Communauté urbaine – Haut débit, ascension achevée

La montée du haut débit n’est plus une chimère pour dix-sept secteurs dans dix communes de la communauté urbaine Creusot Montceau.

L’ultime pierre à l’édifice, façon de parler, c’est à Gourdon que le président de la CUCM, David Matri est venu la sceller puisque la commune du nouveau maire, Marc Répy, est la dernière à bénéficier de cette montée du haut débit comme l’ont été avant elle, Marmagne, Saint-Firmin, Saint-Laurent-d’Andenay, Saint-Symphorien-de-Marmagne, Torcy, Blanzy, Ciry-le-Noble et une partie de Perrecy-les-Forges, Pouilloux, Saint-Eusèbe. Ce qui représente 3 500 foyers.

L’occasion pour David Marti de rappeler une fois encore que la communauté urbaine a fait le choix d’anticiper le plan départemental pour réduire la fracture numérique. « Nous avons respecté le planning sur deux ans pour un investissement de 3.7 M€, surtout que le plan départemental prend du retard ».

Alors oui, sur les dix communes, l’arrivée de la fibre jusqu’aux armoires a et va nettement améliorer le débit du moins pour les foyers situés à proximité, car la fibre qui devrait remplacer le vieux fil de cuivre pour toucher chaque habitation, c’est justement le département qui doit s’en charger d’ici 2020 à 2022, on parle alors de très haut débit. La CUCM participera financièrement à hauteur de 4.3 M€.

Que disent les maires concernés par l’arrivée du haut débit? Tous sont très satisfaits car situés en territoire rural et donc, pas toujours favorisés.

A Saint-Firmin, le haut débit est arrivé depuis juillet, « désormais 280 foyers ont entre 10 et 30 megas, « c’était 2 au plus auparavant. Sans la communauté, il aurait fallu attendre 2022 ».

A Saint-Symphorien-de-Marmagne, c’est encore le bonheur est dans la fibre, « surtout dans un secteur rural, nous avons de 10 à 20 mégas, c’est parfait pour développer notre activité économique. Il était temps pour faire vivre nos campagnes ».

A Pouilloux, le constat est plus mitigé même si « une amélioration est à noter ».

A Saint-Laurent-D’Andenay, « quand on nous demande si nous avons une école, une crèche, maintenant nous ajoutons et le haut débit puisque nus avons en projet la réalisation d’un lotissement ».

A Gourdon, désormais du côté de Beauregard et des Loges (c’est tout en bas), « on approche des 100 mégas par endroits ».

Et pour que tout soit parfait dans la « mega attitude », « il faut que le plan départemental entre en action » insistait David Marti.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *