Confinement – Mines de rayons : c’est le moment de passer au vélo

Mines de rayons vous propose d’expérimenter des aménagements cyclables sur la Communauté Urbaine Creusot-Montceau.

Le vélo a de nombreux avantages bien connus : gain économique majeur, gain de temps sur les trajets intra-urbains, bon pour la santé, il favorise le commerce de proximité… Sans compter bien entendu la très faible empreinte environnementale et la nécessaire réduction de notre dépendance aux combustibles fossiles.

L’association Mines de Rayons, née il y a un peu plus d’un an, a pour objectif de promouvoir l’usage du vélo pour les déplacements quotidiens : cela passe par la sensibilisation du public, un travail sur les infrastructures auprès des collectivités, mais aussi des ateliers pour apprendre à réparer son vélo, et des séances de « vélo-école » pour apprendre à faire du vélo ou se remettre en selle.

À l’heure du confinement et de la distanciation sociale pour limiter les risques de contamination au Covid-19, ce mode de transport présente un regain d’intérêt dans de nombreuses municipalités en France et dans le monde. En effet, outre que l’usage des transports en commun est problématique pour la promiscuité qu’il impose, l’avantage financier conféré par le vélo se trouve renforcé par l’impact économique de cet épisode sanitaire, que ce soit pour les ménages ou pour la collectivité. De plus, il contribue à réduire la pollution de l’air, qui est potentiellement un facteur aggravant sur les impacts et sur la propagation du virus.

Sur notre territoire, mauvais élève en matière cyclable comme l’a montré l’enquête de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) à l’automne dernier, l’intérêt serait aussi d’expérimenter quelques aménagements audacieux sur des espaces que l’automobile a temporairement laissés vacants. Les expériences menées avec succès çà et là emploient de la signalisation temporaire, très facile à mettre en oeuvre, pour matérialiser des espaces où les cyclistes peuvent circuler en toute sécurité et efficacement. Une étude de l’Agence d’Urbanisme Sud Bourgogne révélait que, d’après l’Enquête déplacements villes moyennes de la CUCM, pour 63% des habitants de notre territoire, disposer d’itinéraires aménagés serait la première motivation pour les mettre en selle (lire l’étude complète sur les freins à la pratique des modes actifs ici 1). Cela peut se traduire par exemple par l’action de réserver les voies extérieures d’une 2 fois 2 voies, par la mise en sens unique d’une rue pour réserver de l’espace aux cyclistes, voire par la circulation sur des bandes de stationnement inoccupées. Ce peut-être aussi l’occasion de tester des emplacements de stationnement via des arceaux à vélos.

Mines de Rayons va ainsi faire des propositions à la CUCM et aux municipalités pour proposer de telles expérimentations. À cette fin, l’association a mis en ligne sur son site internet une carte collaborative et des documents à disposition de ses adhérents et du public sur lesquels des ajouts peuvent être faits (voir ici).

Cette situation inédite permet à chacun d’entre nous d’avoir un regard différent sur la ville. Au-delà de son manque d’animation, on goûte au calme et à l’espace retrouvés. Puisqu’en urbanisme l’usage veut que plus on facilite un mode de transport, plus celui-ci se développe, la sécurisation de certains tronçons pourrait bien être décisive pour que nombre d’entre nous, citoyens de la CUCM, sautions le pas… ou plutôt la roue !

Association Mines de Rayons

https://mines-de-rayons.cm-en-transition.fr/ 1

Collectif Creusot-Montceau en transition

https://cm-en-transition.fr/ 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *