Des gilets jaunes à la grenouille avec des ailes

Les incidents qui ont émaillé la fin du rassemblement samedi 29 décembre 2018 à l’échangeur du Magny ont donné lieu à un très grand nombre de réactions. Dimanche, sur le camp, même s’ils ne furent pas très nombreux, les gilets jaunes ont largement commenté les événements de la veille.

C’est une prise de conscience collective, comme pour se dire que le mouvement aussi pacifique soit-il, aussi légitime il est dans ses revendications, il doit changer de braquet s’il tient à demeurer crédible aux yeux des citoyens de ce pays et en particulier ici dans le Bassin minier.

Se remettre en question sur le méthodologie à mettre en place, principalement sur les actions à mener, est assurément une des démarches à suivre. L’un des gilets jaunes disait: « On passe plus de temps à ne rien faire qu’à faire ».

Pourtant, le mouvement des gilets jaunes du Magny n’est pas en panne d’imagination mais encore faut-il trouver de quelle manière passer de la théorie à la pratique. Aussi doit-il réunir celles et ceux dont le mouvement du 17 novembre a une réelle signification quitte à se couper des indésirables.

Ils cogitent, parlent, échangent et c’est tant mieux mais depuis le 17 novembre dernier et d’être chaque samedi sur la RCEA, les gilets jaunes du Magny donnent-ils l’impression d’une montée en puissance du mouvement populaire ? Certes, les gilets jaunes, sur le plan national, ont provoqué un électrochoc dans la classe politique et surtout au plus haut sommet de l’Etat. Insuffisant pour la très grande majorité des manifestants. Un premier pas quand même. A quand le suivant ?

Pour finir, une citation d’un auteur inconnu:

Tu crois que c’est en paralysant le pays qu’on va s’en sortir ?

Mais les gens ne manifestent pas par plaisir. Tu devrais le savoir… Si les grenouilles avaient des ailes, elles s’emmerderaient pas à sauter. 

Jean Bernard

 

40 commentaires

  1. Jean-Bernard, je crois que votre citation est issue du film Le Grand saut de Joêl et Ethan Cohen.
    https://www.kaakook.fr/film-1021
    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=10056.html
    .
    Pour revenir sur les Gilets jaunes, je partage votre point de vue. Le mouvement doit se structurer, adopter une autre organisation, d’autres formes d’action.
    .
    Comme je l’ai déjà dit, ce mouvement a des apparences dont certains se repaissent sur leurs fauteuils ou leurs canapés. Alors, ici et là, on parle d’inconscience, d’irresponsabilité, et on généralise, c’est tellement facile. On dit que le vin était trop chaud ou le café mauvais. Ceux qui ont une conscience sociale et politique sont traités de bolchéviques, de commissaires du peuple par les incultes, les petits esprits, les béotiens qui retardent d’un demi-siècle, car même les anticommunistes les plus compétents et les plus expérimentés, et dieu sait si j’en ai croisés, n’utilisent plus ces arguments d’un autre âge.
    Ces apparences, ces attaques personnelles nous éloignent du débat. C’est mon expérience de militant qui me le dit. Je passe donc dès maintenant à un autre chapitre, car ceux qui nous critiquent ne sont pas visibles en dehors des médias comme celui-ci. Ils seront donc partie négligeable tant qu’ils ne passeront pas à l’action eux aussi. En auront-ils le courage ?
    .
    Pour combattre ces apparences, je pense que toutes celles et tous ceux qui ont envie de perpétuer le mouvement doivent se rassembler à nouveau rapidement et poser sur la table leurs idées, leurs propositions afin que nous décidions ensemble de nos actions futures.
    C’est notre liberté ; que cela déplaise à certains ne nous importe pas.

  2. A Marcus. Tristesse et abomination voici ainsi résumé votre tentative de révolution bolchevique non pas de 17 mais de 18.
    Vous dites vous mêmes avoir un vécu de militant et pourtant à longueur de lignes que vous avez écrit sur ce journal (que vous semblez dénoncer aujourd’hui comme acquis aux contres gilets jaunes) vous n’avez eu de mots assez dures pour vous en défendre.
    Vous n’êtes pas au Magny par hasard mais pour remplir une mission idéologique qui n’a aucun sens.
    Vous et vos camarades avez noyauté le mouvement et par vos actions extrémistes et dangereuses l’avez rendu illisible aux yeux de ceux que vous critiquez aujourd’hui et qui pourtant représentent le peuple que vous dites (vous et vos comparses tant aimer).
    Preuve et faite que pour obtenir votre oreille il faut être aligné sur vos idées sinon vous n’avez que dédain pour nous.
    Rentrez chez vous réfléchir ou à attendre le prochain espoir d’une autre révolution.
    Vous pensiez galvaniser les foules avec vos connaissances d’agitateurs professionnels à la sole de partis mais aujourd’hui j’ai presque de la peine pour vous.
    Je vous souhaite tout de même des passer un bon réveillon et peut être que 2019 vous apportera la révolution que vous appelez de vos VOEUX.
    Salutations.

    • Vous me flattez !

    • Ainsi, selon vous, mon passé de militant m’interdirait d’être de ce mouvement. C’est le monde à l’envers. Il faudrait que j’aie perdu l’esprit pour ne pas en être. Mais j’y suis en tant qu’individu.
      Demandez à quelques gilets jaunes du Magny s’ils savent qui je suis. De tous les gilets jaunes que j’ai croisés aux dernières AG et réunions, deux seulement savent que je suis Marcuse sur L’Informateur parce que nous nous connaissons personnellement.
      .
      Je ne comprends pas ce que vous voulez dire par (je vous cite) :
      « Vous dites vous mêmes avoir un vécu de militant et pourtant à longueur de lignes que vous avez écrit sur ce journal (que vous semblez dénoncer aujourd’hui comme acquis aux contres gilets jaunes) vous n’avez eu de mots assez dures pour vous en défendre. »
      Je n’ai jamais considéré ce journal comme acquis aux contres gilets rouges. Il faudrait que je ne sache pas lire ce qu’écrit Jean-Bernard pour affirmer une telle chose.
      Citez moi les écrits dans lesquels je me serai défendu d’être militant. J’ai simplement affirmé que le mouvement n’était pas récupéré, et je persiste à le dire. Les militants de tout bord sont de ce mouvement à titre individuel.

      Sachez aussi que je ne fête ni Noël ni le nouvel an, donc pas de réveillon pour moi. Mes fêtes sont le 1er mai et le 14 juillet.

      Autre chose, connaissez-vous la signification du mot Bolchévique ?

    • Je n’ai pas compris cette phrase : « (que vous semblez dénoncer aujourd’hui comme acquis aux contres gilets jaunes) « .

      Je n’ai pas non plus l’impression que le peuple a eu besoin de qui que ce soit pour se révolter, il lui a suffit de retourner ses poches et de s’apercevoir que non seulement elles étaient vides, mais qu’elles commençaient à se trouer.
      Les classes moyennes se rendent encore à peine compte qu’elles sont, elles aussi, touchées, alors je passe sur vos jugements à l’emporte pièce, mais ne venez pas vous plaindre lorsque vous commencerez à comprendre que vous allez, vous aussi, nous rejoindre sur le radeau de la misère.

    • Attention à ce que vous dîtes, Émilie, car vous portez des accusations contre Marcuse sans aucune preuve. Je vous cite : « Vous et vos camarades avez noyauté le mouvement et par vos actions extrémistes et dangereuses… « . Cette affirmation est extrêmement grave, sachez-le.

      Cette autre affirmation : « Preuve et faite que pour obtenir votre oreille il faut être aligné sur vos idées sinon vous n’avez que dédain pour nous. » est également sans fondement.
      Je ne remarque aucun dédain dans les propos de Marcuse, je vois simplement des réponses concrètes aux accusations qui lui sont faites. S’il devait réellement vous dédaigner, il ne prendrait même pas la peine de vous répondre.

      Si vous aviez une once de réflexion et d’analyse, vous n’écririez pas ça non plus : « Vous et vos camarades avez noyauté le mouvement et par vos actions extrémistes et dangereuses l’avez rendu illisible aux yeux de ceux que vous critiquez aujourd’hui et qui pourtant représentent le peuple que vous dites « . Car ceux qui ont rendu ce mouvement illisible n’ont aucune conscience, aucune réflexion et aucune pratique.

      Si au lieu de cracher votre venin sur ceux que vous traitez de bolcheviks vous lisiez tous les commentaires avant d’écrire, vous auriez vu que Marcuse est le premier à avoir dénoncé les actes irresponsables qui ont eu lieu sur la RCEA.

      Dans votre peur des rouges, vous êtes restée dans le noir.

      • Merci Copernic !
        Je pense qu’Émilie a un gros problème avec la lecture, car en plus de ce que vous citez, elle m’accuse de dénoncer ce journal comme étant acquis à la cause des contre-gilets-jaunes, alors que j’ai dit exactement le contraire le 29/12 à 22h38 en conclusion de mon message ici : https://linformateurdebourgogne.com/gilets-jaunes-sur-la-rcea-pas-de-blesse-pas-de-mort-un-miracle/
        J’ai dit exactement ceci, je cite :
        « Ceux qui exercent le pouvoir ont aussi une arme très efficace, très discrète, très insidieuse ; je veux parler du pouvoir de certains médias qui sont à leur service.
        Mais je parie avec la certitude de ne pas perdre que l’Informateur de Bourgogne n’est pas de ceux-la, et c’est tant mieux ! »

        « La calomnie n’en veut qu’à ce qui est élevé. »
        Proverbe grec ; Les maximes de la Grèce antique (1855)

  3. Pour les gilets qui sont sur le pont depuis le 17 novembre et que je soutiens moralement, je vais peut être passer pour un « planqué ».. mais je propose une action non violente et peut être rassembleuse du plus grand nombre… en tout cas au niveau de la population….
    Organiser une marche à partir du Magny pour monter à Paris en 10-15 jours porter un cahier de doléances et rencontrer Jupiter… Tout le monde pourra se joindre au « cortège » en fonction de ses disponibilités et l’idée est de collecter aussi des revendications sur la route… Il faudrait s’arranger pour arriver un samedi à Paris pour que tous ceux qui veulent manifester pacifiquement se joignent à nous..
    Il faudra forcément désigner une délégation si le pouvoir daigne recevoir ses sujets…

  4. pour 2019 il faut changer

    bloquer la RCEA emmerde tout le monde, faire coucou aux camions du pont est inutile, faire chier les commerces locaux est aussi improductif – certains se trompent de cibles : le probleme numero un c’est le fisc, l’argent ou il rentre (tresor public) et là ou il ressort (caf secu) le probleme numero 2 c’est les radars les controles techniques et les taxes sur le carburant – les commercants et les usagers de la rcea n’y sont pour rien- voilà pour les gilets jaunes, pour les autres, surtout ceux qui ont infiltré et devié le mouvement et les revendications , faites donc votre QG à la CGT à Michelin et bloquez la fiolle…

    • Et quand je pense que c’est moi ou Marcuse qu’on traite d’extremistes !!!

      Ah, il est beau ce combat ! Votre analyse politique est si pertinente que je crois bien que je ne m’en remettrai pas.

      Vous n’auriez pas un petit problème numéro 3, juste pour la forme ?

  5. Avant de reprendre une quelconque action, nous devons refaire une assemblée générale, y décider de notre attitude à venir, présenter publiquement le résultat de nos tables de travail dès que tout sera mis au propre etc. En bref, nous devons nous ré-organiser l’avenir de cette lutte.

  6. le mouvement de base, vite récupéré par certains pros, c’était mouvement citoyen! protester sans casser et avec des moyens d’actions légaux et efficaces si chacun joue le jeu, ce qui peut être fait ! déçu par la tournure que les GJ ont pris, je rejoins le mouvement citoyen afin de faire une représentation structurée , constructive et non pas du chacun pour soi gangréné par des provocateurs ( voir un atelier subversion?????)

  7. Mauvaise analyse !
    Les « pros » que vous citez et dont je devine le nom (nom que vous auriez dû écrire clairement et avec courage, plutôt que sous forme de sous-entendu. Mais peut-être est-ce parce que vous avez peur d’être mangé tout cru ?), les « pros », donc, n’auraient pas été suffisamment stupides pour faire une chose pareille. Les « pros » ne cassent pas pour le plaisir, car les « pros », eux, ont une conscience politique, l’habitude de mener des combats, et de les gagner, alors que là, c’est mal parti pour la victoire.
    D’autres que moi et qui se font bronzer à « Saint Trop » en dépensant l’argent des contribuables, pensent la même chose que moi . Ils se frottent les mains, justement parce que ce mouvement manque cruellement de professionnalisme. Il ne leur reste qu’à attendre que les participants s’essoufflent, ce qui est d’ailleurs déjà en train de se produire.
    Je ne vous rejoins que sur une chose, ce mouvement n’est pas fait pour débattre de problèmes personnels, mais – et même si ça vous fait mal aux yeux de le lire – ce mouvement est profondément politique, quoi que vous disiez, quoi que vous en pensiez, et quels que soient vos frayeurs. Pourquoi ? me direz-vous. Eh bien tout simplement par la teneur de ses revendications.
    Ayez donc l’obligeance de bien vouloir revoir votre vocabulaire afin de ne plus mélanger « pros » et « amateurs », « pros » et « irresponsables », « pros » et « personnes soucieuses du bien commun qui s’engagent au quotidien pour défendre leurs droits et ceux des plus démunis » .

  8. Marcuse, effectivement, travaillez à construire un collectif structuré, identifié légal et bcp auront la liberté d’adhérer ou pas!
    Votre liberté ? Oui mais en effet ! Mais la nôtre, vous en faites quoi ?

    Je n’aime pas dans ce mouvement le tableau que vous peignez de la France !
    Nous restons un des pays ou il fait le « moins mal de vivre » mais nous sommes le pays de l’insatisfaction et de la perpétuelle insatisfaction !
    Prenez de la hauteur, regardez l’Angleterre, l’Italie, poussez votre réflexion au delà de nos frontières.
    J’étais GJ le 17 novembre car il faut rappeler que dans ce pays le petit peuple existe et mérite de la considération !

    Un long chemin est à parcourir pour combattre certaines inégalitées sociales dans certains secteurs d’activités. L’agriculture, la grande distribution, les artisans, le batiment etc…
    Savez vous combien une entreprise de 10 salariés payent de taxes par an? Alors ne nous parlez pas de Michelin car on peut mettre tout à plat concernant les salaires et les avantages dans les entreprises publiques et privées. Les 13eme mois, les primes d’assiduité, les primes de participation, les RTt, tous les secteurs qui bénéficient de départ en retraite anticipée.
    Pourquoi vous ne parlez pas de ce qui va bien?
    Vous crachez sur les riches mais c’est aussi eux, par le commerce de luxe,qui contribuent à des milliards de cotisations qui font aussi que vous ne payez pas quand vous allez au urgences. Vous fragilisez le tourisme par votre mouvement qui est aussi un marché énorme en France ! Nous avions pris 3% de croissance en 1an, mais ça, cela ne vous parlent pas.
    En revanche, s’attaquer fiscalement aux pollueurs, réduire le budjet de fo’ctionnement del’État, prendre à bras le corps le dossier énergie, combattre la fraude fiscale, reformer la sécurité sociale ainsi que les aides sociales (comment peut on accepter que des personnes vivent du RSA depuis 10ans) est essentiel pour moi.
    Il vous faudra bcp d’arguments pour convaincre la majorité de vous suivre ! Et nous savons tous que si vous arriviez à atteindre votre objectif de destitution du gouvernement, ce sera le FN. C’est ce que vous voulez ?
    Bon réveillon à tous les GJ du magny ,(evitez de vous faire tailler un short sur la RCEA) ainsi qu’à l’informateur de bourgogne

    • Toufoulkan, en quoi vous ai-je empêché d’exercer votre liberté ?

      Ensuite, vous souhaitez combattre les inégalités avec un concept qui consisterait à prendre aux moins pauvres pour donner aux plus pauvres. Cela serait totalement inefficace, car la plus grosse part des richesses n’est pas chez les moins pauvres.
      Je ne critique pas les riches, mais le partage des richesses très inéquitable, et le fait que le travail – qui est une valeur fondamentale -, est extrêmement moins bien rémunéré que le capital alors que l’un et l’autre contribuent à égalité à la production des richesses.
      .
      Il me semble avoir déjà parlé de ce qui va bien, l’existence de la sécurité sociale, des congés payés, les prestations sociales pour les plus démunis. Par qui cela a-t-il été mis en place ?
      .
      Justement, sur les prestations sociales, il y a beaucoup à dire. Par exemple, que les salariés sont devenus une variable d’ajustement pour les entreprises. Si les actionnaires étaient moins rémunérés, ils ne deviendraient pas pauvres, mais juste moins riches, et nous pourrions réduire le chômage.
      Dans les années soixante, les prélèvements des actionnaires sur les bénéfices étaient d’environ 3%, parfois 5% lorsqu’il y avait un risque financier. Aujourd’hui, les prélèvements sont de 8 à 10 % et le risque est reporté sur les salariés et l’état (licenciements, cadences…).
      Il y a quelques temps, j’ai entendu le chef d’une grande entreprise française dire que les prélèvements des actionnaires ne lui permettaient plus d’investir dans la recherche, le développement, la formation et que son entreprise était en danger.
      Lors de la crise financière, les dettes privées des banques ont été transformées en dettes publiques. Ces dettes considérables (Un pognon dinque dirait notre Président) n’ont pas encore été remboursées et ne le seront jamais. Alors, s’attaquer au RSA en devient indécent, vous ne trouvez pas ?
      Je ne m’étends pas sur l’affaire Carlos Ghosn, je vous laisse le soin de vous y intéresser, si ce n’est pas déjà fait…

      Mon objectif n’est pas de destituer le gouvernement, je connais très bien le risque que ça induirait.

      Un chef d’état doit savoir qu’il n’y a pas d’ordre public durable sans justice sociale.

  9. Je suis assez d’accord avec cette action, sauf qu’il ne faut pas que ce soit uniquement les GJ du Magny, mais tous les GJ de France et tous ceux qui les soutiennent et sont proches de leur combat et de leurs idées qui se rassemblent.
    Un tel rassemblement doit se préparer. Aucun « couac » ne sera pardonné.
    Nous ne serons jamais reçus à l’Élysée, les CRS et les gardes mobiles nous en empêcheront, nous risquons également de croiser des casseurs, mais au moins ce ne sera pas Macron qui nous dira de déposer nos revendications dans des cahiers de doléances (cahiers qui risquent d’ailleurs d’être utilisés contre nous, car il ne faut pas rêver). Ce n’est d’ailleurs pas à lui de décider de quelles façons nous nous ferons entendre.
    Au préalable, nos revendications doivent être CLAIREMENT établies, rassemblées par thèmes (il ne peut pas y avoir de revendications personnelles, comme c’est le cas actuellement). Ces revendications doivent être étayées par les moyens à mettre en place pour leur réalisation. Nous ne pouvons pas être uniquement dans la demande, il nous faut proposer des solutions.
    ex : (ce sont des exemples, mais aussi des possibilités…)
    Revendication n°1 : changer le système de représentation des citoyens / moyen : instituer la VIe république avec l’instauration de référendums d’initiative citoyenne, etc.
    Revendication n°2 : économie : augmentation des salaires, de l’AAH, des retraites, etc. Moyens : redistribution des richesses accumulées par les multinationales, baisse des pourcentages octroyés aux actionnaires du CAC 40, etc.
    Revendication n°3 : environnement : supprimer pesticides et insecticides qui détruisent l’ensemble de la planète, moyen : développer l’agriculture et l’élevage biologique en soutenant financièrement les agriculteurs dans leur transformation, etc.)
    Et, etc.
    Un groupe des GJ du Magny travaille sur les revendications (2 réunions ont déjà eu lieu), mais leur travail n’est pas terminé.
    Les GJ semblent avoir les mêmes demandes, mais encore faut-il s’en assurer. il faut donc savoir exactement ce qu’on veut.
    Cela demande une organisation hors pair, des connaissances, des savoir-faire, une volonté commune et un but commun. Mais pourquoi pas ?

    • Merci d’ajouter en revendication n° 3 environnement:
      ne pas brûler des pneus en centre ville et sur les ronds-points, devant un centre médical…….
      Je suppose que certains professionnel de la casse automobile doivent se frotter les mains de pouvoir éliminer des tonnes de pneus à moindre frais !

  10. copernic marcuse pros de la propagande gauchiste

  11. A vous lire marcuse et copernic il ni a que vous qui avez tout compris !
    Vous êtes pathétiques et vous me confortez dans mon jugement.
    Je disais bien qu’il fallait être en ligne avec vos idées au risque d’être rejeté et voir plus car dans vos écrits je comprends bien le procès en faux que vous me faites.
    Vous voici à visage découvert je pense que dans les jours à venir il ni aura plus que les irréductibles au Magny.
    Nombres de vrais Gilets Jaunes du début ont déjà quitté le campement voyant venir des actions irresponsables et dangereuses.
    Salutations.

  12. russy 1918 magny 2018

    ce n’est plus qu’un combat de bolchevicks contre des trotkystes là bas, il y a longtemps les vrais gilets jaunes sont rentres et attendent le printemps et vous laissent demander plus de taxes plus de rsa et plus d’assistanant et se moquent bien de vous

  13. Copernic, dites moi ce que les pros dont vous vantez les mérites ont fait ces dernières années? rien , ils ont signés toutes les baisses de salaires ou autres réformes contre la base ! pas un mot déterminant pour défendre les retraites sauf que les « indemnités » de vos chefs( lire la presse non démentie)atteignaient 38000€ par personnes en plus de leurs salaires de permanents( en faites vous partie?)si vous étiez représentatifs du monde ouvriers, vous seriez à 99% d’adhérents , pas à 5!

  14. Cher Russy 1918 (ce n’est pas plutôt 1917 que vous aviez l’intention d’écrire ?), je ne comprends rien à ce que vous dites.

  15. Alors là, excusez-moi, mais nous étions dans les rues pour les retraites, nous les pros de la politique. Nous manifestions déjà, sachant parfaitement ce qui attendait les retraités. Mais vous, où étiez-vous ? Mis à part à critiquer déjà à l’époque les manifestants, je suis bien certaine que vous êtes resté assis confortablement dans votre fauteuil.
    (Au fait, 38 000€ par personnes (personnes avec un « s »), ça ne fait pas forcément beaucoup. Mettons qu’il y ait 1000 personnes, ça fait 38 euros par personne. Presque un plein d’essence 🙂 – oui, parce que, moi, j’ai une toute petite voiture – )
    Allez, j’arrête, vous me fatiguez avec vos conneries.

  16. A Copernic. Et bien voilà nous sommes tous des C… à vos yeux.
    Sachez que nous n’avons pas attendu la cgt le pc la fi pour manifester dans le respect des autres et de la loi.
    Je confirme que vous êtes bien un bolchevique mais vous vous êtes trompé d’époque. 😊

    • Et encore un procès d’intention ! Un !
      Mais une fois, j’avoue que votre réflexion est si profonde qu’elle en devient insondable.

    • Il y a une cinquantaine d’années, un de mes professeurs m’a dit ceci :
      Ne donne pas trop d’importance aux louanges de tes pairs ; au contraire, écoute attentivement tes adversaires, plus ils sont virulents, plus tu dois les écouter. Provoque les, aiguillonnent les, jusqu’à l’invective s’il le faut, car ce sont eux qui te montrent ta voie.
      .
      J’ai suivi son conseil et je me suis rapidement rendu compte qu’il avait raison.
      .
      Aussi, ma chère Émilie et mes chers détracteurs, je vous remercie pour vos commentaires, vos critiques, vos vacheries, vos attaques, vos blâmes, vos condamnations… Vous êtes mon bien le plus précieux ; je vous aime.

      Bonne année à tous.

  17. voyez à force de faire du mimétisme j’en viens à confondre Copernic et Marcuse désolé

  18. Ne soyez pas désolé petitarcher. Copernic et moi n’attachons pas d’importance à vos balivernes.
    Pour nous, vous répondre est un jeu. Notre combat est ailleurs, vous devriez le savoir.
    Bonne année camarade. Que le dieu des carquois soit avec toi !

    • Cher Copernic, je me rends compte que j’ai failli aux règles de la bienséance. En effet, j’ai souhaité une bonne année à tous nos amis, mais pas à vous.
      Je vous présente tous mes vœux de bonheur, de santé, de réussite, ainsi qu’à vos proches. Que cette année qui commence vous permette de réaliser vos désirs les plus chers.
      .
      Peut-être pourrions nous nous rencontrer lors d’une AG ou d’une réunion. Si vous le souhaitez, vous me reconnaîtrez facilement, j’aurai un couteau entre les dents. 🙂

      Amitiés revendicatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *