Coronavirus – Etre maire en ce moment, ce n’est pas de la tarte, même à Blanzy

La salle du conseil municipal paraît immense pour la conférence de presse du maire de Blanzy. Hervé Mazurek ne cherche pas l’exposition à tout prix, il tient simplement à exprimer son ressenti et le travail réalisé sur la commune depuis le début de la crise qui, dit-il « personne n’a vu venir » malgré les premières alertes chinoises dès décembre. « J’entendais des personnes me dire mais ça n’arrivera pas chez nous » souligne-t-il.

Aujourd’hui, si le confinement, estime-t-il, « est bien respecté dans l’ensemble », la priorité, l’interrogation, l’inquiétude de la population alors que se profile une esquisse de déconfinement, « ce sont les masques, les masques et encore les masques ».

« Nous devons préparer le 11 mai même si chaque jour, nous veillons à ce que tout se passe bien dans la commune avec une vigilance particulière de la résidence pour personnes âgées, Jean Rostand. Nous mettons des choses en place que le lendemain nous devons modifier. Nous établissons des stratégies sur des incertitudes » avoue modestement Hervé Mazurek.

Etre maire en cette période totalement inimaginable encore peu, c’est pas de la tarte. « C’est compliqué. Prenons l’exemple de la résidence, nous devons maintenir l’état sanitaire tout en y maintenant la vie. Ces conditions font que nos anciens ne sont pas bien ».

Malgré son sourire, le maire de Blanzy est inquiet sur l’évolution de la crise du coronavirus. Sans vouloir polémiquer, « oui il y a des failles, des difficultés qui viennent de là-haut », il faut décider, agir, rassurer « avec bon sens et réflexion ». Les ministres s’appuient sur les préfets qui eux-mêmes comptent sur les maires.

Des masques pour la population et préparer le 11 mai

Les masques, les Blanzynois en auront. 15000 ont été commandés aux tisseurs de Charlieu, 3500 par l’intermédiaire de la communauté urbaine, respectivement 17 100 € et 14 000 €, sans compter ceux fabriquer par une quinzaine de volontaires avec du tissu acheté en collaboration avec la mairie de Montceau-les-Mines. Mais les commandes tardent à arriver et ne seront pas honorées pour le 11 mai. 300 visières de la société Mat Med viendront compléter le matériel de protection (lire par ailleurs).

Les élèves des écoles, eux, seront équipés de masques dès le 11 mai. « Nous sommes partis du principe que tout doit être prêt » précise le maire. Sur 620 enfants, combien seront-ils à cette rentrée bis ? « Une centaine » estime-t-il. Quant à la restauration, des élèves déjeuneront au restaurant scolaire Lucie Aubrac, d’autres à la salle ds fêtes avec un prestataire extérieur. « Nous assurerons la garderie péri-scolaire mais nous ne sommes pas en capacité d’assurer en plus de la garderie pendant la journée d’école » prévient le maire.

Quand bien même un quart du personnel (sur une centaine de personnes) assurent le quotidien, « mais tout le monde est payé » tient à préciser Hervé Mazurek, « nous assumons l’entretien de la ville avec l’aide de la communauté urbaine, nous accueillons les enfants des soignants, pompiers, force de l’ordre (5 à 9 en moyenne) ».  Lire la parution du 21 avril, la ville de Blanzy fait le point.

Pas de la tarte, compliqué mais la vie continue et il faut bien penser à l’après. Le festival Blanzy en Mars en famille est tombé à l’eau mais d’ores et déjà, l »édition 2021 est en préparation. La ville s’est adjointe une personne (intermittent du spectacle) particulièrement efficace et qualifiée, notamment pour finaliser la fin de la saison culturelle et préparer la suivante. Le programme se dessine maintenant, sachant que Vincent Rancier, le directeur des affaires culturelles et de l’école de musique, quitte ses fonctions au 11 mai. Il devient secrétaire général de la mairie à Perrecy-les-Forges.

A Blanzy, ce n’est pas de la tarte mais ailleurs ce n’est pas du gâteau non plus.

Jean Bernard

4 commentaires :

  1. Bonjour
    En tout cas ce maire est présent physiquement auprès de ses administrés comme à Montceau et Sanvignes
    Malheureusement absence totale de celui de St Vallier.
    Cordialement

  2. Je suis d’accord avec Jacques ! St Vallier, où sont les élus ? Comment se prépare le 11 Mai dans les écoles ?
    Bravo Mr Mazurek d’être présent auprès de la population

  3. Bravo Monsieur Le Maire

    Les rouges ne sont pas des Anges 🤐

  4. Vous voulez dire présent pour les écoles je pense !!! Parce qu’en dehors du scolaire mr le maire est plutôt aux abonnés absent !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.