•  

Déconfinement – Secret de Mariée ou les mariés de l’an II, le blanc est dans le rouge

Robe de mariée au défilé à l’Embarcadère en 2018 de la boutique Secret de Mariée.

Dans une vie, cela reste encore un événement exceptionnel, un pur moment de bonheur. Des images inoubliables. Pourtant, le mariage ne cesse de tomber dans les statistiques d’année en année.

Selon les chiffres de l’INSEE, 227 000 mariages ont été célébrés en 2019 et 208 871 pacs. En 2007, on comptait 273 669 mariages et 101 978 pacs.

L’année 2020 s’annonçait pourtant sous les meilleurs auspices d’après Nathalie. Sa boutique Secret de Mariée, rue Carnot à Montceau-les-Mines résonnait déjà des cris de joie, de « oui » à profusion et de sublimes robes à faire tourner les têtes des futurs élus.

Un mariage, c’est toute une préparation ne serait-ce déterminer la date, le plus souvent au printemps et début de l’été. Entre les invités, la salle, le traiteur ou le restaurant, enfin vous voyez le casse-tête, rien est simple. Alors quand s’invite un parfait inconnu qui vient tout mettre en l’air, la déception, sur le moment est énorme.

Avec l’arrivée sur la place publique du covid-19 et son long cortège de confinés depuis le 17 mars, autant dire que les mariages ont été placés en sommeil.

« Nous avions pourtant très bien démarré, les années paires sont toujours meilleures que les autres » admet Nathalie. « Les mariages devaient se tenir de mai à juillet. Avec le confinement, même si aucun a été annulé, la plupart ont été repoussés à septembre voire carrément en 2021 même si certains espèrent encore passer devant le maire en juin » ajoute-t-elle.

Les robes sont arrivées, les mariées veulent les essayer

Un couple, justement, doit se marier le 6 juin dans la plus stricte intimité, les témoins et les parents. « Pour le repas, les mariés verront plus tard » rapporte Nathalie.

De toute manière, aucune municipalité n’est disposée à louer une salle et les restaurants sont fermés jusqu’à nouvel ordre. « Mais les couples gardent espoir. C’est l’événement de leur vie », précise-t-elle.

Pas d’annulation, c’est preuve que les futurs mariés dont beaucoup logent déjà à la même enseigne, malgré le confinement, sont aptes à sceller leur destin. « Cela veut dire qu’ils se sont supportés, c’est plutôt bon signe » ajoute encore Nathalie.

A partir de ce lundi 11 mai, Secret de Mariée va rouvrir « mais seulement sur rendez-vous ». Même si les mariages sont différés, les robes commandées sont arrivées et ces dames veulent les essayer. « Mais une seule personne à la fois avec un accompagnant » précise-t-elle.

Malgré cette période totalement inédite, les futurs mariés acceptent la situation avec philosophie. « Ils sont même relativement sereins et admettent qu’un mariage sans la famille, notamment les grands-parents, n’a pas lieu d’être » raconte Nathalie.

Alors difficile encore aujourd’hui avec une région Bourgogne – Franche-Comté dans le rouge et malgré un déconfinement progressif, de miser avec certitude sur l’avenir. Après tout, mariage ou pas, l’important est de s’aimer.

Les prochains mariages seront ceux de l’après, ceux de l’an II sans Jean-Paul Belmondo et Marlène Jobert (1).

Jean Bernard

(1) Les mariés de l’an II, un film de Jean-Paul Rappeneau (1971) et une très belle musique de Michel Legrand.

Pour les messieurs également.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *