Des fois il y a de quoi disjoncter

L’humeur du petit consommateur devient électrique… Moins il consomme, plus il paye, allez comprendre quelque chose à ça…

Révision d’été du tarif bleu d’EDF, et pan, 22 euros de plus par an pour l’abonnement de la plus petite puissance.

C’est comme avec la SNCF où un train peut en cacher un autre, à EDF une baisse peut cacher une hausse.

Le fameux tarif règlementé (tarif bleu) auquel plus de 26 millions de clients sont abonnés a baissé au 1er août en moyenne de 0,5 % hors taxes mais l’abonnement de la plus petite puissance a subi une hausse de 22€/l’an, en passant de 52,8€ HT à 74,64€ HT

De quoi dépend le prix de l’abonnement à l’électricité ? D’abord de la puissance souscrite (plus c’est fort plus l’abonnement est important), ensuite de l’option tarifaire et là c’est souvent plus cher en option de base qu’en double tarif (jour/heures creuses) et enfin du fournisseur, s’il accorde des réductions par rapport aux tarifs EDF. Mais de toute manière il y a disparité entre petits et gros consommateurs.

La CGT dénonce cet état de fait « Le prix du kilowattheure pour le tarif régulé baisse au 1er août… mais le prix de l’abonnement augmente, et surtout pour les plus modestes ».

Pour le syndicat 1,45 millions ont souscrit 3KVa et ce sont les ménages modestes et les étudiants qui subissent l’augmentation de 40% de l’abonnement.

Bien entendu les abonnements des autres tranches ont augmenté en moyenne de 9%, donc moins que les petites puissances. Pour les 3KVa l’augmentation moyenne rapportée au prix du KW est de 5% alors que les puissances plus fortes ont baissé de 0,2%, toujours d’après la Fédération Mines-Energie CGT.

Tout le monde n’est pas d’accord avec cette analyse. Certains « experts » estiment que ce ne sont pas forcément les ménages modestes qui souscrivent les puissances de 3 kVa. Dont acte.

Le Conseil d’Etat, quant à lui, « admet dans son principe la possibilité de tarifs réglementés de vente de l’électricité ». Cela ne fait pas l’affaire des concurrents d’EDF qui ont décidé d’en appeler à la Commission européenne.

Quoiqu’il en soit moins vous consommez plus vous payez… fin du poteau !

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *