Crise sanitaire – « Vaccination et anti-vax : distinguons bien… »

Communiqué du député Rémy Rebeyrotte.

Acculés dans leurs derniers retranchements, les anti-vax essaient de nous convaincre que le vaccin prétendrait nous empêcher d’attraper le virus. Cela n’a jamais été le cas : il nous permet d’en limiter les effets, les formes graves et mortelles. Il suffit d’écouter les soignants, les soignants sérieux, les soignants qui sont sur le terrain.

De la même manière, il est une chose de ne pas se faire vacciner, il en est une autre que de faire du prosélytisme contre la vaccination, que l’on soit soi-même vacciné ou non – oui, j’ai vu des situations dans lesquelles des vaccinés faisaient du prosélytisme contre la vaccination, un sommet du cynisme !-

Dans le premier cas, on ne peut qu’encourager la personne à franchir enfin Le Cap de la vaccination pour elle et pour ses proches, surtout au moment où la combinaison Delta-Omicron complique singulièrement les choses. C’est une question de citoyenneté et de civisme.

Dans le second cas, la responsabilité est d’une toute autre nature et pourrait relever du pénal.  L’incitation à la mise en danger de la vie d’autrui sous différentes formes ( propagation de fausses informations, conseils contraires au principe de précaution, conséquence sur la déprogrammation hospitalière, etc.) posent d’autres questions sur lesquelles le pénal devra se pencher. La responsabilité vous rattrape toujours dans un Etat de Droit et de Justice.

On ne peut pas impunément faire n’importe quoi dès lors qu’il y a des conséquences…

Rémy REBEYROTTE

Député de Saône-et-Loire

2 commentaires :

  1. Ces un droit d’avoir le choix .
    tous comme les fumeur qui eux aussi avec d’autre addiction néfaste aux corps humain remplise les hôpitaux! la en plus on prolifère pas la maladie ,car interdit de vie sociale.
    conclusion le pass ne sert à rien ,l’injection expérimental non plus .
    donc laissont nous le choix ne nous obliger pas a nous injecter une substances qui en plus de ne pas marcher provoque pleins d’effet
    Secondaire grave (soigneusement cacher) dont les défense immunitaire et les autre .
    Le vaccins et juste un outils pour oligarchie de nous badger .
    Stop à cette arnaque .

  2. Monsieur le député,

    Quels arguments irréfutables peuvent vous permettre de tenir ce discours ?
    Nous avons été, contraints et forcés d’ accepter la vaccination dont on nous disait qu’elle nous sauverait de cette soit -disant terrible pandémie. Résultats : 90% de la population vaccinée et un taux de contaminations record et une pagaille innommable dans les laboratoires, les pharmacie, les entreprises, les écoles……
    J’ai deux enfants ; l’un vacciné, l’autre non : les deux viennent de contracter la maladie avec exactement la même symptomatologie bénigne.
    A l’écoute des médias, des hommes politiques , des épidémiologistes en tout genre (ayant certainement pour beaucoup des conflits d’intérêts), on a le sentiment de vivre dans un monde où les gens frappés par la COVID tombent comme des mouches. Personnellement, autour de moi, je ne connais que deux personnes dites décédées de la COVID mais dont l’état général antérieur ne présageait rien de bon quand à leur espérance de vie. Par contre, j’ai une douzaine d’exemples de personnes en très bonne santé, ayant présenté des troubles thrombo- emboliques post- vaccinaux sans aucun antécédents particuliers. Mais ça, on n’en parle plus.
    Sachez également que les personnes jeunes …..et moins jeunes qui se présentent pour leur troisième dose reçoivent le vaccin Moderna sans avoir le choix.
    Nous vivons une situation totalement inédite et surréaliste de perte totale de notre liberté. Les belles théories du consentement éclairé sont bien loin. Je rappelle la définition du consentement éclairé : « En droit de la santé, le consentement libre et éclairé implique que le MEDECIN est tenu de présenter clairement au patient tous les risques d’une conduite thérapeutique. Le consentement doit être libre, c’est à dire en l’absence de contrainte, et éclairé, c’est à dire précédé par une information »
    Par pitié, revenons à la raison avant qu’il ne soit trop tard pour notre économie, notre psychisme et notre liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.