Collectif pour la paix – Il faut stopper l’armée turque !

Communiqué du Collectif pour la paix  – Le Creusot.

L’armée turque, sur ordre du président Erdogan, mène en ce moment une offensive meurtrière contre le Rojava, province
du nord syrien que les Kurdes ont libérée de Daech (« l’Etat islamique »). Dans cette région, auto-administrée et
démocratique, les droits humains sont (étaient ?) mieux respectés que dans beaucoup de pays de cette région. Les
Kurdes et la démocratie, à la frontière avec la Turquie, c’est trop pour Erdogan, qui souhaite établir un « cordon sanitaire »
de 30 km de large en territoire kurdo-syrien. La décision de Trump de retirer l’appui états-unien dans cette zone lui a
donné le feu vert.
Mort et destruction se sont de nouveau installées, avec leur cortège de réfugiés par dizaines de milliers : il faut que la
communauté internationale impose au dirigeant turc l’arrêt des bombardements et le retrait de son armée.
L’ONU n’a jusqu’à présent pas fait preuve d’efficacité ni même de volonté d’aboutir en ce sens : un projet des Européens
s’est heurté à l’opposition des USA, de la Russie et de la Chine. Les mêmes qui dénonceront le terrorisme, alors que
précisément les Kurdes détiennent au Rojava des milliers de membres de Daech qui, libérés par l’offensive turque,
pourront de nouveau menacer les populations du monde entier !
Tout doit être mis en œuvre pour empêcher de nouveaux bains de sang, la destruction d’une avancée démocratique dans
une zone où les droits humains sont rarement respectés, et sa reprise en main par le dictateur syrien et son homologue
turc.
Collectif pour la Paix – Le Creusot

9 commentaires

  1. Bien d’accord !

    Mais quoi faire d’efficace ?

    Quand on voie que Ergogan se bat les cou*lles des protestations de différents pays, de l’Europe, et du timide reproche de celui qui lui avait donné le feu vert (Trump) avant de changer d’avis (comme souvent, et que tout ça n’a aucun effet, je me demande bien ce que quelques citoyens indignés du Creusot ou d’ailleurs pourraient faire pour influencer le diregeant de la Turquie …
    Malheureusement ! 🙁

  2. Voilà une position courageuse. Bravo à vous pour votre lucidité dans l’analyse.
    Oui stop au massacre et tout ceux qui aujourd’hui se taisent n’auront plus droit à la parole demain et seront considérés complices aux yeux de l’humanité.
    Je ne suis pas surpris du silence du pc de la fi et des autres partis de gauche pour qui il est plus facile de crier au racisme lorsqu’une femme voilée s’affiche au CR plutôt que de dénoncer les exactions commises par un dictateur à l’encontre d’une minorité (bien sage celle-ci peut être trop sage)

    • Vous m’aurez mal compris :
      Contre ce massacre non justifié, au nom de la raison d’état (comme toutes les guerres)
      Bien que personne dans ce conflit ne soit irréprochable …
      Si le PC ou la LFI s’offusquent de la présence d’une « femme voilée », je le comprends tout à fait ! (Bien que ce n’était pas le sujet !)
      Étant agnostique, je ne supporte aucun signe d’appartenance religieuse, ni aucune influence d’une quelconque religion sur notre vie personnelle !
      A votre disposition pour développer cette vision des religions …

  3. Bonjour.

    Suite a votre article au sujet de l’intervention militaire Turc en Syrie et en tant que lecteur j’estime avoir le droit de vous faire part de quelques petit détails.

    J’aimerais savoir se que vous savez au sujet de la Turquie? Du moyen orient ? Des enjeux géopolitique et géostratégique dans cette région du monde?

    Avez vous mener vos propres investigation a se sujet ou vous répétez et copié/coller simplement se que certain média ( au nom de la désinformation ) publie chaque jour?

    Je ne parlerais pas de se que fait la France dans divers pays du monde et de votre grand silence concernant le massacre des palestiniens par Israël…de la France dans différents pays d’afrique et particulièrement en Lybie car se n’est pas le sujet.

    Pour vous aidez a y voir plus clair et si vous avez besoin d’ éléments afin de rédiger un article sincère et objectif vous pouvez me consulter ou consulter les Turcs ( premier concerner)  

    Pour terminer , essayez d’avoir un peut d’objectivité tout en ayant un coté critique ,  enfin j’espère ne rien vous apprendre.

