Déconfinement – La balade des canes heureuses

Il y a des images qui immédiatement vous font penser à un souvenir ou une chanson. C’est Georges Brassens qui chante au creux de l’oreille, « La cane de Jeanne ».

Elle ne s’accorde pas nécessairement avec le déconfinement, même si madame cane et ses petits ne respectent pas la distanciation animale et dépassent le groupe de dix autorisé. Faut-il les blâmer pour autant alors que de l’autre côté, des pêcheurs jettent leurs cannes à l’eau sans en avoir l’autorisation ?

Qui de la cane ou de la canne est la plus fautive ? « Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie » (Jacques Prévert).

A méditer. Bonne balade et bonne pêche.

Et en mai, n’est-ce pas d’habitude le festival de cane !

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *