Conseil communautaire – Une aide aux circuits courts de la viande bovine agite l’opposition

Promouvoir les circuits courts, notamment alimenter les cantines scolaires du territoire Creusot Montceau et le Grand Autunois Morvan en viande bovine locale est une noble cause.

Ce dossier présenté jeudi soir au conseil communautaire a pourtant semé le doute dans les esprits, en particulier de Marie-Claude Jarrot et Roger Burtin, maire de Mary, à la lecture du projet quand a été évoqué que « la CUCM et le Grand Autunois Morvan se sont rapprochées de la Chambre d’agriculture de Saône-et-Loire , de l’association de Bourgogne centrale pour la promotion et le développement de l’abattoir du Grand Autunois Morvan et de la ville du Creusot ».

« Que le Creusot et non pas le groupement  des six communes » s’étonne le maire de Montceau.

Ndlr :  6 communes de la Communauté Urbaine (Creusot, Montceau, Montchanin, Perrecy-les-Forges, Saint-Sernin-du-Bois et Sanvignes), réunis en groupement de commandes dont la coordination a été conduite par la ville du Creusot et notamment par Madame Evelyne Couillerot.

« Nous remplacerons le Creusot par le groupement » rassure le président David Marti.

Un sujet dont se félicite Denis Beaudot, conseiller de l’opposition à Saint-Vallier et lui-même éleveur bovin. Toutefois, enchaîne-t-il, « ce qui me chagrine, c’est de travailler avec l’abattoir d’Autun car tous les agriculteurs ne travaillent pas avec lui ».

« C’est à la demande de la Chambre d’agriculture de Saône-et-Loire pour améliorer les circuits courts » rappelle Evelyne Couillerot, deuxième vice-présidente à la CUCM. « Nous achetions de la viande charolaise mais elle n’était pas abattue sur notre territoire ».

La CUCM va donc verser une subvention de 10 000 € pour s’approvisionner localement en viande bovine. Insuffisant aux yeux de Charles Landre (opposition). « Nous pourrions valoriser le kilo de 40 centimes par rapport à la loi EGalim qui fixe le prix (trop bas) » propose-t-il.

« Cette subvention n’est une aide au prix réel, nous ne sommes pas dans cette démarche » lui rétorque Evelyne Couillerot alors que le budget primitif 2021 vient juste d’être voté. « On ne vote pas le budget mais on demande des dépenses supplémentaires. C’est hallucinant » (Ndlr : Charles Landre a voté contre).

Adopté à l’unanimité.

Jean Bernard



 

Circuits-courts : 10 000 € de subvention

pour l’approvisionnement local de viande bovine des cantines

du territoire et le Grand Autunois Morvan

 

Dans le cadre du contrat « Territoires d’industrie », la communauté urbaine Creusot Montceau et la communauté de communauté du Grand Autunois Morvan ont affiché des ambitions communes de développement territorial. Elles se sont engagées à conduire des politiques d’animation de filières et à développer des synergies sur les principales industries de transformation et de distribution. Plus encore, la communauté urbaine, au titre de sa compétence en matière d’actions de développement économique, souhaite apporter son soutien à la structuration d’une filière locale d’approvisionnement en viande bovine.

 

Compte tenu des nouvelles obligations de la loi EGalim et des engagements précités, la communauté urbaine et la CCGAM se sont rapprochées de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, de l’association de Bourgogne centrale pour la promotion et le développement de l’abattoir du Grand Autunois Morvan et le groupement du territoire.

 

Les différentes parties ont décidé de collaborer pour soutenir la mise en œuvre d’une filière locale dédiée à l’approvisionnement en viande bovine au profit de la restauration collective (producteurs, chevillards, abattoirs, transformateurs).

Partageant les mêmes objectifs de développement des filières agricoles, les partenaires précités s’engagent à :

  • valoriser des productions locales et créer de la valeur ajoutée afin d’assurer la pérennité des exploitations en place et à venir,
  • valoriser et développer les signes de qualité notamment l’IGP Charolais de Bourgogne afin d’inscrire les pratiques agricoles dans le cadre d’une démarche de développement durable,
  • développer l’approvisionnement en produits locaux de la restauration collective afin de permettre l’accès à une alimentation de qualité.

Ce partenariat fait l’objet d’une convention d’un an couvrira l’année scolaire 2020/2021.

Les grands principes de cette collaboration sont les suivants :

  • Il s’agit de favoriser l’engagement des professionnels de la filière dans une démarche de qualité se traduisant par des signes officiels d’identification.
  • Les animaux devront être issus d’exploitations agricoles, abattus et transformés par des entreprises de première et de seconde transformation implantées sur les territoires de la CCGAM et de la communauté urbaine.
  • Les entreprises et les exploitations agricoles devront bénéficier de signes officiels d’identification de la qualité comme l’IGP Charolais de Bourgogne ou pour les transformateurs à minima des certifications IGP ou IFS.
  • Les transformateurs et les distributeurs devront s’engager à assurer une valorisation des animaux aux éleveurs engagés dans l’opération.
  • Dans un souci du bien-être animal, les animaux devront être abattus dans l’abattoir le plus proche des lieux d’élevage de la communauté urbaine, c’est-à-dire l’abattoir d’Autun.
  • L’association de Bourgogne centrale pour la promotion et le développement de l’abattoir du Grand Autunois Morvan assurera la coordination, l’animation et l’évaluation du dispositif de mise en place de la filière de qualité aux côtés et avec le soutien des différents acteurs. Grâce à son positionnement, elle est le lien entre l’amont et l’aval de la filière bovine.

 

Dans le cadre de ce partenariat, la communauté urbaine va promouvoir cette action auprès de ses communes membres et auprès de ses différents partenaires. Afin de soutenir la mise en œuvre d’une filière locale dédiée à l’approvisionnement en viande bovine au profit de la restauration collective conduisant à une certification, la communauté urbaine accorde une subvention de 10 000 € à l’association Bourgogne centrale pour la promotion et le développement de l’abattoir du Grand Autunois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.