Confinement – Les chats et les chiens, ils mangent… comme nous

Le confinement est valable pour tous. Il y a quand même un petit bémol envers les animaux domestiques. Les chats et les chiens suivent leurs maîtres même si les félidés, pour certains, prennent un peu plus de liberté.

Ces chers amis de l’homme, n’ont sans doute pas conscience du mal qui plane au-dessus de nos têtes, il n’empêche que tous les jours, ils ont besoin d’avaler leur dose de nourriture. Et les chiens encore plus les chats, ont un plat préféré, les croquettes.

Sur Montceau-les-Mines, ils ne sont pas cinquante sur la place à proposer de la nourriture aux animaux domestiques. Commerce de première nécessité, Accroquette est donc ouvert au même titre qu’une épicerie de quartier. Et comme dans une grande surface, « nous veillons à accueillir nos clients en suivant les mesures de sécurité » précise Laurent Hurtel. « Comme nous, les chats et les chiens mangent ».

Contrairement aux légumes frais, les croquettes se conservent. « Alors la veille du confinement, nous avons connu une grosse journée, nombreux sont les clients qui sont venus faire le plein » rappelle la patron de l’entreprise. Et lorsqu’ils reviennent au 14 rue de Dijon, c’est souvent pour prendre deux à trois sacs. « Ils arrivent, savent ce qu’ils veulent et repartent. Ils ne s’attardent pas. Certains sont stressés, portent des gants, des masques » rapporte Laurent Hurtel. « Et pour être sûrs que nous sommes bien ouvert, ils appellent avant ».

Et ces chers « petites » bêtes ont droit au meilleur des croquettes. A la viande d’autruche, avec du poisson d’eau de mer ou encore au canard et châtaigne. Evidemment, ce raffinement à un prix… C’est la même chose pour nous, entre un routier et un trois étoiles.

Laurent Hurtel est également grossiste. « Je livre les éleveurs, des magasins sur plusieurs départements », dit-il. Là encore, avant le confinement, tous ont pris leur précaution. « Ils ont fait le plein ». La gomme a chauffé. « Pour la semaine qui vient, je n’ai pas une seule commande ». Le revers de la… croquette.

Autre méfait du coronavirus, la SPA à Montceau est fermée. Et les « locataires », eux, n’arrêtent pas pour autant de manger mais l’argent se fait rare. Sur le comptoir du magasin Accroquette, une tire-lire en faveur de la SPA, permet de glisser quelques pièces ou billets.

N’oublions pas nos amis les bêtes.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.