    Vous pourriez ajouté se texte en complément de votre article .

      

      La Turquie vient de lancer le 9 octobre 2019 une opération militaire antiterroriste dans le nord de la Syrie. Pour mieux comprendre l’objectif, le contexte et la portée de l’opération « Source-de-paix », certains points de base doivent être soulignés.

    Il ne s’agit nullement d’une invasion.

    L’opération Source-de-paix est une intervention militaire transfrontalière afin de venir à bout du corridor terroriste créé aux frontières sud de la Turquie avec la Syrie. Cette opération antiterroriste découle simplement des impératifs de sécurité de la Turquie, membre de l’OTAN, membre fondateur du Conseil de l’Europe, candidat à l’adhésion pleine et entière à l’Union européenne.

    La Turquie ne combat pas les Kurdes.

    L’opération Source-de-paix prend pour cible une organisation terroriste spécifique à savoir le PKK et sa succursale nord-syrienne le YPG. Son but est de stabiliser les frontières sud de la Turquie où l’organisation terroriste PKK/YPG opère dans le vacuum résultant de la guerre civile. A moyen terme, le retour des refugies syriens constitue également l’un des objectifs de l’opération. Le PKK/YPG est une organisation terroriste considérée comme telle par l’UE, la France et les Etats-Unis. En Turquie, nos citoyens d’origine kurde jouissent, depuis la fondation de la République, des mêmes droits et libertés fondamentales. Ils ont toujours été représentés dans la vie politique tant au niveau national que local. A l’instar de la France, la République de Turquie est fondée sur la notion de citoyenneté, sans aucune distinction ethnique ou confessionnelle. Par ailleurs, dans le cadre de nombreuses réformes mises en œuvre depuis 2002, le respect des particularismes identitaires a été renforcé, notamment en matière de l’enseignement de la langue maternelle ou de la diffusion audio-visuelle.

    L’opération garantira l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie.

    Depuis le début de la guerre civile, des organisation terroristes telles que le Daech ou bien le PKK/YPG ont abusé du vide du pouvoir engendré par la faillite des institutions syriennes afin de former des « entités » auto-proclamées sans fondement juridique. Cette situation viole le droit international, déstabilise la région entière et menace l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie.

    L’opération Source-de-paix respecte pleinement le droit international.

    Elle est conduite dans le cadre de l’article 51 de la Charte des Nations Unies qui régit le droit naturel de légitime défense. L’opération est également en conformité avec les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies, notamment les résolutions 1373 (2001), 1624 (2005), 2170 (2014) and 2178 (2014), 2249 (2015) et 2254 (2015).

    L’opération Source-de-paix ne vise que des cibles terroristes.

    La Turquie a mené deux opérations transfrontalières en Syrie, Bouclier de l’Euphrate en 2017 et Rameau d’olivier en 2018. Ces opérations ont pris pour cibles uniquement des éléments terroristes. Chaque fois de très nombreuses fausses informations contre ces interventions ont massivement circulé sur les réseaux sociaux : Manipulation des faits, création de « fake news » de toute pièce, détournement de vielles images, etc. L’objectif de l’opération Source-de-paix est de protéger les frontières nationales de Turquie, de garantir la stabilité régionale et d’éliminer les éléments terroristes appartenant à PKK/YPG et Daech.

    Le PKK/YPG est une organisation terroriste.

    La diplomatie turque a toujours privilégié la paix et le dialogue. Elle a scrupuleusement respecté cette ligne dans une région compliquée, complexe et conflictuelle. Par contre, la Turquie a l’obligation d’assurer la sécurité et la sérénité de l’ensemble de ses citoyens. Elle ne reculera pas devant les organisations terroristes et ne cèdera point aux chantages. Force est de constater que l’organisation terroriste PKK/YPG ne représente pas et n’a jamais représenté les populations kurdes.

    Ceux qui ont coopérée avec le PKK/YPG l’ont fait en connaissance de cause.

    Nos alliés qui ont coopéré avec les militants du PKK/YPG savaient qu’il s’agissait de la même organisation terroriste que la Turquie combat depuis des décennies et qui a causé la mort de plus de 40 mille personnes. Cette coopération a été mise en place pour des raisons purement opportunistes. Les armes fournies à l’organisation terroristes PKK/YPG dans la lutte supposée contre le Daech ont été dirigées vers la Turquie. Cette situation condamnable du point de vue du droit international et moralement inacceptable n’aurait pas pu perdurer. La Turquie a décidé d’y mettre fin.

    La Turquie accueille plus de 3,5 millions de réfugiés syriens, des centaines de milliers d’enfants syriens sont scolarisés en Turquie et nous sommes le seul pays qui a mené un véritable combat corps-à-corps contre le Daech.

    La Turquie est le dernier rempart dans la région contre le terrorisme et l’extrémisme. Elle a accueilli des réfugiés syriens sans aucune distinction ethnique ou confessionnelle depuis le début du conflit. Dans la lutte contre le terrorisme et notamment le Daech, nous avons toujours joué un rôle déterminant et exemplaire. La Turquie et l’UE, y compris nos amis et alliés français, ont un dialogue institutionnel régulier afin d’assurer une coordination au plus haut niveau dans ce combat prioritaire.

    Bien cordialement.

    • Mr Uzun,
      Chaque fois qu’on veut s’en prendre à un peuple, on le qualifie de terroriste.
      C’est ce qu’a fait Poutine avec les Tchétchènes, c’est ce que fait Erdogan avec les Kurdes. Il justifie la guerre ainsi.
      Si ces attaques étaient réellement ciblées contre le PKK, y aurait -il plus de 100 000 civils en fuite?
      D’autre part, comme vous parlez de fake news, argument bien souvent utilisé quand on est gêné par des fait avérés, voici un extrait d’article publié par France info:
      « Un convoi de civils et de journalistes pris pour cible. Un convoi comprenant des journalistes a été attaqué dimanche à Ras al-Aïn, rapporte une équipe de France 2 qui se trouvait sur place. Dix personnes sont mortes dans ce raid mené par l’aviation turque, selon l’OSDH. Parmi eux figure le correspondant d’une agence locale de presse kurde. »
      Et si les Kurdes avaient attaqué la Turquie au lieu d’attaquer Daesh comme vous le dites, auraient-ils réussi à faire reculer ces derniers, au point que les Américains quittent le terrain en disant que le risque n’existait plus?
      Une fois de plus, un dictateur impose une guerre pour exalter le nationalisme de son peuple et fuir les vrais débats.
      Bien cordialement

      • Bonjour madame.
        Quand je vous lis j’ai l’impression de lire les titres qui défile sur bfm…
        Enfin un peut de sérieux dans vos propos serrait le bienvenue.
        15 a 20% de la population en Turquie sont des citoyens d’origine kurdes…vous imaginez bien qu’ il y aurait une guerre civile si comme vous le dite si bien , l’armée Turque tue et extermine les kurdes!
        Je me demande souvent comment en arrive t on a pensé comme vous… donc la Libye et les Libyens sont des terroriste vu que la France a attaque se pays et tuer des innocent?
        Pareil pour le Mali…ect…ect et les usa pour plusieur pays…et israel pour la Palestine? Donc tout ces peuples sont des terroriste …
        Je vais donc toucher quelques mots au sujet de Daesch histoire de vous ouvrir les yeux…
        Donc comme par hasard…le nord de l’ Irak et le nord de la Syrie envahi pas Daesch… soutenu par les usa et israel ils procèdent donc a un nettoyage ethnique( les musulmans ) puis escorter par l’armée américaine se replie vers le sud tranquillement tandis que le pkk- ypg viens s y installer pour y créer un pseudo état ( canton ) .
        Bien sur ces même groupe sont financé et armer par les usa/ israel , la France et l’ Angleterre en grande parti pour sois disant lutter contre Daesch…
        Alors ma petite dame et avec tous le respect que je vous doit, que font les pays occidentaux aussi loin de leur frontière? Et bien il massacre des millions de gens!
        La Turquie a plus de 900km de frontière avec la Syrie donc oui c’ est sont droit le plus légitime de protéger ses citoyens et son territoire!
        A savoir aussi que l’armée Turque a neutraliser environ 4000 terroriste de Daesch et oui 4000 !
        Les kurdes sont nos frères et croyez moi il n y a aucun doute a se sujet.
        Donc étudié dans un premier temps l’ histoire de cette région du monde avant de dire des conneries.
        Je vous donne une piste pour que vous puissiez remonté a la source , s’ il vous plaît étudier cela.
        Groupe terroriste ASALA , et revenez doucement au présent…

        • Monsieur,
          Vous me parlez de la Lybie, du Mali, de la Palestine… Et même de l’Arménie avec Asala..
          Mais vous ne répondez aux vraies questions:
          Si l’armée turque n’attaque que le PKK, pourquoi y a-t-il 160 000 déplacés, et le Huffington post en annonce jusqu’à 400 000?
          https://www.huffingtonpost.fr/entry/syrie-cette-carte-resume-parfaitement-les-enjeux-de-loffensive-turque_fr_5da32b22e4b06ddfc51b8e07
          Voyez, je ne regarde pas BFM, je lis les journaux et j’écoute la radio.
          Vos « frères kurdes » vont terriblement souffrir de cette attaque.
          Sans parler des morts parmi les civils, tués lors de bombardements.
          La guerre n’est jamais une bonne chose.
          Elle peut servir à défendre un peuple attaqué. Mais là, qui était attaqué par les kurdes syriens??? A part l’EI?
          La Turquie protège ses frontières alors qu’elle n’est pas attaquée..
          Et l’Otan dans tout ça? Et le conseil de sécurité de l’ONU? N’existe-t-il pas des instances pour discuter des questions de sécurité au lieu de bombarder à tout va?
          Quand aux pays occidentaux qui massacrent des millions de gens..hum, hum, permettez-moi d’en douter.
          Toujours cordialement

          • Re bonjour… la source des chiffres que vous fournissez est jute pas fiable.
            Sur les 3.7 millions de réfugier Syrien en Turquie il y a environ 1.5 millions qui vivait dans la région nettoyer par daesch pui remplacer par le ypg branche du pkk.
            Voilà la réalité.
            En se qui concerne l’otan …l’ onu je vous invite a relire mon premier commentaire tout les détails y sont écrit.
            Le pkk / ypg a tuer plus de 40000 civil en Turquie!
            Je pourrais vous fournir toute les preuves du monde mais ca ne changera pas votre point de vu!

  4. Bonjour.

    Suite a votre article au sujet de l’intervention militaire Turc en Syrie et en tant que lecteur j’estime avoir le droit de vous faire part de quelques petit détails.

    j’aimerais savoir se que vous savez au sujet de la Turquie? Du moyen orient ? Des enjeux géopolitique et géostratégique dans cette région du monde?

    Avez vous mener vos propres investigation a se sujet ou vous répétez et copié/coller simplement se que certain média ( au nom de la désinformation ) publie chaque jour?

    Je ne parlerais pas de se que fait la France dans divers pays du monde car se n’est pas le sujet.

    Pour vous aidez a y voir plus clair et si vous avez besoin d’ éléments afin de rédiger un article objectif et neutre sans porter d’accusation en vers un pays et un président élu démocratiquement a environ 52% vous pouvez me consulter ou consulter les Turcs ( premier concerner)  

    Pour terminer , essayez d’avoir un peut d’objectivité tout en ayant un coté critique ,  enfin j’espère ne rien vous apprendre.

    Vous pourriez ajouté se texte en complément de votre article .

      

      La Turquie vient de lancer le 9 octobre 2019 une opération militaire antiterroriste dans le nord de la Syrie. Pour mieux comprendre l’objectif, le contexte et la portée de l’opération « Source-de-paix », certains points de base doivent être soulignés.

    Il ne s’agit nullement d’une invasion.

    L’opération Source-de-paix est une intervention militaire transfrontalière afin de venir à bout du corridor terroriste créé aux frontières sud de la Turquie avec la Syrie. Cette opération antiterroriste découle simplement des impératifs de sécurité de la Turquie, membre de l’OTAN, membre fondateur du Conseil de l’Europe, candidat à l’adhésion pleine et entière à l’Union européenne.

    La Turquie ne combat pas les Kurdes.

    L’opération Source-de-paix prend pour cible une organisation terroriste spécifique à savoir le PKK et sa succursale nord-syrienne le YPG. Son but est de stabiliser les frontières sud de la Turquie où l’organisation terroriste PKK/YPG opère dans le vacuum résultant de la guerre civile. A moyen terme, le retour des refugies syriens constitue également l’un des objectifs de l’opération. Le PKK/YPG est une organisation terroriste considérée comme telle par l’UE, la France et les Etats-Unis. En Turquie, nos citoyens d’origine kurde jouissent, depuis la fondation de la République, des mêmes droits et libertés fondamentales. Ils ont toujours été représentés dans la vie politique tant au niveau national que local. A l’instar de la France, la République de Turquie est fondée sur la notion de citoyenneté, sans aucune distinction ethnique ou confessionnelle. Par ailleurs, dans le cadre de nombreuses réformes mises en œuvre depuis 2002, le respect des particularismes identitaires a été renforcé, notamment en matière de l’enseignement de la langue maternelle ou de la diffusion audio-visuelle.

    L’opération garantira l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie.

    Depuis le début de la guerre civile, des organisation terroristes telles que le Daech ou bien le PKK/YPG ont abusé du vide du pouvoir engendré par la faillite des institutions syriennes afin de former des « entités » auto-proclamées sans fondement juridique. Cette situation viole le droit international, déstabilise la région entière et menace l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie.

    L’opération Source-de-paix respecte pleinement le droit international.

    Elle est conduite dans le cadre de l’article 51 de la Charte des Nations Unies qui régit le droit naturel de légitime défense. L’opération est également en conformité avec les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations Unies, notamment les résolutions 1373 (2001), 1624 (2005), 2170 (2014) and 2178 (2014), 2249 (2015) et 2254 (2015).

    L’opération Source-de-paix ne vise que des cibles terroristes.

    La Turquie a mené deux opérations transfrontalières en Syrie, Bouclier de l’Euphrate en 2017 et Rameau d’olivier en 2018. Ces opérations ont pris pour cibles uniquement des éléments terroristes. Chaque fois de très nombreuses fausses informations contre ces interventions ont massivement circulé sur les réseaux sociaux : Manipulation des faits, création de « fake news » de toute pièce, détournement de vielles images, etc. L’objectif de l’opération Source-de-paix est de protéger les frontières nationales de Turquie, de garantir la stabilité régionale et d’éliminer les éléments terroristes appartenant à PKK/YPG et Daech.

    Le PKK/YPG est une organisation terroriste.

    La diplomatie turque a toujours privilégié la paix et le dialogue. Elle a scrupuleusement respecté cette ligne dans une région compliquée, complexe et conflictuelle. Par contre, la Turquie a l’obligation d’assurer la sécurité et la sérénité de l’ensemble de ses citoyens. Elle ne reculera pas devant les organisations terroristes et ne cèdera point aux chantages. Force est de constater que l’organisation terroriste PKK/YPG ne représente pas et n’a jamais représenté les populations kurdes.

    Ceux qui ont coopérée avec le PKK/YPG l’ont fait en connaissance de cause.

    Nos alliés qui ont coopéré avec les militants du PKK/YPG savaient qu’il s’agissait de la même organisation terroriste que la Turquie combat depuis des décennies et qui a causé la mort de plus de 40 mille personnes. Cette coopération a été mise en place pour des raisons purement opportunistes. Les armes fournies à l’organisation terroristes PKK/YPG dans la lutte supposée contre le Daech ont été dirigées vers la Turquie. Cette situation condamnable du point de vue du droit international et moralement inacceptable n’aurait pas pu perdurer. La Turquie a décidé d’y mettre fin.

    La Turquie accueille plus de 3,5 millions de réfugiés syriens, des centaines de milliers d’enfants syriens sont scolarisés en Turquie et nous sommes le seul pays qui a mené un véritable combat corps-à-corps contre le Daech.

    La Turquie est le dernier rempart dans la région contre le terrorisme et l’extrémisme. Elle a accueilli des réfugiés syriens sans aucune distinction ethnique ou confessionnelle depuis le début du conflit. Dans la lutte contre le terrorisme et notamment le Daech, nous avons toujours joué un rôle déterminant et exemplaire. La Turquie et l’UE, y compris nos amis et alliés français, ont un dialogue institutionnel régulier afin d’assurer une coordination au plus haut niveau dans ce combat prioritaire.

    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *