Commémoration – A la mémoire des victimes du Vél’ d’Hiv’

Malgré l’atrocité des faits, ce dimanche matin, les Montcelliens s’interrogeaient sur la cérémonie qui se déroulait au monument aux morts, place de l’église.

En ce 19 juillet 2020, la France, Montceau-les-Mines commémoraient la rafle du Vél’ d’Hiv’ quand ces 16 et 17 juillet 1942, quelque 13 000 juifs seront arrêtés à leur domicile par des policiers et gendarmes français avant d’être rassemblés au Vélodrome d’Hiver puis envoyés en camp de concentration. Beaucoup d’entre eux n’en reviendront pas.

En l’absence de madame le maire, c’est Gérard Gronfier, premier adjoint qui a déposé la gerbe au monument aux morts et pris la parole, citant Marie-Claude Jarrot. Revenait à Christelle Roux Amrane  de lire le message de la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq.

La rafle du Vél’ d’Hiv’ est restée longtemps plombée par le silence. Heureusement, des survivants et les archives ont parlé. La vérité est venue éveiller une mémoire défaillante.

« Une vérité qui prendra le 16 juillet 1995 les mots de cette dette imprescriptible prononcés par le Président Jacques Chirac » rappelait Gérard Gronfier.

« Cette dette oblige chaque habitant de France, chaque Montcellien à ne pas courir le risque de devenir somnambule par habitude ou par lassitude. Montceau, ville médaillée de la Résistance perpétue le souvenir de ces Français tués parce juifs ».

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.