Crise sanitaire – Le mea culpa de Macron sur l’hôpital, et après…

Communiqué du CODEF.

REPRENONS LA MAIN…!

Le Président de la République fait son mea culpa sur l’hôpital et en même temps, il n’annonce pas la gratuité des masques, le B.A. BA de la prévention ; en même temps il préfère parler confidentiellement aux médecins plutôt qu’aux derniers de cordée de nos hôpitaux.
Il annonce une nouvelle organisation du système de santé basée sur le territoire et en même temps oublie les hôpitaux de
proximité, ne parle pas de service public …
Dès cette première semaine de déconfinement, la population, les personnels des hôpitaux ont montré leurs exigences, les mêmes depuis un an : des lits, du personnel, une revalorisation des salaires. Cette mobilisation doit être amplifiée, pour que le Président de la République soit obligé de répondre autrement qu’en parole !
Nous devons faire monter aussi l’exigence démocratique : une nouvelle organisation dans les territoires ne peut être décidée entre initiés, choisis par les ARS, mais avec la population, ses organisations associatives, syndicales, politiques, ses élu-e-s !
A nous aussi de porter la nécessité de supprimer les freins financiers à l’accessibilité de toutes et tous aux soins : le remboursement à 100 % par la Sécurité Sociale s’impose pour tous les malades du COVID pour aller vers un 100 % Sécu généralisé.
Saluons enfin l’initiative du CESE (Conseil Économique Social et Environnemental) d’un avis sur l’hôpital public. Pour le préparer, une consultation sur internet est ouverte à tous. Emparons nous en : elle est accessible ici. https://www.lecese.fr/
content/notre-hopital-demain-le-cese-lance-sa-consultation-citoyenne-le-14-mai
Le CESE lance, du 14 mai au 25 juin, sa consultation citoyenne autour de la question : « Comment améliorer l’hôpital de demain et sa place dans le système de santé ? ».
Pour élaborer cet avis, le CESE prendra en compte le point de vue de l’ensemble des parties prenantes (professionnels, patients, structures …), avec un objectif : nous engager toutes et tous dans le nécessaire processus de transformation de l’hôpital. Cette consultation citoyenne numérique permettra au CESE d’intégrer et de valoriser dans son avis vos attentes, vos priorités, vos propositions.

2 commentaires

  1. Nième fois la question…. Et qu’est-ce que le CODEF pense de la crise à l’hôpital de Montceau ??

  2. Il aura fallu une crise sanitaire pour qu’il se rende compte de l’importance de notre culture de santé. Il était bien décidé à nous ramener sur la qualité d’accueil qu’on connaissait e1930, et c’est en parti le cas aujourd’hui quand on voit le temps qu’il faut pour consulter un simple médecin ou dentiste. Pour que notre qualité revienne à ses belles heures arrêtons d’aller recruter à l’étranger du personnel soignant dont on ne sait pas vraiment comment ils ont obtenu leur diplôme et arretons d’ejecter De nos facs de médecine des praticiens qui auraient pu être de grand Médecin. Profitons en pour virer de l’hôpital de Montceau-les-Mines la directIon qui était dans la logique de sa fermeture, elle n’a plus de légitimité dans les nouvelles perspectives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *