Conseil communautaire – Et si on parlait coopération et mutualisation

Le conseil communautaire Creusot Montceau se tient se soir à l’Alto au Creusot avec un ordre du jour « modeste » souligne David Marti. Un point important cependant, le renforcement des liens entre les communes et la CUCM.

Discours de David Marti

Ce conseil se tient peu de temps après des élections majeures pour notre pays. Je ne vais pas être très long sur le sujet même s’il y aurait beaucoup à dire et j’ai déjà eu l’opportunité de m’exprimer à d’autres occasions. Simplement, exprimer toute mon inquiétude pour l’avenir de notre pays, confronté à une instabilité politique qui, de toute évidence, aura des conséquences fortes sur le plan national et international.

 

Cela ne peut nous laisser indifférent car il y aura, indéniablement, des conséquences au plan local et sur la gestion de nos collectivités. J’espère que chacun prendra ses décisions en responsabilité, pour l’intérêt général du pays et de ses concitoyens.

 

Je souhaite également adresser mes félicitations républicaines aux députés du territoire fraîchement élus ou réélus. Je veux profiter de cette occasion pour leur demander de veiller, durant leur mandat, aux intérêts de nos bassins de vie. Et, d’une manière plus générale, d’œuvrer pour que les collectivités territoriales ne soient pas, une fois de plus, les grands contributeurs pour réduire les déficits publics et les oubliées des mesures gouvernementales dans le cadre des différents plans de soutien à l’économie. Il est en effet utile de rappeler que nos collectivités portent 70 % de l’investissement public, encore faut-il qu’elles en aient durablement les capacités.

 

J’en reviens à l’ordre du jour de ce conseil, somme toute relativement modeste. Je souhaiterais cependant insister sur un point : le renforcement des liens entre les communes et la communauté urbaine, dans le cadre du nouveau pacte de gouvernance.

 

Cette volonté s’est traduite par la création d’une délégation à la coopération au sein du bloc communal, confiée à Roger Burtin, que je salue. Parallèlement, une direction dédiée à l’animation territoriale a été créée pour développer de nouvelles coopérations et pour travailler à de nouvelles mutualisations de services.

 

Rappelons cependant que la mutualisation n’est pas une nouveauté. Historiquement, le service « droit des sols » instruit les autorisations d’urbanisme pour le compte des communes. Et, depuis une dizaine d’années, la direction de la voirie est organisée par territoires (les fameuses « territo ») autour de communes d’appui. Le principe étant de renforcer la coopération entre les services communautaires et municipaux sur le terrain pour plus d’efficacité du service public. Dans les communes d’appui, les directeurs des services techniques mutualisés partagent leur temps entre la commune et la communauté urbaine puisqu’ils sont référents de chacun des territoires.

 

Mais j’ai souhaité pousser plus loin les feux de la coopération intercommunale. Des groupes de travail ont permis de mettre en place des formations mutualisées sur le territoire communautaire ainsi que des groupements d’achat en matière de transports scolaires, de produits d’entretien ou encore de fournitures administratives. Un catalogue de prestations est également proposé aux communes en matière d’ingénierie informatique.

 

Afin de répondre à la demande de plusieurs maires, je vais vous proposer d’adopter ce soir une délibération sur la création d’un service commun pour le remplacement des secrétaires de mairie et des personnels administratifs, notamment pour leur permettre de faire face en cas d’arrêt maladie.

 

Toujours pour répondre aux attentes exprimées, nous avons pour projet de créer un service de prêt et de partage de matériel, et permettre ainsi à certaines communes d’avoir accès à des matériels qu’elles ne peuvent pas financer seules ou qui seraient sous-utilisés à leur échelle.

 

Enfin, fidèle à nos valeurs de solidarité, d’ouverture sur le monde et d’accueil, je vous proposerai de renouveler notre soutien à la Croix Rouge dans le cade de l’accueil de familles ukrainiennes sur notre territoire, alors que le conflit contre l’agresseur russe perdure et se durcit.

 

 

6 commentaires :

  1. Le sujet de la soirée s’adresse certainement aux 2 édiles de la semaine dignes d’un cours préparatoire mais qu’on ne ferme pas.

    • Je pense que vous avez bien résumé en une seule phrase. Maintenant il serait bien que les deux élus puissent fournir les preuves de leurs propos afin de savoir qui dit vrai et qui dit faux .

      • Pourquoi tant d histoire ? Pour un gymnase ? Madame jarrot à demandé un gymnase, Mr PHILIBERT à tout simplement refusé car ce gymnase est déjà occupé par le CSL gym de st vallier et les élèves du collège copernic. Qu’ est ce que vous ne comprenez pas dans cette phrase ? Vous avez déjà essayé de mettre 3 litres d eau dans une bouteille d 1 litre et demi ? Et à montceau , y’a pas le gymnase du pouloux au bois du verne? Et le centre sportif du parc salengro ? Ah Bin oui c est sûr, ils sont moins beaux que celui de st vallier…C est ça le problème quand on est une ville faisant partie des 30 plus sinistrées de France…C est tout le temps la faute de l autre…et on se permet de critiquer en plus, c est fou ça !

  2. J’ai bien l’impression que Mme Jarrot et Mr Philibert sont visés par la démarche de Mr Marti.
    Donc, voici un rappel à l’ordre.
    À suivre……..

    • Mr Boerio for ever

      Il n’y aura donc plus de compétitions interclub à Saint-Vallier puisqu’il n’y a pas assez de place. Le CSL sera déclaré vainqueur par éviction, juste question d’habitudes Valloiriennes. (Et ce dans tous les domaines au vu de ce que l’on peut lire).
      Me trompe-je?

  3. Stanislas Borovitcz

    Au delà du pb de ce gymnase, je pense que Mr Marti veut faire comprendre à ces deux personnes qu’elles doivent apprendre à travailler ensemble et à se respecter.
    Qui à tord qui à raison ? Peu importe.
    Ça doit marcher à l’avenir !
    Sinon les électeurs vont s’en rappeler.
    Prudence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.