Déconfinement – Les grosses réserves des retraités de la CGT

Communiqué de la CGT retraités Multi Pro du bassin montcellien.

« Pour nous c’est un déconfinement

à haut risque ! »

La décision gouvernementale d’ouvrir la période de déconfinement depuis le 11 mai répond plus à des impératifs économiques sous pression patronale, qu’au souci de préserver la santé de tous et particulièrement celle des retraité-e-s et personnes âgées. La plus grande vigilance s’impose.
La réouverture des écoles montre bien quel est l’objectif prioritaire : il s’agit de permettre à leurs parents de retourner au travail alors que les plus petits sont les moins aptes à observer les gestes barrières.
Avoir le souci de faire redémarrer l’économie est une chose, le faire en faisant prendre des risques inconsidérés aux salarié-e-s et à ceux qui les entourent est irresponsable. Le déconfinement aurait dû être envisagé dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire. Pour éviter un rebond prévisible de l’épidémie, il aurait fallu que l’ensemble de la population soit dotée de masques suffisants, pour se protéger solidairement.
Les masques doivent être disponibles et gratuits : Là encore, ce qui a été privilégié, c’est la possibilité pour les grandes surfaces de vendre des masques, à des prix parfois inaccessibles pour des foyers modestes. L’histoire retiendra dans un contexte de pénurie, le « scandale des masques partis en fumée ». La surmortalité des soignants constatée aujourd’hui met en lumière la responsabilité d’un gouvernement qui a refusé de réquisitionner, comme l’ont demandé la CGT et les élu-e-s de l’opposition, les entreprises capables de produire des masques.
C’est la même politique qui se poursuit : À l’Assemblée Nationale, les élu-e-s de la majorité présidentielle ont voté la prolongation de l’état d’urgence sanitaire qui permet au patronat de justifier les dérogations au droit du travail, ils ont rejeté la gratuité des masques, ils ont rejeté un amendement qui visait à protéger les ménages les plus fragiles du racket des frais bancaires. Des hôpitaux sont à nouveau soumis à des mesures de réduction de dépenses…
Et qui se poursuivra… : Personne ne doit se faire d’illusions : Emmanuel Macron, quoi qu’il ait dit, n’a d’autre préoccupation que celle de sauver le système qui l’a porté au pouvoir et qui est aujourd’hui sévèrement décrédibilisé. Même si la pandémie a montré que les personnels soignants, les travailleurs des entreprises et des services publics ont infiniment plus de valeur que les spéculateurs financiers, il nous faudra empêcher que la pandémie soit utilisée pour instaurer une régression générale. Pour le plus grand profit des défenseurs du système, des gouvernements ultralibéraux, des fonds spéculatifs, des multinationales et des géants du numérique.
Ne les laissons pas faire ! Le système économique dominé par une logique financière de court terme s’est révélé dramatique pour notre système de santé et vont coûter très cher à l’économie du pays. Les personnes âgées, une fois de plus, ont été désignées pour payer le prix, jusqu’au sacrifice.
Ils devront rendre des comptes et il nous faut promouvoir l’avènement de politiques qui combattent résolument l’injustice sociale, les inégalités en allant chercher l’argent là où il s’est accumulé sans scrupules, dans les paradis fiscaux, « l’optimisation fiscale », les dividendes, les exonérations de cotisations fiscales, les fortunes indécentes.
Partout, nous établirons des revendications et nous manifesterons des exigences pour un grand service public de la Santé, la participation des représentant-e-s syndicaux et des salarié-e-s à la politique des entreprises, la revalorisation des pensions, l’augmentation du pouvoir d’achat pour relancer l’économie.
Les retraité-e-s et les personnes âgées ne pourront bénéficier du déconfinement qu’à condition d’être protégé-e-s durablement. Formulons ces conditions et mobilisons-nous largement pour les obtenir.
Les retraité-e-s CGT ont à cœur de jouer pleinement leur rôle de défenseurs des 17 millions de retraité-e-s. Mais ils ont besoin de toutes les bonnes volontés, ils ont besoin de renforcer leurs organisations. Ce renforcement est indispensable si nous voulons ensemble inventer et agir pour l’avènement de jours heureux, comme nos anciens l’ont fait au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ou tout était par terre. Non Monsieur Macron, nous ne sommes pas en guerre comme en 39/45, les entreprises, les commerces, les services publics sont toujours disponibles, le capital physique qui sert aux entreprises à produire des biens ou des services n’a pas été détruit.
Le déconfinement est un soulagement, la Libération est à conquérir. Signez la pétition des retraité-e-s CGT «Les retraité-e-s des citoyens à part entière » sur le site http://www.ucr.cgt.fr

3 commentaires

  1. Pierre Antoine VINCI

    Pour la CGT  » peu importe le flacon … pourvu qu’on ait l’ivresse ! »
    Début Mars , alors que le gouvernement commençait à prendre certaines mesures sanitaires , ils s’époumonaient à hurler que « Macron en faisait trop » !
    Aujourd’hui , rien n’est suffisant !
    Désespérant ! Affligeant ! Pitoyable ! Grotesque !

  2. Que c’est triste de voir des déclarations aussi dénuées de sens .
    On voit bien qu’en 2017 les français ont bien compris ce qui risquait d’arriver en France avec les partis extrêmes gauche ou droite confondus qui ne souhaitaient pas être au pouvoir mais critiquer pour critiquer et heureusement car avec ces partis ;on peut très bien s’imaginer dans quelle galère nous serions.

  3. Ces Cégétistes ne méritent pas d’être Français , qu’ils aillent donc voir ailleurs si c’est mieux pendant ce temps ils nous permettraient de discuter entre gens responsables … !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *