Crise sociale – Nevers va perdre 220 emplois chez U-Shin, la casse se poursuit, le RN s’indigne

Communiqué du Rassemblement National de Bourgogne – Franche-Comté.

Tsunami social à Nevers :

il faut sauver l’emploi à U-Shin !

 

Le sous-traitant automobile U-Shin a annoncé la suppression de plus de 220 postes en France dans les 2 ans à venir dont 214 emplois sur le seul site industriel de Nevers. Une décision justifiée par la direction de l’entreprise comme une réponse à des pertes structurelles qui auraient augmenté en raison de la crise sanitaire.

L’annonce de ce terrible plan social provoque une onde de choc sans précédent dans un bassin d’emploi nivernais déjà extrêmement fragilisé où les reconversions professionnelles s’apparentent à des parcours du combattant.

Fidèle aux éléments de langage et de saccage de tous les grands groupes qui rentabilisent leur outil de production par de la casse sociale, la direction a indiqué que sa priorité était de maintenir le site de Nevers…

Alors que se multiplient partout en Bourgogne Franche-Comté des plans sociaux dont le prétexte est l’épidémie de Covid-19, les élus du Rassemblement National dénoncent une fois de plus le comportement scandaleux de ces patrons voyous qui saisissent opportunément la crise sanitaire pour engager des opérations sournoises de suppression de personnels dans le seul but d’engranger des bénéfices. Ils regrettent par ailleurs le manque d’anticipation de la direction et l’absence totale de vision de l’entreprise sur un marché en déclin.

Dans le cas de la multinationale japonaise ayant racheté U-Shin en 2019 et dont le chiffre d’affaires clos en mars 2020 s’élève à plus de 8 milliards d’euros, il est permis de s’interroger sur ses réels projets pour l’entreprise.

Les élus du Rassemblement National demandent au gouvernement d’intervenir dans les plus brefs délais pour garantir le maintien de l’emploi à U-Shin et assurer l’avenir du bassin nivernais.

 

Julien Odoul, Président du groupe RN au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

Julien Guibert, Conseiller régional de Bourgogne Franche-Comté, Délégué départemental du RN de la Nièvre

Damien Baudry, Conseiller municipal RN de Nevers 

Un commentaire :

  1. Merci pour cette intervention des élus RN en faveur des salariés du privé.
    Je ne peux que la soutenir. Cependant, je ne peux m’empêcher de me souvenir d’une déclaration de Mme Marine le Pen sur Europe 1 qui était totalement hostile (lors de la campagne Présidentielle de 2017) à une augmentation du SMIC. Elle considérait que cela fragiliserait les entreprises. C’est aussi l’avis de Mr Macron. Sauf qu’on en voit le résultat ! Aujourd’hui même, la cotation des actions en bourse du groupe hôtelier Accor a flambé après son annonce d’une vague de licenciements. Pourtant ces gens là ont bénéficié du CICE (favorable aux entreprises qui emploient beaucoup de personnel sous-payé). Je vous rappelle que ce CICE est financé par NOS impôts et que dans l’hôtellerie restauration, il y a beaucoup de Smicards.
    Une fois de plus le RN surfe sur la vague. Perso, je trouve désolant qu’on se serve de la misère sociétale pour essayer de promouvoir son parti et jouir grassement dans l’opposition des cotisations de ses naïfs adhérents ainsi que des subventions de l’État.
    Bon, mon commentaire déjà long et il faut nous quitter de peur de se lasser. Cependant, pour moi, il y a matière à réfléchir sur ce que sont les partis politiques actuellement. Machines à rassembler ou à diviser ?
    Comment, après les élections, exercer un vrai contrôle sur nos élus pour une vraie Démocratie ? Je vous laisse réfléchir la dessus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.