Déconfinement – Armande Couture, l’amande douce du prêt-à-porter

Durant les deux mois pratiquement du confinement, elle n’a pas lâché le magasin. « Je venais tous les après-midis. Tous les jours j’étais levée à 5 heures ».

Patricia Bellot, commerçante rue Carnot à Montceau-les-Mines, a durement encaissé l’annonce du confinement, comme un uppercut au menton. Sonnée mais pas K.-O. « Le choc a été violent surtout psychiquement » avoue-t-elle. Armande Couture, comme tous les autres commerces, tombait en sommeil.

« De toute façon, ce fut la même chose pour tout le monde même si ça ne console pas. Mais ce confinement était nécessaire. Chacun chez soi » assure-t-elle avec le sourire d’une femme ravie d’aller et venir au milieu de sa collection prêt-à-porter.

Privée de ses clients, Patricia Bellot est donc heureuse de reprendre mardi 12 mai à partir de 10 heures. « Il était temps » soupire-t-elle. Privée, enfin pas tout à fait, car dit-elle, « nombreux de mes clients m’ont appelée. Comme quoi, au bout de cinq ans, il s’est créée une relation qui dépasse le simple stade du commerce. C’est même extraordinaire. J’ai même une personne qui m’a envoyée la photo d’un tableau par mail pour m’apporter un peu de couleur ».

Armande Couture est une très vielle enseigne montcellienne, « elle existe depuis 1942, je suis la septième gérante », souligne-t-elle. « Pendant la guerre, les gens venaient s’habiller grâce à des tickets de rationnement ».

Aujourd’hui, pas question de rationner mais bien redonner envie à la population de franchir le seuil de sa porte. Et pour marquer le coup, mettre fin au confinement, Patricia Bellot attaque fort. « Je fais 30% de remise sur tout le magasin. De toute manière, je ne vais jamais récupérer ce que j’ai perdu alors j’ai décidé de marquer le coup ».

Il est encore temps de se parer des collections printemps-été. Et puis si vous avez un problème de retouche, aucun problème, à l’arrière de la boutique, Annie Burtin assure la prestation. Auto-entrepreneuse, elle travaille également pour la clientèle extérieure à Armande Couture. Ces dernières semaines l’atelier a fonctionné et fonctionne toujours à la fabrication de masques et certains estampillés A R (Armande Couture), du plus bel effet. « Le masque va devenir un accessoire de mode » précise Annie.

Inutile de préciser qu’à partir de mardi, chez Armande Couture, toutes les garanties sanitaires seront également au rendez-vous.

Dans la boutique, baigné par le soleil printanier, il y coule comme une suave odeur d’amande douce. Le monde d’après.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Cette pandémie est dramatique , mais elle permet de rappeler à certains commerçants que l’accueil et la gentillesse sont essentiels .
    Il ne suffit pas de se forcer .
    A l’extérieur de son magasin , il faut rester aimable et souriante ( cf Éléphant Bleu pour Armande).
    En ce qui me concerne, la gentillesse et le conseil font la différence .
    Bonne reprise et bon courage .
    Véronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *