Département – Une enveloppe de 11 M € aux territoires mais pas un sou le plus dans la RCEA

Entre les compétences attribuées aux communes, à la communauté urbaine Creusot Montceau, au Département ou encore à la Région et bien entendu à l’Etat, le citoyen a du mal à s’y retrouver. Qui fait quoi ? Les dernières élections départementales et régionales ont démontré le peu d’intérêt que la population consacre aux agissements de ces assemblées. Trop compliqué ou trop politisé ?

Pourtant, au Département de Saône-et-Loire avec pour slogan « le Département agit », les maires, eux, savent très bien où s’adresser quand il s’agit de financer un projet.

Etonnamment, ce lundi soir à la Trèche à Sanvignes qui accueillait la conférence de territoire pour Le Creusot-Montceau organisée précisément par le Département, au moment des questions, l’occasion pour les maires présents de s’adresser directement au président André Accary, pas une seule main ne s’est levée. Certes, les explications sur l’enveloppe de 11 M € ont été claires, mais tout se règle ensuite en privé, chaque élu préfère interpeller le président en toute discrétion. Pas de grand déballage pour de grandes idées.

D’autant plus qu’en 2020, en raison de la crise sanitaire, bien des projets ont été repoussés ou mis en sommeil, « la pause a été suffisamment longue »  estime le président du conseil départemental, ce sont toute de même 13.5 M € que le Département a injecté dans l’économie. Il a fallu encore et toujours recruter des médecins généralistes pour les centres de santé (70 médecins aujourd’hui), des spécialistes également, développer la télémédecine et que, grâce à ces efforts dans le domaine de la santé, ce sont 22000 personnes qui ont retrouvé un médecin traitant.

C’est encore poursuivre le déploiement du très haut débit avec 560 000 km de fibre d’ici 2023, planter 69000 arbres dans le cadre du plan environnement de 50 M €, offrir 170 km de voies vertes, l’entretien des routes (4.8 M €), investir dans les collèges comme à Jean Moulin à Montceau-les-Mines avec un nouveau restaurant scolaire, récupérer l’eau de pluie pour les agriculteurs, proposer le chèque vélo, accompagner la transition énergétique dans l’habitat ou encore doter les centres d’incendie et de secours de nouveaux matériels (600 000 € pour le camion avec le bras élévateur aérien à Montceau et deux véhicules de secours aux victimes neufs pour 160 000 € au Creusot, notamment).

Un regain d’intérêt aux associations

Depuis 2015, ce sont 54.5 M € qui ont permis aux communes de financer en partie des réalisations pour améliorer le cadre de vie des habitants, soit 3000 dossiers transmis au Département générant 450 M € de travaux pour des entreprises majoritairement de Saône-et-Loire. Ce sont aussi 45 000 € pour la mise en conformité du système de sécurité incendie au collège Roger Vailland à Sanvignes. Pas un mot en revanche sur son éventuelle reconstruction. Il faut savoir être patients, dit-on chez les élus sanvignards et laisser passer l’élection présidentielle.

Sébastien Martin, vice-président chargé de l’aménagement et des aides aux territoires a indiqué aux maires de la CUCM, qu’ils avaient jusqu’au 31 décembre 2021 pour rendre leurs projets 2022 sur une simple feuille recto verso. Le Département attribuera les subventions le 17 mars 2022.

André Accary ne pouvait pas ne pas aborder les travaux de la RCEA et la mauvaise surprise annoncée par l’Etat, il manque 85 M € pour finir les travaux. « Le calendrier des travaux n’est pas remis en cause » assure le président, seulement, à l’Etat de se débrouiller seul pour payer le surplus de 85 M €. La Région, le Département et la CUCM ne donneront rien. Le Département finance 58 M € jusqu’en 2022 et la CUCM, 10 M €.

En 2022, le Département va se pencher de très près sur les associations qui sont au nombre de 11 000 en Saône-et-Loire. « Elles s’essoufflent » dit Sophie Clément, vice-présidente dont elle a la charge.

Quant au futur parc historique Eclat à Tournus, le long de l’autoroute, destiné à mettre en valeur la patrimoine et les produits locaux, il a pour objectif de faire venir et revenir les visiteurs sur l’ensemble du territoire. Pour l’heure, « nous faisons les acquisitions immobilières » précise André Accary.

Les maires ont bien écouté et rendront donc leur copie d’ici la fin de l’année avant de connaître l’attribution de la subvention. E, 2021, le territoire Creusot-Montceau a perçu 720 000 € d’aides du Département, soit 30 projets et générés près de 8.8 M € de travaux.

Jean Bernard

 

5 commentaires

  1. quelles associations

    pourrait on en savoir beaucoup plus sur toutes ces associations dont l'(article ne parle pas ?

  2. Avaient ils l’autorisation de ne pas porter de masque ??????
    Comme d’habitude deux poids deux mesures.. d’autant plus choquant de la part d’élus faisant habituellement les leçons de morale !!!

    Ah j’oubliais que pour les rassemblements politiques il ne fallait pas de pass !!!! sauf quand on ne veut pas que les citoyens y participent !!!

  3. Il faut aussi éviter les remous du public……..juste une petite erreur de 85M€
    Dans n importe quelle entreprise privée et pour bien moins que cela c est la porte direct!!! Mais la il faut bien couvrir et protéger nos fonctionnaires et leur incompétence
    Peut-être que même en allant a l école jusqu’à a 25 ou 28 ans ils n ont pas appris a compter……par contre en politique ils ont appris a faire payer les autres

  4. Logique ! Ce chantier qui coûte très cher , La CMUC doit réduire son train de vie comme les indemnités par exemple et pourra de se fait payer le surcout de la RCEA.!!!

  5. il me semble que le région vient de voter une subvention de 1,8 M€ d’euros a la CUCM pour la RCEA ( somme que l’Etat demande et que mr Marti dit non ….)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *