculs et des avancées.

Moins de terrain, moins de volontaires, moins de vote électronique

Les explications sont de deux ordres, d’abord par un manque de présence sur le terrain, « il est difficile de trouver des volontaires sur le terrain » puis, plus prosaïquement, la discrimination syndicale dont la CGT se dit la première victime même si plus généralement on rappelle que le gouvernement ne porte pas les syndicats dans son coeur et « le peuple sort dans la rue avec un gilet jaune sur le dos ».

Demeure également la question du vote électronique qui n’a pas toujours fonctionné de la meilleure des manières. « Bon nombre de salariés n’a pas pu se connecter », souligne-t-on à la CGT.

Dans l’hospitalier, à Chalon, la CGT arrive en tête avec 42.76%, à Mâcon aussi. Sur le département, la CGT tombe à la deuxième place derrière la CFDT qui l’emporte à Montceau pour trois voix.

Dans l’éducation nationale, sur l’académie cette fois-ci, « nous sommes tout petit » précise la CGT. C’est la FSU qui domine devant l’UNSA, FO, CFDT et la CGT.

Chez les agents territoriaux, la participation a été en baisse, toujours en cause le vote électronique (la participation est passée de 61.82% en 2014 à 48.77% en 2018). Dans le département, la CFDT arrive en tête avec 34.28% et la CGT, 30.88% (32.14 en 2014). « Nous progressons au Creusot, à Saint-Vallier également et nous sommes en tête à la CUCM » souligne la CGT.

A la Poste, sur la Région, la CGT demeure en tête au niveau du courrier et reste à la deuxième place sur le réseau (les guichets). Chez les facteurs il a y eu à peine 40% de votants. Toujours selon la CGT à cause du vote électronique.

L’important, ce sont les 21.3% dans la fonction publique au niveau national et la première place de la CGT.

Jean Bernard

3 commentaires

  1. À la fois, rien que dans le bassin minier, entre les détournements de fonds de Bubendorff et Michelin, ils sont plutôt grillés !

  2. Bien que relayé sur le strapontin la cgt se gargarise en annonçant les chiffres obtenus dans la fonction publique mais n’expliquent pas pourquoi.
    Voici ma position : dans le secteur privé la CFDT est majoritaire parce qu’elle est pragmatique et réaliste dans ces interventions afin de ne pas mettre les emplois ainsi que les sociétés en difficultés car le jusque boutisme mène parfois les salariés à pôle emploi.
    Quand à la fonction publique la cgt peut être radicale et manifester à tout va les fonctionnaires ne risquent pas de perdrent leurs emplois et nous n’avons jamais vu un service public fermer suite à une grève.
    Donc voilà la cgt syndicat dépassé est à l’aise dans la fonction publique se qui lui permet de demander tout et n’importe quoi pour une catégorie protégée par son statut.
    Alors moins de gloriole car dans la plupart des manifestations que la cgt a mené dans le privé eles se sont soldées par la fermeture des sociétés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *