Conseil communautaire – Un pour tous, tous pour un

Jean-Paul Luard (à gauche) et Roger Burtin.

Noël Valette, maire de Saint-Berain-sous-Sanvignes.

Création à titre expérimental un service commun dédié au remplacement des secrétaires de mairie et des personnels administratifs communaux mais également le prêt et le partage de matériel. Les petites communes rurales sont ravies. 

Le premier exemple qui vient à l’esprit est la guéguerre que se livrent Montceau-les-Mines et Saint-Vallier, la première demande d’utiliser le gymnase Potignon pour son pôle Espoir, la seconde lui refuse. Est-ce vraiment un exemple à citer dans le cadre de qui pourrait être une mutualisation ou tout bonnement deux communes qui ne partagent pas les mêmes valeurs ?

Sans doute est-il besoin aujourd’hui de dépasser ces querelles car comme l’a expliqué Roger Burtin, conseiller délégué à la coopération au sein du bloc communal, jeudi soir au conseil communautaire, « nous devons nous doter de services communs afin d’aboutir à une mutualisation des ressources dans un esprit de solidarité et de continuité des services publics locaux ».

Ici, la politique politicienne n’a pas sa place quand il est question de nouvelles mutualisation de services souhaitées par la CUCM pour justement, « renforcer les liens entre la communauté et ses communes membres » rappelle le président David Marti.
En préfiguration de cette démarche, un petit groupe d’élus s’est constitué autour de M. Roger Burtin, maire de Mary par ailleurs, afin de rédiger un pacte de gouvernance. Les élus ont fait part de leur souhait de voir créer deux nouveaux services communs. Le premier organiserait le remplacement des secrétaires de mairie tandis que le second orchestrerait le prêt/ partage de matériel.
En effet la CUCM est composée de 34 communes dont une partie sont des communes rurales (11 communes comptent moins de 600 habitants). Ces communes emploient des secrétaires de mairie qu’il est difficile de remplacer en cas notamment d’arrêt maladie. « La secrétaire de mairie est la clé de voûte du maire » signale Jean-Paul Luard, maire des Bizots.
Ainsi, va être créer un service commun dédié au remplacement des secrétaires de mairie et des personnels administratifs communaux.
Compte tenu du caractère novateur de la démarche, « la CUCM est exemplaire dans ce domaine » note Jean-Claude Lagrange, vice-président, délégué au développement économique, il a été décidé de créer le service à titre expérimental pour une durée de deux ans avant qu’un bilan ne décide de sa reconduction, et de son dimensionnement, un seul agent étant affecté dans un premier temps qui sera recruté par la CUCM et priorité sera donnée aux communes de petites tailles (celles de moins de 600 habitants) qui n’emploient qu’un seul agent administratif à temps non complet en tant que secrétaire de mairie.
Les communes devront s’acquitter d’une cotisation annuelle selon le barème ci-dessous :

En mars dernier, Noël Valette, maire de Saint-Berain-sous-Sanvignes aurait aimé disposer d’un tel service. « Je me suis retrouvé sans secrétaire alors que nous étions en pleine préparation du budget et de l’élection présidentielle. Nous apprécions vraiment la démarche de la CUCM qui nous appelle à nous montrer solidaires ».

Même le campus universitaire au Creusot s’y met « avec une licence aux métiers de l’administration publique » fait savoir Jérémy Pinto, vice-président à l’enseignement supérieur.

J.B.

 

3 commentaires :

  1. JE RAPPELLE A LA BASE LA CUCM AVAIT ETE CREE POUR FACILITER ET PARTAGER LES SERVICES SUR LE TERRITOIR….CREATION DE LA CUCM EN 1971 JE CROIS
    …A VERIFIER ET NOUS SOMMES EN 2022….IL FAUT ESPERER QUE LA MISE EN OEUVRE SOIT PLUS EFFICACE QUE L ESPRIT DE DEPART DE LA CUCM….!!!!! CECI EST UN CONSTAT NI PLUS NI MOINS….!!!!

  2. Ne serait-ce pas ce que l’on appelle pudiquement les lenteurs de l’Administration ?

  3. Et surtout pour faire des économies sur les impôts locaux en mutualisant les dépenses des villes et communes concernées. Sauf que ceux ci n’ont jamais cessé d’augmenter. Cherchez l’erreur. Comme l’a dit il y a peu le président de la république  » mais ou y va tout c’pognon  » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.